Le 25 octobre 2023, s’est tenue au centre IRD de Ouagadougou, la restitution publique des activités des clubs jeunes. Cette activité scientifique est organisée dans le cadre de la fête de la science.
 

Le public venu assister a la restitution publique des activités des clubs jeunes

© Bérénice Ouattara

Les élèves de deux clubs jeunes burkinabè (« Bangre Souli » du lycée Municipal Bambata et "Vinnem" du lycée scientifique national à Ouagadougou), ont pris la parole et partagés avec leurs camarades, les résultats des travaux de recherche qu’ils ont menés tout au long de l’année scolaire 2022-2023. Ces travaux ont été effectués avec le soutien de leurs professeurs de Sciences de la vie et de la terre et des Conseillers scientifiques, chercheurs de l’IRD et partenaires.
La séance a débuté par le mot de bienvenue de Madame Maud Saint-LARY, représentante par intérim de l'IRD au Burkina Faso. Elle a souligné que depuis plusieurs années, l'IRD met en place un programme d'action science-société qui encourage le dialogue entre les scientifiques et les jeunes, principalement dans les pays du Sud.
 

Présenté des travaux de recherche par les club jeunes

© Bérénice Ouattara

Le club jeunes "Bangre Souli" du lycée municipal Bambata a présenté ses travaux de recherche sur les opportunités d'emploi des personnes défavorisées en milieu urbain. Avec l’aide des conseillères scientifiques, Anne Attané (LPED) et Maud Saint-Lary (IMAF), anthropologues à l’IRD, ils ont élaboré des questionnaires et ont eu des notions sur les techniques d’enquête. Ce qui leur a permis de mener des entretiens avec « des vendeurs ambulants ». Lors de leur présentation, les élèves ont déclaré « que l’anthropologie est une discipline importante pour la compréhension de la vie de l’homme en société ».
 

Le club jeunes " Vinnem" du lycée scientifique national a exposé ses travaux de recherche sur la médecine traditionnelle, démontrant ainsi l'importance de cette médecine auprès des populations burkinabè. Ils ont relevé que la médecine traditionnelle fait l’objet d’étude dans le secteur de la recherche au Burkina Faso. Grâce à leur conseiller scientifique, le Dr Noufou Ouédraogo, pharmacologue à l’Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS/CNRST), les élèves ont pu visiter les laboratoires de l’IRSS et comprendre ainsi le processus de fabrication des médicaments. Au cours de leurs travaux, ils ont également échangé avec des tradithérapeutes.
 

Visite guidée de l'exposition "une terre, des solutions"

© Bérénice Ouattara

Les présentations des élèves ont fait l’objet d’échanges avec les enseignants et les conseillers scientifiques et également avec leurs camarades. 
Un court métrage documentaire intitulé "Le sursis", réalisé par Karim NAMOANO, un journaliste scientifique, a été projeté suivi de débat lors de cette restitution. Ce film traite de la question de l’utilisation abusive des pesticides par les agriculteurs au Burkina Faso, ce qui entraine des conséquences néfastes sur la santé humaine et animale. 
La cérémonie a pris fin par une visite guidée de l'exposition intitulée "une terre, des solutions", et rendez-vous a été donné pour 2024.

 

Photo de famille - FETE DE LA SCIENCE : des jeunes Burkinabè prennent la parole