Un projet commun de l’IRD et du CNRS est lauréat du défi « Innovation écoresponsable », porté par le Commissariat général au développement durable (CGDD) du ministère de la Transition écologique et la Direction interministérielle de la transformation publique (DITP).

Intitulé "Décarbonons ! Une trajectoire bas carbone pour l’Enseignement supérieur et la recherche (ESR)", ce projet « flash » sera financé à hauteur de 42 000 euros pour une durée de 6 mois, d’octobre 2022 à mars 2023.

Décarbonons l’ESR

Le projet s’appuie sur une initiative co-portée par l’IRD et le CNRS, en discussion étroite avec d’autres membres de l’ESR. Il repose sur deux axes principaux : 

  • le déploiement d’outils de sensibilisation et de mobilisation dans l’ESR avec le recrutement et la formation d’un pool d’animateurs internes pour animer des ateliers collaboratifs comme la fresque du climat?La fresque du climat est un atelier ludique et collaboratif qui permet de comprendre l’essentiel des enjeux climatiques pour passer à l’action. Les données qu’il utilise sont issues des rapports du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat).  et Ma terre en 180’?L’atelier collaboratif Ma terre en 180’ est un atelier collaboratif à destination du monde académique et de ses partenaires pour construire des scénarios de réduction de son empreinte carbone.
  • l’accompagnement des unités de recherche dans l’élaboration collective de plan de transition bas carbone à travers la formation et la mise à disposition de facilitateurs internes. Il prévoit également un atelier d’idéation portant sur un plan d’action dans l’ESR à partir des résultats des ateliers participatifs dans une double logique intra et inter-établissement.

« Sobriété énergétique et réduction des émissions de gaz à effet de serre requièrent une transformation très concrète de nos pratiques afin de donner plus de sens à nos métiers et les manières de les exercer au XXIe siècle », souligne Nicolas Gratiot, porteur du projet et hydrologue IRD à l’Institut des géosciences de l’environnement (IGE).

L’investissement de l’IRD témoigne de la volonté de l’Institut d’être un acteur engagé de la responsabilité sociétale et environnementale, conformément à l'orientation 6 du contrat d’objectifs, de moyens et de performance de l’Institut. Dans ce cadre, l’IRD alloue un post-doctorant pour accompagner la recherche autour des données générées par l’atelier participatif Ma Terre en 180’. 

À travers ce projet, le CNRS poursuit son engagement dans la réduction de son impact environnemental. Il vient de finaliser son bilan gaz à effet de serre et prépare actuellement le plan de transition de l’établissement qui apportera un cadre structurant pour la démarche nationale ainsi que pour les unités s’étant déjà engagée dans une trajectoire bas carbone.

Pour Blandine de Geyer, référente nationale Développement durable au CNRS, porteuse du projet pour le CNRS, 

« ce projet a pour objectif de proposer aux laboratoires des outils clés en main de sensibilisation et de mobilisation des personnels qui sont partie intégrante du plan de transition du CNRS. L’ensemble de ces dispositifs ont pour point commun la mobilisation de l’intelligence collective en créant des espaces de dialogue autour des solutions de réductions d’impact ».

L’annonce des résultats a été réalisée par Mme Bérangère Couillard, secrétaire d’État à l’Écologie auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, suite à une allocution de M. Stanislas Guérini, ministre de la Fonction et de la Transformation publiques, le vendredi 16 septembre, à l’Assemblée nationale, dans le cadre des Rencontres du développement durable de l’Institut Open Diplomacy.


Contacts 

>> Consultez l'information presse