Relitrans, transnationalisation religieuse des Suds : entre ethnicisation et universalisation Relitrans, transnationalisation religieuse des Suds : entre ethnicisation et universalisation
 
  Accueil L’équipe Le projet Actualités Liste des ouvrages de références Partenaires Photographies & Base de données  
Accueil > Actualités > Nouvelles parutions
Nouvelles parutions
 

Octobre 2012 :

Argyriadis, Kali, Capone, Stefania, De la Torre, Renée, Mary, André (éds), Transnationalisation religieuse des Suds : Afrique, Europe, Amériques , Louvain, Academia-L’harmattan / IRD / CIESAS, 270p.

Pour commander : http://www.editions-academia.be/index2.php ?addr=fr2/fiche_2.php?id=20063

Cet ouvrage porte sur la transnationalisation de religions qui parcourent à l’envers les routes des échanges triangulaires entre l’Afrique, l’Europe et les Amériques. Les entreprises missionnaires des prophétismes africains partent à l’assaut des capitales européennes, les réseaux transnationaux des religions afro-américaines se déploient en retour en Amérique et en
Europe, et les religions mexicaines sont « traversées » par la frontière américaine.

La transcendance des frontières se nourrit de l’héritage de traditions inventées et de nations imaginées promues au rang de vecteurs d’universalité. Certaines religions voyagent dans les bagages des migrants ;
d’autres élargissent leur réseau de parenté rituelle par de nouvelles initiations ou par les circuits marchands du monde des objets artistiques, thérapeutiques et touristiques ; d’autres effectuent leur envol par les voies
missionnaires d’Églises indigènes ou circulent par les réseaux d’individus en quête de spiritualité.

Les ethnographies rassemblées ici analysent les logiques de ces reconquêtes imaginaires, les manières de créer des réseaux et les médiations technologiques novatrices qui reconnectent les mondes et
interpellent les frontières de la religion, de la santé et de la connaissance.

suivi d’une version en espagnol intitulée :

En sentido contrario. Transnacionalizacion de religiones africanas y latinoamericanas

La globalización, en sus formas contemporáneas, tiene un impacto sin precedentes en el desplazamiento de prácticas religiosas que antes estuvieron profundamente ancladas en tradiciones, territorios y grupos sociales específicos, sobre todo etnonacionales. Esta obra examina los procesos de diferentes religiones que recorren en sentido contrario las rutas y los intercambios entre África, Europa y América.

Las etnografías contenidas en este volumen describen tradiciones religiosas que viajan en el equipaje de los migrantes para refundar comunidades diaspóricas ; religiones afroamericanas que debido a su fama internacional ampliaron y transnacionalizaron su red de parentesco ritual dando paso a la iniciación de nuevos adeptos ; misiones cristianas que emprenden la reconquista del viejo continente ; circulación de ritos y símbolos en circuitos mercantiles globales que ofrecen segmentos de las tradiciones religiosas reconvertidas en mercancías artísticas, terapéuticas, mágicas y turísticas ; y finalmente, fronteras que atravesaron y con ellas transnacionalizaron prácticas religiosas étnicas y nacionales.

Todas estas dinámicas de movilización transnacional son objeto de estudios a partir de los cuales analizamos nuevas formas de crear redes, circuitos y liderazgos ; pero también nuevos impulsos para fundar naciones imaginadas que atraviesan y trascienden los Estados-nación modernos.

...

Août 2012 :

De la Torre, Renée (coord.), El don de la ubicuidad. Rituales étnicos multisituados , México, CIESAS.

En un mundo cada vez más abierto a las movilidades e intercambios transnacionales, las tradiciones étnicas, lejos de permanecer aisladas, se encuentran atravesadas por los vaivenes de la globalización y la mercantilización (por ejemplo, transportadas vía flujos migratorios, o visitadas por viajeros al ser reconvertidas en turismo espiritual, o
circulando como mercancías esotéricas). Estos desplazamientos no sólo son
geográficos, sino que sobre todo contribuyen a reformular lo étnico y a reinventar las tradiciones acorde a otros regímenes regionales y nacionales de la alteridad.

Esta obra de antropología colectiva contiene trabajos etnográficos basados en textos fotográficos y notas de diarios de campo, que sumadas brindan una etnografía colaborativa y a la vez multisituada de tres rituales que han sido refugio de culturas étnicas y que, aunque durante el siglo XX fueron considerados como emblemas de folclore nacional ; hoy se practican de manera multisituada e incluso transnacionalizada.

El libro está dividido en tres ejes que abordan tres rituales religiosos : la veneración de una deidad común (Yemayá) en las religiosidades afro-americanas ; la danza ritual conchera-azteca, y los rituales de la tradición de la etnia wixárica (conocido coloquialmente como huichol).

En conjunto los tres ejes que conforman El don de la ubicuidad le brindarán al lector la posibilidad de comparar y contrastar las transformaciones estético-culturales de los tránsitos de tres ritualidades tradicionales de América Latina, atendiendo con las etnografías y las fotografías sus nuevos enraizamientos en cuerpos, lugares, escenarios, y sus resignificaciones acordes con los contextos locales en donde tiene lugar su relocalización.

°en francés°

Dans un monde toujours plus ouvert, caractérisé par les mobilités et les échanges transnationaux, les "traditions ethniques", loin de rester à l’écart, sont traversées par les va-et-vient liés à la globalisation : transportées par exemple via des flux migratoires, visitées par des "touristes spirituels", ou encore mises en circulation en tant que marchandises ésotériques. Ces déplacements, qui ne sont pas uniquement géographiques, contribuent à reformuler les définitions de l’ethnicité et à (ré)inventer les traditions dans une interaction avec d’autres régimes régionaux et nationaux d’altérité.

