Les coûts économiques et sociétaux considérables engendrés par les dégâts imputables aux Espèces Exotiques Envahissantes (EEE) ont conduit les grandes instances internationales à édicter des textes règlementaires qui imposent aux acteurs portuaires l’organisation de contrôles sur ces points d’entrée privilégiés (ex. Règlement Sanitaire International de l’OMS et surveillance de la circulation de pathogènes à risque épidémique). Force est de constater que peu d’Etats réussissent à mettre en place des actions efficaces pour des coûts raisonnables. Face aux arguments écologiques, sociaux, sanitaires, économiques et règlementaires liés à cette problématique, l’IRD et ses partenaires?Port autonome de Cotonou, l’IITA, l’EPAC, le CREC et Enabel proposent le projet pilote de Plateforme Portuaire de Surveillance Environnementale (PPSE) qui est actuellement mis en œuvre dans le Port Autonome de Cotonou (PAC). Seul port du Bénin et 3e d’Afrique de l’Ouest, le PAC doit jouer un rôle clé dans le dispositif national de surveillance des EEE. L’originalité du PPSE est basée sur un partenariat public-privé permettant le dialogue entre l’expertise scientifique et les contraintes opérationnelles et qui combine offre de services et modèle économique.

 

Contact science : Gauthier Dobigny, IRD, UMR CBGP, gauthier.dobigny@ird.fr
 

Contact innovation et valorisationsriv-occitanie@ird.fr
 

Contact communication : communication.occitanie@ird.fr 


Brèves de valo est le fruit d'une collaboration entre le service régional innovation et valorisation (SRIV) et le service communication et culture scientifique (SCCS) de l'IRD Occitanie. Ces supports visent à valoriser des projets menés par des scientifiques de l'IRD en collaboration avec des acteurs privés. Ils mettent en valeur la co-construction de solutions innovantes répondant au développement des pays du Sud et aux engagements vis-à-vis des enjeux de développement durable.