Le financement de programmes et équipements prioritaires de recherche (PEPR) est au cœur du programme France 2030. Il vise à consolider ou à faire émerger la structuration de la recherche française, sur des thématiques considérées comme prioritaires au niveau national ou européen, et ayant un fort impact sociétal, grâce à une dotation globale de près de 3 milliards d’euros.

Depuis 2021, 23 PEPR et quatre programmes exploratoires ont été déployés sur des domaines variés tels que l’environnement, la santé, les systèmes énergétiques, le quantique, ou encore la cybersécurité.
13 nouveaux programmes exploratoires viennent d’être lancés, dont l’un est copiloté par l’IRD : BRIDGES, qui vise à relier les objectifs de conservation, de développement et de coopération pour accroître la résilience au changement climatique, à l’insécurité alimentaire et aux conflits émergents dans le Sud-Ouest de l’océan Indien.

BRIDGES

Projet DIDEM. Formation des écogardes à la surveillance du littoral, Comores

© © IRD - Nourddine Mirhani

Avec le CNRS et l’IFREMER, l’IRD pilotera BRIDGES, projet lauréat de la seconde vague de l’appel PEPR Exploratoire, doté de 28,31 M€. 
BRIDGES, qui sera réalisé notamment en lien avec Consortium de recherche îles Eparses et initiative France-Afrique du Sud d’un projet régional sur la conservation, s’inscrit dans une démarche de diplomatie scientifique. Le projet vise à renforcer le dialogue multilatéral régional avec une vision systémique et novatrice de la gestion des communs. La mise en réseau de systèmes socio-écologiques, en particulier par le biais d’aires marines protégées et d’une gestion durable des ressources marines, permettra d'accroître la coopération et la résilience de territoires voisins et interconnectés.

Ce programme favorisera la mise en place de structures d’aide à la décision pérennes basées sur une science ouverte et visant la neutralité en carbone. Il s’organise en cinq grands défis scientifiques et techniques complémentaires :

  • Innover, en renforçant et en développant de nouvelles capacités d'observation, de collecte, de stockage et d'analyse de données et de partage d'informations
  • Modéliser des systèmes socio-écologiques dynamiques prenant en compte les interconnexions multi-niveaux et multi-échelles et les boucles de rétroaction
  • Anticiper les vulnérabilités aux impacts des changements climatiques et les points chauds émergents des risques de conflits pour soutenir des réponses rapides et flexibles aux impacts potentiels sur les moyens de subsistance et les industries tributaires de l'évolution des ressources
  • Résoudre en coconstruisant des trajectoires pour atténuer les tensions futures et augmenter la résilience des systèmes socio-écologiques à ces tensions dans le cadre d'une approche living lab
  • et transformer en soutenant le renforcement des capacités et la formation par la recherche (programme international de masters interdisciplinaires, écoles d'été interprofessionnelles…), ainsi que la transition vers une nouvelle gouvernance holistique, équitable et multisectorielle des ressources pour des sociétés plus résilientes.

Porté dans le cadre de la stratégie Outremer de l’IRD, BRIDGES positionne la France en leader d'une meilleure gestion, durable et résiliente, de l'environnement maritime dans l'océan Indien.

>>> Contact : Frédéric Ménard, conseiller scientifique Outre-mer auprès de la PDG de l’IRD.

L'IRD dans les PEPR

Outre le pilotage de BRIDGE, l’IRD est également associé à quatre programmes de la première vague de sélection des PEPR Exploratoires :

  • SOLU-BIOD - Biodiversité et solutions fondées sur la nature.
    Pour innover avec la nature pour créer des impacts positifs pour la biodiversité, la société et l’économie. Piloté par le CNRS et l’INRAE.
  • SOUSSol - Sous-Sol, bien commun.
    Pour consolider de nombreux aspects des sciences géologiques au sens large et les positionner dans un espace d'une pertinence et d'une importance socio-économiques considérables. Piloté par le CNRS et le BRGM.
  • IRIMa - Gestion intégrée des risques pour des sociétés plus résilientes à l’ère des changements globaux.
    Pour assurer à la France une position de leader mondial dans les sciences du risque et de contribuer à la transformation durable de la société par une meilleure acceptation, préparation et résilience face aux risques. Piloté par le BRGM, le CNRS et l’UGA.
  • TRACCS - TRAnsformer la modélisation du Climat pour les services.
    Pour maintenir et accroître le leadership international de la France dans le domaine de la science du climat, pour contribuer à une meilleure prise de décision en termes d'atténuation et d'adaptation. Piloté par le CNRS et Météo-France.

ExcellenceS sous toutes ses formes

Par ailleurs, l’IRD contribue à quatre projets, parmi les 17 retenus dans le cadre de l’appel, « ExcellenceS sous toutes ses formes ». Deux de ces projets sont portés par des universités ultramarines :

  • NĀRUA - Insularité et formation en Polynésie française, un défi transformant
    Porté par l’Université de la Polynésie française - 11,1,M€
    Objectif : réinventer l’enseignement supérieur dans le territoire pacifique multi-insulaire
  • AIBSI - Institut amazonien de la biodiversité et du développement durable
    Porté par l’Université de Guyane - 14,1 M€
    Objectif : construire un modèle amazonien autour de la biodiversité et de l’innovation durable
  • TIRIS - Initiative toulousaine pour un impact de la recherche sur la société
    Porté par l’Université fédérale de Toulouse Midi-Pyrénées - 38,3 M€
    Objectif : créer une université de recherche intensive de classe mondiale, autour de trois défis : la santé et le bien-être; le changement global et son impact sur les sociétés; les transitions durables.
  • SOUND - Sorbonne Université pour un nouvel engagement : déployer la contribution collective aux défis sociétaux
    Porté par Sorbonne Université - 30,7 M€
    Objectif : répondre aux défis de trois grandes transitions : société, santé et ressources pour une planète durable

Doté de 800 millions d’euros, l’initiative « ExcellenceS sous toutes ses formes » s’inscrit dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir et du Plan de relance du Gouvernement. Elle vise à reconnaître « l’excellence dans cette diversité et à accompagner les établissements d’enseignement supérieur et de recherche porteurs d’une initiative de transformation ambitieuse à l’échelle de leur site, dans la mise en œuvre de leur stratégie propre, élaborée à partir de leur dynamique territoriale et de leurs besoins spécifiques. »