La 9ième édition du Festival du Film Scientifique (FFS) s’est tenue du 7 au 12 novembre 2023. L’ouverture officielle a eu lieu le mardi 7 novembre 2023 au Goethe-Institut à Ouagadougou. Co-organisé par l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et le Goethe-Institut, en collaboration avec le Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST), le Ministère de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement, et l’UICN, cette 9ième édition est placée sous le thème : " réimaginer, recréer, restaurer".
 

Séance de projection à la 9ième édition du Festival du Film Scientifique

© IRD

Le Festival du Film Scientifique (FFS) a ouvert ses portes du 7 au 12 novembre 2022 à Ouagadougou au Burkina Faso. Durant cette période, plusieurs films sur différentes thématiques scientifiques ont été projetés à l’Institut Goethe, à l’espace Gambidi et dans des lycées et collèges.
Pour Monsieur Fabrice COURTIN, représentant de l’IRD au Burkina Faso, l’IRD contribue au festival du film scientifique dans le cadre de la politique des sciences ouvertes :  «  Le festival du film scientifique est non seulement l’occasion de montrer par l’image quelques défis majeurs auxquels nos sociétés sont confrontées et les solutions qui peuvent permettre de les relever durablement, et nous souhaitons construire une passerelle entre la recherche, la culture et la société civile », a-t-il déclaré.  
 

Remise de prix au gagnant du concours, Monsieur Harouna NEYA pour son projet cinématographique intitulé « Mottes de terre »

© IRD

Monsieur Martin Pockrandt, Directeur de l’Institut Goethe au Burkina Faso a indiqué que depuis trois ans, à l’occasion du festival du film scientifique, un concours est organisé pour soutenir un cinéaste burkinabè à réaliser un film sur un sujet scientifique. Il a affirmé que : " C’est une opportunité pour les réalisateurs burkinabè de créer un réseau international, parce que nous faisons la promotion des films que nous soutenons au sein de l’Institut sur le plan mondial ".
A cet effet, un concours a été lancé dans le but d’encourager la production d’un film scientifique, récompensé par un jury composé de partenaires du CNRST, du monde cinématographique etc. Cette année, c’est le projet cinématographique de Monsieur Harouna NEYA intitulé « Mottes de terre » qui a été sélectionné, et qui repart avec un chèque d’un million de FCFA pour mener à bien son projet.
 

Table ronde à la 9ième édition du Festival du Film Scientifique

© IRD

Au cours de ce festival, des films produits ou coproduits par l’IRD et le Science Film Festival ont été projetés, parmi lesquels, « Sahara : à la reconquête des terres perdues », 2016, réalisé par Thierry BERROD, qui montre que des terres fertiles disparaissent sur les marges du Sahara, ensevelies par le sable du désert. Ainsi, en l’espace d’un siècle, le Sahara a progressé vers le Sud de 250 kms, sur un front large de 6 000 kms. Des terres sont ainsi devenues stériles, et les populations contraintes à abandonner leurs villages et leurs territoires. L’initiative de la Grande Muraille Verte (GMV), au Maroc et au Sénégal, est une réaction à ce phénomène qui vise à mener une lutte engagée contre la désertification (réhabilitation d’oasis, reboisement etc.). 
A la suite de ce film, une table ronde a été animée par des spécialistes de l’Union Internationale pour la Protection de la Nature (UICN) et du Secrétariat Permanent/Conseil national pour le développement durable (SP/CNDD) ; la modération des débats a été assurée par une journaliste de l’Association des journalistes et communicateurs scientifiques du Burkina Faso (AJCS/BF).