Sommaire

Vendredi 18 octobre 2019, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES et Jean-Paul Moatti, Président-directeur général de l’IRD, ont signé au Centre Spatial de Toulouse, une convention-cadre de coopération relative à l'espace au service du développement des pays du Sud pour une durée de cinq années (2019-2024) tacitement renouvelable. Les deux structures, liées par deux conventions depuis 2009, souhaitent poursuivre la mise en synergie de leurs missions et la mise en commun de leurs compétences dans leur domaines d’excellence respectifs.

Bloc de texte

Le CNES conduit une politique de partenariat ambitieuse pour promouvoir l’utilisation des techniques spatiales en réponse à des défis sociétaux, notamment dans les domaines de l’agriculture, de la gestion de l’environnement, des changements climatiques, de la prévention des risques et de la gestion des crises, domaines d’intérêt majeur pour les pays développés tout autant que pour les pays du Sud.

L'IRD porte une démarche originale de recherche, d’expertise, de formation et de partage des savoirs au bénéfice des territoires et des pays qui font de la science et de l’innovation, l’un des premiers leviers dans l’atteinte des objectifs du développement durable de l’agenda 2030. Il conduit des programmes de recherche qui utilisent des données spatiales et œuvre pour favoriser leur utilisation au service de la recherche pour le développement des pays du Sud.

Le CNES et l’IRD collaborent au sein des pôles de données et de services Form@Ter, AERIS, THEIA et ODATIS, du réseau d’animation régionale GeoDEV, de l’infrastructure de recherche Data Terra, de la convention inter-organismes CORIOLIS, pour la mise en œuvre de la composante SPOT 6/7 de la filière nationale de télédétection, pour la mise en place du Dispositif institutionnel national d’approvisionnement mutualisé en imagerie satellitaire (DINAMIS) et enfin, en matière d’hydrologie spatiale par une convention multipartenaires se constituant en groupe de travail et par une convention avec la CICOS (Commission internationale du bassin Congo-Oubangui-Sangha).

L’IRD et le CNES sont également investis, en qualité de tutelles, dans les UMR – Unité Mixte de Recherche (CESBIO, GET, LEGOS) et les UMS – Unité Mixte de Service (OMP, Data Terra)

Les deux établissements sont convaincus des retombées positives et du haut potentiel des applications spatiales pour le développement économique et scientifique des pays du Sud. Ils envisagent de coopérer sur les problématiques climatiques et environnementales, dans une perspective de développement d'outils de gestion intégrée des ressources et des territoires. Le CNES et l’IRD finalisent notamment actuellement leur collaboration autour du Space Climate Observatory (SCO). Ils poursuivront et développeront des activités conjointes de recherche et d’innovation au niveau international, national ou régional, basées sur l'utilisation mutuelle des équipements et des instruments scientifiques de chaque structure et sur l'optimisation des recherches par l'échange des données nécessaires à la réalisation de ces activités. Les deux organismes ont aussi décidé de collaborer pour renforcer les capacités des pays du Sud, par la formation et le télé-enseignement.

À l’issue de cette signature, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a déclaré : « Je me réjouis de cette nouvelle étape de la coopération entre le CNES et l’IRD. Elle concrétise, une fois de plus, la volonté du CNES de mettre à disposition des thématiques climat, environnement et santé, les bénéfices scientifiques engendrés par les programmes spatiaux qu’il développe. Généralisation de l'accès à l'imagerie satellitaire et de ses usages, approche globale et intégrée des ressources, gestion des crises, nouvelles approches en océanographie hauturière, côtière et littorale. Ce sont autant de domaines dans lesquels le CNES peut apporter son expertise avec en toile de fond, sa participation à la lutte contre le changement climatique. À cet égard, je salue également l’IRD qui n’a pas hésité à soutenir et à s’engager formellement auprès du CNES dès les premières heures du Space Climate Observatory (SCO) pour l’étude du changement climatique et de ses impacts. »

Pour Jean-Paul Moatti, Président-directeur général de l’IRD, « Le renouvellement de notre accord-cadre symbolise la qualité de notre collaboration, caractérisée depuis de nombreuses années par des programmes de recherche et de formation de terrain, à très fort impact, menés en partenariat avec la communauté scientifique de nos pays partenaires. Ce partenariat renouvelé nous permettra le développement de nouveaux outils innovants dans l’observation du climat et de l’environnement pour une meilleure compréhension des changements globaux et de leurs impacts sur les sociétés, au service des Objectifs de développement Durable. Comme le souligne Jean-Yves, notre collaboration commune autour du SCO (Space Climate Observatory), lancé lors du One Planet Summit en 2017 et inauguré officiellement par le Président Macron le 17 juin 2019 au Bourget, symbolise parfaitement le nouvel élan insufflé par le renouvellement de notre partenariat institutionnel. »


>> Discours de Jean-Paul Moatti, Président-directeur général de l'IRD

>> Discours de Jean-Yves Le Gall, Président du CNES