Une nouvelle étude sur les échouages de mammifères marins enregistrés en Nouvelle-Calédonie, de 1991 à 2022, vient de paraître. Claire Garrigue, chargée de recherche en biologie marine à l'IRD (UMR Entropie), spécialiste des cétacés, revient sur les résultats de cette étude. 

Les échouages constituent une source d'informations importante pour estimer la biodiversité des mammifères marins, en particulier dans les bassins océaniques pour lesquels les données sont rares, comme l'Océanie. Entre 1991 et 2022, 218 échouages ont été enregistrés dans les eaux de Nouvelle-Calédonie.

 

Pour mener cette étude, nous avons suivi 6 paramètres : la distribution spatio-temporelle, les signatures isotopiques, les éléments traces, les mesures biométriques, la diversité génétique et le régime alimentaire des quatre taxons les plus fréquemment échoués (dugongs, 35% des échouages; cachalots, 19%; Delphinidae, 18% ; cachalots pygmées et nains, 14%). 

À partir de 1991, les signalements d’échouages ont augmenté avec 183 événements totalisant 322 individus appartenant à 20 espèces de sept familles (Dugongidae, Physeteridae, Delphinidae, Kogiidae, Ziphiidae, Balaenopteridae, Otariidae). Des points chauds ont été identifiés sur la côte ouest de la Grande Terre (Bourail, Ouano, Nouméa) et dans la Baie du Prony. Les causes de décès n’ont pas été déterminées pour 84% des échouages, mais elles ont été identifiées dans la majorité des autopsies réalisées par des vétérinaires (24 des 29 individus appartenant à 10 espèces).
Des informations précieuses concernant l'impact des activités anthropiques ont été recueillies pour certaines espèces préoccupantes, telles que le dugong, une espèce en danger d’extinction pour lequel 28% des causes d’échouages sont d’origine humaine. 
 

© IRD_Solène Derville

Des formations de sensibilisation pour la surveillance scientifique

Depuis 2016, des formations et des activités de sensibilisation ont été dispensées aux gardes nature, aux vétérinaires et à divers agents publics pour soutenir leur engagement dans la surveillance scientifique des échouages de mammifères marins. Un site Web (www.rescue.ird.nc) a été développé pour faciliter la collecte et le stockage de données standardisées et pour fournir un accès public aux enregistrements d'échouages. 

En effet, en plus d’être une formidable source de connaissances scientifiques, les échouages sont aussi des événements exceptionnels qui sensibilisent le public à la protection des mammifères marins et à la conservation des océans en général.

 

"Cette étude apporte de nouvelles informations sur des espèces peu documentées en Nouvelle-Calédonie"; bien que le nombre d'individus signalés échoués reste modeste.

Les cachalots nains et pygmées sont des espèces cryptiques et leur comportement insaisissable les rend difficiles à observer visuellement en mer. À ce jour, une seule observation en mer d'un cachalot pygmée dans les eaux des îles Loyauté a été confirmée. 

Néanmoins, le nombre d’échouages d’animaux vivants (28 % des cachalots nains et pygmées, ou « Kogia », échoués) suggère que ces espèces pourraient être plus communes dans les eaux calédoniennes que ne le suggère le faible nombre d’observations en mer. 

Les globicéphales sont sujets aux échouages en masse.  Ainsi, 11 échouages en masse ont été recensés en Nouvelle-Calédonie ; totalisant pour certains jusqu’à 50 animaux. La surveillance à long terme des échouages aidera à concevoir des mesures de conservation efficaces pour protéger les mammifères marins de certaines activités humaines pouvant les menacer, comme le trafic maritime, la pêche ou la pollution sonore et l’urbanisation côtière en général. 

© IRD_Solène Derville

Contact presse :
  • Claire Garrigue (joignable jusqu'au 02/02/2024) :  claire.garrigue@ird.fr - 82.95.60 ou 26.08.12
  • infocom-noumea@ird.fr

*Ce travail a été réalisé avec 18 auteurs :

Claire Garrigue, Solène Derville, Claire Bonneville, Maële Brisset, Paco Bustamante, Christophe Cleguer, Eric E. G. Clua, Willy Dabin, Sylvie Fiat, Jean-Lou Justine, Pauline Machful, Tepoerau Mai, Patrice Plichon, Annie Portal, Christine Sidobre, Debbie Steel, Jean-Christophe Vivier et Elodie Vourey