Cet ouvrage d’anthropologie collective comprend des travaux ethnographiques basés sur des textes photographiques et des notes de terrain qui, mis bout à bout, proposent une ethnographie à la fois collaborative et multi-située de trois rituels longtemps considérés comme des emblèmes de folklore national ou d’ethnicité culturelle, et qui aujourd’hui sont pratiqués en plusieurs lieux et transnationalisés. Trois thèmes divisent donc ce livre : la vénération de la déesse Yemayá dans les religions afro-américaines ; la danse rituelle conchera-azteca ; et les rituels wixárica (plus connus sous le nom de huichol). L’ensemble permettra au lecteur de comparer et de contraster les transformations esthético-culturelles en œuvre au fil des itinéraires de ces trois rituels latino-américains, tout en observant leurs nouveaux enracinements dans des corps, des lieux, et des scènes, ainsi que leurs réinterprétations dans les contextes locaux de leur relocalisation.

...

Novembre 2011 :

Argyriadis, Kali, Capone Stefania (éds), La religion des orisha. Un champ social transnational en pleine recomposition , Paris, Hermann, 345 p.

Pour commander :
http://www.editions-hermann.fr/ficheproduit.php?lang=fr&menu=10&ref=Culture+La+Religion+des+orisha.+Un+champ+social+transnational+en+pleine+recomposition&prodid=1117

Les religions afro-américaines ont longtemps été étudiées comme des phénomènes locaux de « survivances » africaines dans les Amériques. Les recherches les plus récentes ont toutefois démontré leur caractère dynamique et mis en évidence les liens de complémentarité et/ou de continuité qui unissent les différentes modalités de culte dans chaque contexte national. Aujourd’hui, nous sommes de surcroît confrontés à des pratiques religieuses qui doivent être étudiées dans une plurilocalité. On trouve aujourd’hui de la santería cubaine en Espagne, au Mexique, au Brésil, ou encore du candomblé et du batuque brésiliens au Portugal, en Uruguay ou en Argentine. Plusieurs acteurs religieux nigérians sont également partie prenante de ce phénomène. Au final, se sont de vastes réseaux transnationaux d’initiés qui se constituent et sont traversés par des tensions entre les différents modèles de tradition en présence.

La transnationalisation des religions afro-américaines n’est pas une donnée nouvelle et l’on peut même dire, au regard des matériaux ethnographiques et surtout historiographiques à notre disposition, que l’objet s’est construit de façon « transnationale », non seulement par le biais du déplacement forcé des esclaves africains, mais aussi par celui des aller-retour des initiés, dès le XIXe siècle, entre le Nigeria et le Brésil ou entre différents pays d’Amérique. Le phénomène s’est ensuite accentué avec le développement des flux migratoires et celui des techniques modernes de communication, notamment Internet. Cet ouvrage vise à dépasser l’approche comparatiste classique qui souligne la continuité culturelle entre l’Afrique et l’Amérique, pour privilégier une nouvelle approche qui prenne en compte le champ social transnational, tricontinental, de circulation des acteurs sociaux, des symboles et des savoirs religieux, ainsi que les processus contemporains de relocalisation de ces modalités de culte qui vénèrent les orisha, les dieux d’origine yoruba, en Afrique, en Europe et dans les Amériques.

...

Décembre 2010 :

Fancello Sandra, Mary André (éds.), Chrétiens africains en Europe. Prophétismes, pentecôtismes et politique des nations , Paris, Karthala, 412 p.

Pour commander : http://www.karthala.com/religions-contemporaines/2390-chretiens-africains-en-europe-9782811104603.html

La présence d’Églises africaines en Europe est un phénomène relativement récent qui accompagne, en les suivant de près, les vagues de migration africaine. Loin d’être le résultat d’une entreprise missionnaire africaine, l’implantation des premières Églises fut à l’initiative des migrants eux-mêmes et répondait à une demande d’encadrement des chrétiens africains qui avaient formé les premières assemblées en exil.

Cet ouvrage regroupe des enquêtes engagées sur des terrains inédits : Portugal, Italie, Suisse, Belgique, France, avec des ramification dans les Amériques et naturellement en Afrique. Les nouveaux territoires circulatoires des « migrants-missionnaires » témoignent de la double scène (Afrique/Europe) dans laquelle s’inscrivent ces diasporas chrétiennes africaines qu’on ne peut assimiler aux Black Churches afro-américaines.

Le thème de la « mission inversée » fait de l’Europe un champ missionnaire inédit pour les chrétiens africains qui se posent en guides de la régénération morale d’une Europe déchristianisée. Le défi est ici celui d’une rencontre historique entre les formes diversifiées d’un christianisme prophétique et pentecôtiste, et les ressources d’une africanité qui se réinvente dans les cheminements de l’expérience migratoire et se projette dans l’imaginaire de la reconquête spirituelle de l’Europe.

 
Rechercher
 
 

à lire aussi
 

COLLOQUE INTERNATIONAL 4 et 5 juin 2009
COLLOQUE INTERNATIONAL GUADALAJARA 2010
2008
2009
2010

 
 
 

Accueil | L'équipe | Le projet | Actualité | Bibliographie | Partenaires | Photographies | Contacts
Plan du site | Mentions légales | Espace réservé | Administration | Suivre la vie du site RSS 2.0