Pour son premier déplacement en Asie du Sud-Est, depuis sa nomination en tant que Présidente-directrice générale de l’Institut de recherche pour le développement - IRD, Valérie Verdier se rendra au Laos et au Cambodge, afin de soutenir les partenariats scientifiques dans ces deux pays. Moment fort alors que se tient la COP 27, cette visite marque le renforcement des liens entre l'IRD et les acteurs institutionnels, académiques, scientifiques et économiques locaux, afin de faire face aux grands enjeux régionaux, nationaux et internationaux, comme les impacts du changement climatique et la sécurité sanitaire des populations, avec notamment l’approche One Health (Une seule santé).

One Health, une approche prioritaire pour l’IRD et ses partenaires

L'IRD se mobilise pour co-développer avec ses partenaires des programmes de recherche qui s’intègrent à l’approche One Health. Un concept qui intègre l’environnement pour appréhender globalement la santé de tous les organismes vivants dans un écosystème donné. Dans le cadre de la mise en œuvre de One Health et de l’Initiative PREZODE, l’objectif des équipes de l’IRD et de ses partenaires est de mieux comprendre ces interactions entre science et décision, pour mieux appréhender les relations entre les maladies et les écosystèmes, dans leur globalité.

Au Laos et au Cambodge, l’IRD déploie et accompagne de nombreux projets de recherche régionaux sur cette thématique en s’appuyant sur le FSPI « One Health in South East Asia ». Un FSPI - Fonds de Solidarité pour les Projets Innovants - est un dispositif de financement du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères qui permet de développer des actions innovantes au bénéfice des populations locales. Éric Deharo, co-porteur du FSPI est le représentant de l’IRD au Laos.

 

Les temps forts du déplacement au Laos

  • Signature d’un accord-cadre pour la mise en place d’un observatoire et centre de recherche One Health au sein des structures de NTPC : le Centre International de Recherche Environnementale de Nakaï - CIREN.  Il sera implanté près du barrage hydroélectrique de Nam Theun 2, non loin du Parc national de Nakaï. Une composante de ce projet de recherche portera sur l’étude de la production de gaz à effet de serre par le barrage.
  • Signature d’une convention avec le Lao Conservation Trust for Wildlife dans le cadre du projet LACOVISS, projet de recherche s’intéressant à la circulation du SARS-CoV-2 entre l’Homme et la faune sauvage. Le Lao Conservation Trust for Wildlife travaille avec les autorités pour sauver des animaux issus du commerce illégal d'animaux sauvages.
  • Ouverture de deux colloques régionaux One Health sur les pollutions environnementales et les approches participatives pour la co-production de connaissances communautaires.

 

Les temps forts du déplacement au Cambodge

Présentation du projet AfriCam à l’Institut Pasteur du Cambodge, où sont accueillis des chercheurs de l’IRD. Initiative qui reflète les efforts de coordination entrepris par le pays, pour la mise en place d’une plateforme nationale One Health opérationnelle.

L’IRD au Cambodge est porteur du programme AfriCam qui s’inscrit dans l’Initiative internationale PREZODE. Ce programme financé sur 36 mois à hauteur de 10 M€ par l’AFD concerne quatre pays d’Afrique et le Cambodge. Il vise à mieux comprendre les risques d’émergence des maladies infectieuses transmissibles entre les animaux et les êtres humains. L’eau, que ce soit d’un point de vue hydro climatique ou hydrologique, est au cœur de la problématique One Health au Cambodge. Toutes les perturbations environnementales, comme les inondations ou les pollutions, sont autant de conditions favorables aux passages des pathogènes d’origine animale à l’Homme.

 

Des projets structurants pour la recherche scientifique au Cambodge seront inaugurés

  • Signature du contrat du programme EISACAM : 4,1 millions d’euros financé par l’AFD et l’Union Européenne, pour le développement d’écloseries de poissons dans les piscicultures locales et de recherches sur l’intensification écologique, en présence du Ministre cambodgien de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche. L’expertise apportée à l’Administration des Pêches cambodgienne et les actions programmées visent à répondre aux grands enjeux locaux, tels que la sécurité alimentaire ou encore la durabilité des systèmes de production aquacoles.
  • Inauguration du Khmer Earth Observation Laboratory - KHEOBS : laboratoire d’excellence en télédétection implanté à l’Institut de Technologie du Cambodge, ayant une vocation nationale et régionale de former et de développer des activités de recherche utilisant ces outils innovants. La formation en télédétection reste limitée au Cambodge, peu d’institutions ont accès à cette technologie et à ses outils.
  • Les Journées de la recherche France­‑Cambodge, organisées par l’Ambassade de France à l’Institut Français de Phnom Penh au Cambodge. Avec notamment un concours « Pitch des doctorants en 3 min », dont les prix IRD seront remis par la Présidente-directrice générale, ou encore une conférence d’Olivier Dangles, directeur adjoint délégué à la science de l’IRD sur le thème de la Science de la durabilité.

