Contexte 

En contexte de changement climatique, d'une vulnérabilité des nappes accentuée par la surexploitation des ressources en eau et de la variabilité spatio-temporelle de la précipitation, le Bassin versant de Merguellil (Kairouan, Tunisie centrale) constitue un site pilote pour le développement d'une approche innovante via des outils d’aide à la décision pour une meilleure gestion des ressources en eau et des sols dans le cadre d’un développement durable.

Le projet de recherche fédéré AS-HYDRO est conçu à plusieurs échelles de temps et d’espace. L'approche systémique multi-paramètre et multi-scalaire depuis la zone critique jusqu'au réservoir d'eau souterraine permettra une meilleure compréhension du fonctionnement hydrodynamique de la partie aval du barrage d’El Haouareb (Bassin versant de Merguellil, Kairouan) dans le contexte de recharge naturelle / artificielle et de réchauffement climatique.

Objectifs

L’objectif général de ce projet consiste à étudier et à diagnostiquer l’efficacité de différents procédés de recharge de la nappe Merguellil, naturelle par les précipitations et les eaux de surfaces des oueds et artificielle à partir du Barrage El Houareb. Un bilan hydrologique de la nappe est à proposer en suivant et croisant les chroniques hydro-météorologiques (précipitations, piézométrie, débits, niveaux du lac du barrage), les données géomorphologiques, telles que la nature et l’occupation du sol en plus des données socio-économiques (aménagements, population, consommation d’eau, etc.).

Impacts

Le projet AS-HYDRO permettra de mettre en place une méthodologie adéquate de spatialisation de l'information géophysique en rapport avec la géologie, l'hydrogéologie, la pédologie, l’hydraulique, la géochimie, la géostatistique, la modélisation, l'actualisation du bilan hydrique, la compréhension des mécanismes de la recharge et les changements climatiques pour une gestion durable des ressources en eau accessible au simple agriculteur, via des outils géophysiques de surveillance et de gestion de l’eau.
A l’échelle d’une parcelle agricole, une caractérisation fine de l’organisation des sols, des caractéristiques hydrodynamiques, des flux de l’eau et des solutés, des cultures et de la gestion de
l’irrigation permettra, par des simulations numériques, une meilleure compréhension de la gestion de l’eau saline et fournira des solutions pour l’optimiser dans le contexte actuel et dans celui du réchauffement climatique.
Ce projet permettra aussi de préparer les doctorants pour les métiers de demain (employabilité des compétences vertes, possibilités d'envisager des startups / spinoffs).

Coordination

  • Hakim GABTNI, professeur, Centre de Recherche et des Technologies des Eaux, Tunis ( CERTE)

Partenaires

  • Laboratoire Géoressources LGR, CERTE
  • Laboratoire de Recherche Valorisation des Eaux non Conventionnelles, INRGREF
  • Laboratoire de Modélisation des Systèmes Géologiques et Hydrologiques (GEOMODELE) Faculté des Sciences de Sfax
  • Commissariat Régional au Développement Agricole de Kairouan (CRDA Kairouan)
  • Institut de Recherche et Développement - IRD - UMR  IESS