En niant la science, les politiques de M. Bolsonaro menacent les services écosystémiques en Amazonie et le développement durable de l’Amérique du Sud.

Bloc de texte

En plus de ne pas tenir compte des preuves scientifiques accablantes, les politiques de M. Bolsonaro menacent sérieusement les services écosystémiques fondamentaux dans le bassin du fleuve Amazone, y compris l'approvisionnement en eau et le développement durable au-delà du Brésil, dans d'autres pays amazoniens (Colombie, Venezuela, Pérou, Équateur, Bolivie, Guyana et Suriname) et du Sud-Est de l’Amérique du Sud.

Exergue

Depuis que M. Bolsonaro a pris ses fonctions, le taux de déforestation dans le bassin de l'Amazone a augmenté plus rapidement que les estimations officielles, principalement en raison de la déréglementation (arrêt des inspections et de la délivrance d'amendes aux défricheurs).

Bloc de texte

La déforestation est associée à de graves impacts observés et prévus sur le fonctionnement environnemental de l’un des points critiques du système terrestre, notamment :

  • le dépérissement à grande échelle des forêts tropicales,
  • leur transformation en savanes en raison de la diminution des précipitations et du transport de l'humidité par les vents à l'intérieur et à l'extérieur du bassin,
  • la réduction drastique des services écosystémiques d'importance planétaire (séquestration du carbone, régulation hydrologique, refroidissement par évaporation, oxygène atmosphérique et biodiversité),
  • le dérèglement des mécanismes hydroclimatiques et biogéochimiques du système Andes-Amazone,
  • la diminution des précipitations dans les Andes, avec des taux de recyclage élevés (70 à 80%)
  • la réduction du transport de vapeur d'eau vers les Andes et les glaciers tropicaux, qui se retiraient déjà sous l'effet du réchauffement climatique, ce qui menace l'approvisionnement en eau des grandes villes telles que  Bogotá, Lima, Quito et La Paz et de centaines de villes andines,
  • la perturbation des débits des cours d'eau et le transport des sédiments et des éléments nutritifs des Andes vers le bassin amazonien,
  • le passage du bassin de l’Amazone d'un état en équilibre naturel à un état de déséquilibre qui intensifie la gravité des inondations et des sécheresses,
  • la perturbation de la dynamique écologique des páramos, des yungas, des punas et des forêts (nuage, montagne et humide),
  • la menace de l’approvisionnement en eau et la qualité de l’air en Bolivie, dans le nord de l’Argentine, au Paraguay, dans le sud du Brésil et en Uruguay, compte tenu de la circulation atmosphérique dominante.

Enfin, les politiques de M. Bolsonaro sont en contradiction flagrante avec les objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies.

 


eLetter de German POVEDA (Universidad Nacional de Colombia), Carlos A. NOBRE (Institute of Advanced Studies, University of São Paulo) et Jhan Carlo ESPINOZA (IRD) publiée sur ScienceMag.org