Le consortium du projet VULCAR-FATE (Belmont Forum) piloté par l’IRD a organisé successivement à Lambaréné et Libreville, les 16 et 20 septembre 2022, deux ateliers réunissant les parties prenantes concernées par les effets conjugués du changement climatique, des changements d'usage des sols et de dégradation des systèmes fluviaux dans le bassin fluvial de l’Ogooué au Gabon. Pilotés par Jean-Emmanuel Rougier de la société coopérative LISODE (lien science société, Montpellier, France) spécialisée dans l'ingénierie de la concertation, ces deux ateliers faisaient suite à un premier atelier qui s’est tenu à Libreville en avril 2022.

La démarche entreprise avec les acteurs locaux vise à mettre en place un jeu de rôle pour une vision du bassin de l’Ogooué à 2100. Sont discutées les grandes tendances transformatrices à l’œuvre : quelles sont les grandes évolutions, prédites, souhaitables, redoutées, en termes d’activités humaines (énergie, agroforesterie, agriculture, exploitations forestières et minières, etc.), d’impact du changement climatique, d’évolution des sols, d’accès aux ressources hydriques, de séquestration du carbone et d’émission de gaz à effet de serre, etc. ?

Atelier à Libreville avec un groupe de jeunes assistants de recherche de l’ANPN, des doctorants USTM, des chercheurs du CENAREST ainsi que des représentants des sociétés Gabon Power Company et Arise
Atelier à Libreville

A Lambaréné, l’atelier a réuni les villageois de la zone Ramsar du bas Ogooué, les personnels des administrations en charge de l’environnement (ANPN, Eaux et Forêts, Pêche, Agriculture) et des représentants du secteur privé (Maurel et Prom (pétroliers) et zone économique (d’Ikolo) tandis qu’à Libreville, l’atelier a rassemblé un groupe de jeunes assistants de recherche de l’ANPN, des doctorants USTM, des chercheurs du CENAREST ainsi que des représentants des sociétés Gabon Power Company et Arise.