Institut de recherche pour le développement
L'exposition
Les cartes postales
Bibliographie
Fiche technique
Liens
 
 
Accueil > L'exposition >

Touaregs du Niger

Le regard d’Edmond Bernus, géographe

Edmond Bernus, géographe des touaregs

Un peuple nomade et pastoral (12 photos)

Le campement au quotidien (14 photos)

Portraits, au fil des ans (7 photos)

Signatures

 

Directeur de recherche émérite à l'IRD (ex-Orstom), Edmond Bernus (1929-2004) était le géographe des Touaregs et l'un des meilleurs spécialistes de ce peuple. C'est à la fin des années 1950, au cours d’une enquête sur de jeunes immigrés à Abidjan, qu’Edmond Bernus rencontre, pour la première fois, les Touaregs. En 1962, il commence ses recherches sur ce peuple en participant à un inventaire des populations du Niger, qui le conduit à établir un panorama d’une société complexe et très hiérarchisée. Ceci ne lui permet cependant pas de cerner la richesse culturelle des différents groupes sociaux qui la composent. Edmond Bernus s’engage alors dans des études plus approfondies sur les Illabakan, dont il suit la nomadisation d’été et partage la vie dans les campements. La vocation pastorale de ce groupe l’amène à s'intéresser aux ressources en eau, en pâturages et à l'élevage. Cette intégration lui permet de saisir l'univers des Touaregs dans ses plus infimes détails, au-delà même du champ de la géographie humaine. Il étudie leur représentation du monde, leurs traditions orales, leurs jeux et devinettes, leurs systèmes d’alliances et de parenté, et les relations qu’ils entretiennent avec des populations voisines très différentes.

L’un des traits marquants d'Edmond Bernus est un souci constant de transmettre son savoir ; il écrit des livres destinés au grand public, il réalise également des courts-métrages et collabore avec des photographes de renom. Il est lui-même photographe, amateur mais passionné. La photographie est pour lui un outil de travail aussi utile que le carnet de terrain ou le magnétophone. Au fil du temps, elle s’affirme comme un véritable moyen d'expression d’où émane toute son affection pour un peuple qui avait su si bien l'adopter. En témoigne cette exposition issue d'un fonds unique de plus de 6 000 documents.

 

 
     
 
 
 
Recherche