 

Des projets sur la sécurité alimentaire au Laos

  • Signature d’une convention, financée par le Fonds d’Innovation pour le Développement, avec l’entreprise de commerce équitable Maï Savanh Lao, dans le cadre du projet Nutrilao. Le programme de recherche NutriLao souhaite optimiser la production d’aliments innovants prêts à l'emploi (APE), élaborés à partir de ressources alimentaires agroécologiques locales, notamment le Sacha Inchi (dont les graines contiennent de nombreux nutriments). L’objectif est de contribuer au traitement et à la prévention des malnutritions des femmes et des enfants durant la grossesse et l’allaitement.
  • Visite de l’entreprise Cricket Lao Farm soutenue par l’IRD. Cette entreprise forme des volontaires, essentiellement des femmes, à l’élevage de grillons. Leur production destinée à la consommation humaine et animale permet aux éleveurs de leur assurer un revenu et de la nourriture. Cricket Lao Farm, issu du projet de recherche ROCKET développe des élevages de grillons respectueux de l’environnement, qui permet aux producteurs venant de villages lao isolés d’obtenir des revenus complémentaires, afin d’améliorer leur niveau de vie. Ce projet a été créé par un étudiant lao formé par l’IRD, via des activités de renforcement des capacités à la Faculté de Pharmacie de l’Université des Sciences de la Santé de Vientiane.

 

Durant ce déplacement, Valérie Verdier sera accompagnée d’Olivier Dangles, directeur délégué à la science en charge de la science de la durabilité et de Vincent Drapeau, chargé de mission Asie et Pacifique.

En adéquation avec la stratégie de l'IRD dans la zone Indopacifique, une représentation de l'IRD au Cambodge a été ouverte en 2020. Cette visite au Cambodge est particulièrement importante pour l'IRD, car le pays préside l'ASEAN en 2022. L'IRD est associé dans le cadre de l'accord « France partenaire de développement de l'ASEAN ». Actuellement, l'IRD possède un réseau de cinq représentations (Cambodge, Indonésie, Laos, Thaïlande et Vietnam) et d'une correspondance en Asie (Inde).

Valérie Verdier, Présidente directrice générale de l'IRD depuis le 12/02/2020.

© IRD - Edwige Lamy

Valérie Verdier est une phytopathologiste reconnue internationalement. Elle étudie les interactions entre les bactéries phytopathogènes et les plantes tropicales, dont la compréhension est un enjeu crucial pour la sécurité alimentaire. Elle défend une « science des solutions durables » basée sur des savoirs transdisciplinaires et locaux, co-construite avec les communautés scientifiques et les sociétés au Sud, pour un fort impact sociétal et environnemental.

Science de la durabilité : priorité stratégique de l’IRD

L’IRD porte une recherche partenariale pour des solutions durables adaptées aux défis environnementaux, économiques, sociaux et culturels, auxquels les populations et la planète font face.

L’Institut accorde une place importante aux approches transversales et inclusives garantes d’une science de la durabilité.

Soucieuse de renforcer cet engagement, Valérie Verdier souhaite mettre « la diversité et la richesse des expertises et compétences de l’Institut au service de la recherche de solutions durables pour piloter et conduire les projets ».

 

À propos de l’IRD

L’Institut de recherche pour le développement (IRD) est un organisme de recherche public français pluridisciplinaire et un acteur de l’agenda international pour le développement. Son modèle est original et repose sur un partenariat scientifique équitable avec les pays en développement.

Les priorités de recherche de l’IRD s’inscrivent dans la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD), avec pour ambition d’appuyer les politiques de développement et la conception de solutions adaptées aux défis locaux auxquels les populations des pays du Sud font face.

Contacts presse 

>> Consulter le communiqué de presse