Nommée fin septembre 2021, France Bailly succède à Edouard Hnawia, qui a occupé cette fonction pendant 4 ans. Elle est la première femme Représentante de l’IRD en Nouvelle-Calédonie.

© IRD - Jean-Michel Boré

Docteur en Biologie et titulaire d’un diplôme d’études approfondies en sciences des sols, France Bailly possède une expérience professionnelle mixte, mêlant recherche scientifique et consultance internationale. En tant qu’expert international en environnement, elle a été amenée à travailler dans plus de 20 pays d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Asie et d’Océanie, sur des sujets très variés, relatifs à l’environnement des grandes infrastructures structurantes (barrages, routes, ports,…), à la préservation et la valorisation de la biodiversité et des ressources naturelles, à la création et gestion de parcs et réserves, au développement de projets liés aux énergies renouvelables, au développement rural de proximité et à l’adaptation au changement climatique.

Familière de longue date du Caillou pour y avoir effectué plusieurs séjours successifs depuis le début des années 90, elle était précédemment et depuis sept ans Directrice du Centre National de Recherche Technologique, le CNRT « Nickel et son environnement », basé à Nouméa, une agence de financement de projets de recherche scientifique, dédiée au secteur et à l’environnement minier, en Nouvelle-Calédonie.

France Bailly possède une connaissance fine des enjeux locaux et régionaux. Elle contribuera aux missions de l’Institut en Nouvelle-Calédonie et aussi plus largement dans les territoires et pays de la région Pacifique liés à la Représentation que sont Wallis et Futuna, le Vanuatu, les îles Fidji, les Samoa, la Papouasie Nouvelle-Guinée et l’Australie.

En tant que Représentante, elle assurera une mission de coordination et d’animation des programmes scientifiques de l’IRD, parmi lesquels trois grands projets régionaux prévus sur la période 2021-2024, financés par de grands bailleurs internationaux.