La Fondation Bill & Melinda Gates vient d’accorder une subvention de près de 7,5 millions de dollars US à la Foundation for Innovative New Diagnostics (FIND), l'IRD et la Liverpool School of Tropical Medicine (LSTM), pour poursuivre le programme d’élimination de la maladie du sommeil Trypa-NO ! Cette extension du programme a pour objectifs de favoriser l’élimination de la maladie en Ouganda et en Côte d'Ivoire, d'arriver à zéro nouveau cas au Tchad et en République de Guinée, et d'étendre le programme au-delà des frontières dans les principaux pays voisins.

La maladie du sommeil est une maladie mortelle due à un parasite (Trypanosoma brucei gambiense), transmise à l'homme par la piqûre d'une mouche tsé-tsé infectée. Endémique dans 36 pays d'Afrique subsaharienne (65 millions de personnes en danger), elle a provoqué de nombreuses épidémies sur le continent depuis un siècle.

Grâce à des efforts soutenus de lutte, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est fixé pour objectif d'éliminer la maladie du sommeil en tant que problème de santé publique d'ici 2020, l'objectif ultime étant d'atteindre un taux de transmission nul d'ici 20301En 2009, le nombre de cas signalés est passé sous la barre des 10 000 pour la première fois en 50 ans ; en 2018, 977 cas ont été signalés. Certains pays n'ont dénombré récemment qu'une poignée de cas2.

Trypa-NO !

Le programme Trypa-NO ! a été lancé  en 2016. Fruit d’un partenariat entre FIND, l’IRD, la LSTM et Vestergaard, il bénéficie du soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates. L’objectif : harmoniser et intégrer le dépistage, le diagnostic et le traitement de la maladie du sommeil avec la lutte antivectorielle contre la mouche tsé-tsé au Tchad, en Côte-d'Ivoire, en République de Guinée et en Ouganda.

L'extension Trypa-NO ! annoncée le 4 décembre 2019, vise à atteindre l'élimination de la maladie du sommeil en Ouganda et en Côte d'Ivoire, arriver à zéro nouveau cas  au Tchad et en République de Guinée, et à étendre le programme au-delà des frontières nationales clés au Sud Soudan, en République centrafricaine et en Sierra Leone. FIND confirme également un financement supplémentaire du Canton de Genève, en Suisse, pour poursuivre les activités d'élimination de la maladie du sommeil basées sur la surveillance en Angola, en République du Congo et au Sud-Soudan.

La prolongation du projet permet à FIND, à l'IRD et au LSTM de poursuivre les activités qui permettront à ces quatre pays d’atteindre l'élimination, grâce aux interventions existantes et à des stratégies novatrices. En Ouganda et en Côte d'Ivoire - tous deux déjà sur le point d'éliminer la maladie - une assistance technique ciblée sera fournie pour l'élaboration de dossiers, en vue de leur validation par l'OMS et de stratégies post-élimination.

Cette extension permettra également de consolider les acquis de la première phase du projet, notamment l'activation des systèmes de surveillance de l'élimination, la mise en œuvre de stratégies de dépistage passif et réactif, le maintien ou la réduction ciblée de la lutte antivectorielle et le soutien à la planification des ressources afin que les pays puissent maintenir leurs propres programmes sans soutien extérieur.

"Ce financement crucial rapproche plus que jamais l'élimination de la maladie du sommeil ", a déclaré le Professeur Joseph Ndung'u, Directeur des maladies tropicales négligées à FIND et Chancelier de l'Université Jomo Kenyatta d'agriculture et de technologie au Kenya. "L'extension Trypa-NO ! permettra de sauvegarder les énormes progrès que nous avons réalisés au Tchad, en Côte d'Ivoire, en République de Guinée et en Ouganda, et souligne le rôle crucial des nouveaux outils dans les stratégies d'élimination des maladies ".

"Une étroite collaboration internationale, le renforcement des capacités locales et de nouveaux outils, y compris des petits-écrans de lutte contre la tsé-tsé, permettent aux partenaires de Trypa-NO ! de réaliser l'objectif ambitieux d'éliminer la maladie du sommeil en Gambie comme problème de santé publique ", poursuit le Professeur Steve Torr du LSTM.

"C'est tellement excitant de voir comment la recherche peut contribuer à des solutions durables comme l'élimination de l'une des maladies tropicales négligées les plus terribles ", indique le Dr Mamadou Camara, responsable du programme national de contrôle de la maladie du sommeil en République de Guinée.

"La lutte contre la maladie du sommeil est une priorité de l’IRD en matière d’amélioration de la santé des populations au Sud ", souligne Philippe Solano, directeur du laboratoire INTERTRYP (IRD-Cirad). "L’extension du programme Trypa-NO ! récompense les efforts de recherche et de lutte conduits depuis de nombreuses années, notamment avec les programmes nationaux de lutte contre la trypanosomiase humaine africaine (PNLTHA) du Tchad, de Guinée, de Côte d’Ivoire et d’Ouganda, et nos partenaires scientifiques : l’Institut Pierre Richet de Bouaké, l’UJLoG Daloa (Côte d’Ivoire), le CIRDES Bobo-Dioulasso (Burkina Faso), IRED Ndjaména (Tchad) et le Cirad ".

Les activités d'extension de Trypa-NO ! débuteront fin 2019 pour 3 ans.

 

Film "La maladie du bout de la piste", réalisé par IRD Images


1. World Health Organization. Trypanosomiasis, human African (sleeping sickness)  

2. Franco, J.R., et al., Monitoring the elimination of human African trypanosomiasis: Update to 2016. PLoS Neglected Tropical Diseases, 2018. 12(12): p. e0006890.  

Contact : philippe.solano@ird.fr