Sommaire

La première édition du concours « Fais voir ce qu’ils ressentent », initié dans le cadre du projet Petites Ondes Participatives (ePOP), a primé le jeune togolais Emile-Vitus Tossou pour sa vidéo « Nulle part où aller ». Ce prix lui sera remis le mardi 7 janvier.

Dans sa production, Emile-Vitus Tossou recueille le témoignage d’un habitant de Kossi Agbavi, village du Togo, qui alerte sur l’inexorable montée de l’océan dont est victime cette région d’Afrique de l’Ouest.

Cette remise de prix sera pour lui l’occasion de participer à des rencontres avec les équipes d’ePOP, les rédactions de RFI et France 24, et des chercheurs de l’IRD. La remise de prix sera précédée de l’émission RFI " C’est pas du vent " d’Anne-Cécile Bras avec François Vimeux, climatologue à l'IRD et de membres du jury dont l’artiste Grand Corps Malade.

« Avec ePOP, j’ai compris vraiment ce qu’est œuvrer pour l’environnement, qu’il y avait des problèmes et qu’il fallait agir. Alors je me suis dit qu’il fallait que je mette mon talent au service de la communauté… ».
Emile Vitus, lauréat du concours ePOP 2019

Le projet ePOP

Le réseau ePOP, pour petites ondes participatives, est coordonné par RFI Planète Radio et l'IRD depuis 2017. Son ambition : donner la parole aux populations sur leur ressenti face aux changements climatiques et environnementaux qui bouleversent leur quotidien, mettre cette parole qui n’est pas assez entendue en dialogue avec les scientifiques, les experts et les décideurs.

Par la réalisation de courtes vidéos avec leur smartphones, les jeunes « ePOPers » (15-30 ans) se font les porte-parole du ressenti, de l’expérience et des questionnements de leur communauté et ses différentes générations, tout particulièrement les anciens, confrontées aux changements globaux.

Les paroles recueillies sont largement diffusées à l’échelle locale, régionale et internationale sur les réseaux sociaux auprès des médias locaux et internationaux (France Médias Monde) et portés auprès de scientifiques et de décideurs lors d’évènements publics et de rendez-vous internationaux : COP 23 Bonn, Ocean Day 2017 ONU New York, 30e 5anniversiare du GIEC 2018 Unesco Paris, Colloque Island Biology 2019 La Réunion, fête de la science, Semaine du développement durable, etc.

Lancé dans le Pacifique fédérant un réseau de jeunes observateurs en Nouvelle-Calédonie, à Fidji, au Vanuatu et en Nouvelle Zélande, ePOP se développe désormais dans l'Océan Indien (à partir de La Réunion) et en Afrique francophone (Togo, Bénin…)

Chiffres clés 

  • Plus d’un millier de jeunes mobilisés dans 45 pays
  • 3 antennes dans le monde : la Nouvelle-Calédonie dans le Pacifique, la Réunion dans l’océan Indien et le Bénin en Afrique
  • Des centaines de vidéos produites et vues par des dizaines de milliers d’internautes
  • Des productions audiovisuelles en français, 21 langues et dialectes
  • Des sessions de formation en présentiel ou en ligne (MOOC avec l’Ecole des Gobelins)
  • Participation à une dizaine d’événements régionaux ou internationaux chaque année

L'actu ePOP en 2020

  • Lancement du 2e concours vidéo ePOP : https://concours.epop.network/
  • 1er ePOP camp régional (session régionales de formation) dans l’océan Indien
  • Participation à l’Espace génération Nature Congrès mondial de la nature de l’IUCN, juin 2020, Marseille, France
  • Participation au Symposium SEP2D sur la biodiversité tropicale, 19 mars 2020 au Bénin
  • Participation à Africa2020, saison culturelle de l’Institut Français.

 

Le projet ePOP bénéficie de plus d'une dizaine de partenaires dont :  AFD, OIF, Fondation de France, Office français de la Biodiversité, Universcience, Institut français, Ecole Des Gobelins, Caisse des dépôts (La Réunion), Cresica (Nouvelle-Calédonie), plusieurs universités dont celle de la Réunion, DRRT (la Réunion)…