Évoquer la problématique de la connexion au Sahara permet d’appréhender l’espace saharien d’un point de vue inhabituel lorsque l’on pense au désert. Cette exposition, présentée au Centre de la Vieille Charité à Marseille du 10 mai au 1er septembre 2019, se propose ainsi de questionner et de renouveler les représentations du Sahara. Connexions et mobilités dans ces étendues désertiques conditionnent la survie des sociétés sahariennes et de ceux qui les traversent. À la fois contraintes et ressources, art de vivre et stratégie politique, elles sont au fondement de cultures singulières.

Affiche de l'exposition "Sahara mondes connectés"

© Mairie de Marseille

Affiche de l'exposition "Sahara mondes connectés"

Bloc de texte

En associant des objets ethnographiques issus de collections prestigieuses (Musée du Quai Branly - Jacques Chirac, Musée d’ethnographie de Neuchâtel, notamment) à des objets du quotidien, des réalisations audiovisuelles et les œuvres d’artistes contemporains (Hicham Berrada, Romuald Hazoumè, Leila Alaoui…), l’exposition Sahara mondes connectés entend faire percevoir ces réalités en suivant le fil de mobilités permanentes et toujours réinventées. Les œuvres de Titouan Lamazou, présentées en continu dans l’exposition, proposent une expérience personnelle de cette mobilité, le regard d’un artiste voyageur.

Cette exposition est née de la rencontre entre Titouan Lamazou, artiste-voyageur, et Charles Grémont, historien à l'IRD (Laboratoire Population Environnement Développement). C’est avec le Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens de Marseille qu’elle s’est élaborée.

Bloc de texte

Cette exposition est emblématique de la collaboration fructueuse entre recherche scientifique et musées, portée par le Centre de la Vieille Charité. Le présent partenariat entre les musées de Marseille et l’IRD a ainsi regroupé conservateurs et chercheurs autour d’un sujet commun.

Une riche programmation autour de l’exposition, du 18 mai au 22 août, propose au public de poursuivre l’aventure, grâce à des ateliers d’écriture, des projections de films, des rencontres, des spectacles et concerts, des ateliers pour les enfants (Cf. détail de la programmation dans le dossier de presse).


L’espace saharien s’inscrit depuis plusieurs décennies au coeur des recherches pluridisciplinaires de l’IRD, notamment avec des études sur l’histoire du climat et des environnements anciens, sur les processus actuels de désertification des terres, sur les ressources en eau et leur gestion dans un contexte d’aridification. "C'est pourquoi l'Institut s’est associé au Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens de la Ville de Marseille pour présenter l’exposition Sahara, mondes connectés, à l'occasion de son 75e anniversaire", précise Marie-Lise Sabrié, directrice de la mission culture scientifique et technologique et coordinatrice du projet pour l'IRD.

Exergue

"Dans le sillage du géographe Edmond Bernus, l’un des plus éminents spécialistes des Touaregs, les recherches de l’IRD se consacrent également aujourd’hui aux populations qui vivent au Sahara ou le traversent. Cette exposition offre l’occasion de découvrir quelques-unes de ces recherches".

Couverture du catalogue de l'exposition Sahara mondes connectés.

© Gallimard

Couverture du catalogue de l'exposition Sahara mondes connectés.

Bloc de texte

Un catalogue publié aux éditions Gallimard : 

Disponible à partir du 2 mai, ce catalogue de 196 pages vient compléter l'exposition. Richement illustré d’oeuvres de Titouan Lamazou, d’objets ethnographiques et de photos de reportage, il raconte, à travers des textes de spécialistes et des récits, la réalité du Sahara contemporain, un désert humain et en mouvements.

Informations pratiques :
Exposition du 10 mai au 1er septembre 2019
Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens (MAAOA)
Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité – 13002 Marseille
04 91 14 58 38 / maaoa@marseille.fr
Horaires : 9h30 - 18h00 (sauf le lundi)

Télécharger le communiqué de presse.

Télécharger le dossier de presse.