Du 20 mars au 25 mai, dans différents lieux culturels marseillais, participez à la 7ème édition de la Biennale des écritures du réel organisée par le Théâtre La Cité. Une très riche programmation qui met en dialogue les arts, les sciences, la politique et la société à travers de multiples formes artistiques et partagées : danse, théâtre, cirque, littérature, cinéma... Dans le cadre de ses 80 ans, l'IRD propose deux temps forts inédits avec Yunn Shin (MARBEC) et Clara Therville (SENS).

© Théâtre La Cité

(se) dire / renverser / faire nous

Pour cette édition, la Biennale propose un voyage en trois grandes traversées pour interroger ensemble les trajectoires de nos sociétés, du "je" au "nous". Théâtre, danse, sciences, littérature, cirque, bande dessinée, clown, arts de rue s’entremêleront pour faire dialoguer les perspectives, les disciplines et les genres. Plus de 70 rendez-vous, comme autant de récits possibles – poétiques, vécus, politiques, scientifiques,documentés, utopiques et au-delà – pour regarder le monde depuis d’autres fenêtres, d’autres yeux.

 

Nous sommes une fabrique artistique citoyenne en interaction constante avec la ville et ses habitant·es, où se réinvente tous les deux ans la Biennale des écritures du réel.
Le Théâtre La Cité.

Mission TUAM'2011 : Bioprospection dans l'archipel des Tuamotu , Anuanuraro (Polynésie Française)

© IRD - Dominique Fleurisson

Conférence & débat | Avenir et rôle de la biodiversité marine.

Une conférence-débat Opera mundi avec Yunne Shin directrice de recherche à l'IRD au laboratoire Biodiversité marine, exploitation et conservation (MARBEC).

  • Jeudi 4 avril, à 19 h à La Fabulerie. Gratuit, sur réservation places limitées. Une programmation conçue et animée par Opera Mundi (saison 2023-2024 « De l’eau »), produite en partenariat avec l’IRD.

La biodiversité marine rend de nombreux services aux sociétés humaines. Elle est aujourd’hui menacée par de multiples pressions agissant en synergie : changement climatique, surpêche, pollutions, espèces invasives. Les modèles et scénarios scientifiques montrent une détérioration de la situation si aucune action d’envergure n’est engagée aujourd’hui. Pourtant, des futurs désirables sont possibles.

"La science a encore son rôle à jouer dans la cité, dans la société. Il ne faut pas perdre le cap. Nous, chercheurs et chercheuses, devons continuer à nous battre et à porter cette détermination." Yunne Shin

Cirque la Conf

© Michel Nicolas

Cirque | La conf' ou comment on est allé là-bas pour arriver ici ?

Une pièce de cirque mise en scène par Mélinda Mouslim et Sylvain Decure suivie d’un échange avec Clara Therville, chercheuse en science de la durabilité à l’IRD (UMR SENS).

  • Jeudi 16 mai, à 20 h au Daki Ling. 16 euros. En partenariat avec l'IRD et le Daki Ling dans le cadre du festival Tendance Clown #19

Sur le plateau, sorte d’endroit refuge situé dans un présent bousculé par des événements extérieurs dont on ne saura rien, un cobaye sans mémoire, une femme et une voix entreprennent de brosser le portrait d’une civilisation en déclin. Des origines de l’humanité à nos jours, et avec les maigres moyens en sa possession, le spécimen observé questionne les situations, déjoue les obstacles et imagine des solutions pour nous sauver du marasme, toutes plus farfelues les unes que les autres. Objet d’émancipation clownesque, La Conf’ appelle à affûter nos sensibilités, à cultiver nos désirs, à partager dans la joie ce que l’on souhaite voir pousser comme futurs sous nos pas, pour, ici et maintenant, ensemble, écrire la suite.

Si le monde était un arbre, une grande partie de l’humanité se situerait sur une branche sur le point de rompre. Et si l’arbre était un monde, de nos yeux d’humains nous ne verrions guère plus que cette branche.

Un projet porté par le service communication et culture scientifique de la délégation régionale Sud-Est

communication.sud-est@ird.fr