La troisième rencontre de l'école d'été "Violence dans la ville et action publique - Mémoire, jeunesse et restructuration urbaine", organisée par le Laboratoire d'études de la violence de l'Université fédérale de Ceará et l'Institut français de recherche pour le développement (IRD), a eu lieu dans la ville de Fortaleza, du 4 au 9 avril 2022.

Cette école réunit différents groupes académiques, autorités locales et acteurs communautaires qui promeuvent des actions publiques, afin de développer des perspectives, des objectifs et des regards croisés, pour aborder les questions liées à la violence urbaine et territoriale. Cette troisième école poursuit le travail et les réflexions des deux écoles précédentes, à Bondy en mai 2018 et à Medellin en avril 2019.

L'objectif de l'école est d'analyser les questions liées à la violence territoriale, à la restructuration urbaine et à la jeunesse dans le contexte de Fortaleza, par le biais d'un travail de terrain, d'entretiens et de la construction d'une réflexion commune basée sur ces observations. Cette enquête est enrichie par le partage des expériences et des pratiques développées par les chercheurs, les praticiens et les acteurs publics (municipaux, étatiques et fédéraux), ainsi que par les communautés et les institutions (locales et nationales).

Les objectifs spécifiques sont :

  • Former des étudiants de master et de doctorat, des acteurs publics et des organisations civiles à des problématisations et à des expériences de recherche portant sur la violence dans l'espace urbain brésilien, latino-américain et français ;
  • Mettre en place un forum de réflexion collective, en partenariat, propice à la construction d'un savoir partagé par un regard commun sur les expériences empiriques et de recherche. Réalisé par des chercheurs, des professionnels, des habitants, des communautés, des organisations étatiques et non gouvernementales (ONG), qui participent à des échanges et à des activités de terrain.

Cette édition de l'université d'été a pour objectif d'étudier les réalités de la violence dans la ville par des actions publiques et privées visant à transformer les territoires, sur la base d'un travail de terrain dans les communautés. Il adopte une approche multidisciplinaire, avec des chercheurs issus de divers domaines des sciences sociales et humaines et avec différents types d'institutions, qu'il s'agisse de la société civile, des quartiers, de l'hôtel de ville ou de l'État du Ceará.

Nous abordons quatre types de quartiers différents, soumis à des violences multiples, ce qui nous permettra de comparer la variété des situations présentes. Ces territoires connaissent des trajectoires et des interventions différentes, où s'expriment des conflits et des compétitions pour l'espace (par exemple, entre les usages des habitants et certaines politiques publiques, les délocalisations, les luttes pour la reconnaissance, les réglementations, la présence de l'État ou des acteurs sociaux). L'insertion sur place se fera par le biais des institutions locales et des acteurs sociaux, dans le cadre de contacts établis au préalable.

Les travaux sont réalisés dans quatre quartiers :

  1. Centre/Praia de Iracema
  2. Vicente Pinzón
  3. Jangurussu/Conjunto Palmeiras
  4. Grand Bom Jardim

Le travail alternera la contextualisation des situations de violence à Fortaleza, en Amérique latine et en France ; le travail de terrain, où chaque groupe, composé d'étudiants et de tuteurs, approfondira la réalité des communautés étudiées, à la rencontre de différents types d'acteurs ; et les forums de construction collective et d'analyse comparative. Il s'agira d'espaces de dialogue, fondés sur les expériences et les pratiques identifiées in loco, qui seront mises en perspective et problématisées. L'objectif sera de faire des propositions communes sur les différents domaines et/ou thèmes abordés.

Le planning de l'école prévoit une série de réunions pour discuter des expériences et des pratiques de violence identifiées lors des discussions de groupe, des courtes conférences et du travail de terrain, avec la participation des communautés, des organisations publiques, des chercheurs nationaux et internationaux. L'université d'été se clôturera par une restitution en présence des différents acteurs et membres de la société civile impliqués.

logo ecole ete