Sommaire

Projet de recherche

Le littoral méditerranéen constitue une interface entre des écosystèmes, continentaux et marins, mais les dispositifs d’aménagement appréhendent rarement les interactions entre écosystèmes. Il est devenu une interface entre activités (agricoles, touristiques, de pêche, industrielle), et la multiplicité des approches sectorielles des politiques publiques contraint le développement d’approches plus intégrées. Les littoraux marocains de Méditerranée abritent des zones d’une grande richesse en biodiversité, alors même que la menace anthropique (pêche, pollution, urbanisation) qui pèse sur cette dernière est également accrue par la transformation des écosystèmes sous l’effet des changements climatiques. Dans ce contexte, des politiques de conservation et de développement durable s’y affirment, et la Méditerranée est devenue une zone pionnière en termes de gestion internationale et intégrée avec le plan bleu.

Les littoraux sont devenus des réceptacles de normes, qui en font des interfaces entre acteurs et normes globales, nationales, ou locales, légitimant la GIZC. Nous étudierons la gouvernance environnementale, multiniveaux et multiacteurs à partir d’approches sectorielles et territoriales pour cerner comment se reconfigurent les usages et l’accès aux ressources. Nous apprécierons le caractère équitable des nouvelles politiques de gestion intégrée du littoral.

L’enjeu aujourd’hui de cette gouvernance des littoraux suppose, certes de nouvelles collaborations entre experts, décideurs et acteurs sociaux, mais néanmoins dans la compréhension des rapports hiérarchiques liés à leur coopération ainsi que de leurs valeurs et intérêts. Il s’agit de mener une analyse à la fois rétrospective et contemporaine des politiques de développement durable à travers une analyse de gestion intégrée des zones côtières (GIZC). Cette approche se justifie pour analyser les sentiers de dépendance des politiques publiques dans cette zone, susceptible de révéler les diagnostics passés de l’état des écosystèmes et des ressources et de restituer comment ceux-ci ont été mobilisés dans les politiques. Cela nous permettra dans un second temps de montrer pourquoi certains choix publics sont privilégiés aux dépens des autres et comment les savoirs scientifiques s’imposent dans les politiques et les rapports qu’ils entretiennent vis-à-vis des savoirs locaux.

L’enjeu est de cerner comment les savoirs et les relations de pouvoirs internes aux politiques grèvent les modalités de coopération au niveau local et les modalités d’intégration des politiques destinées aux zones côtières. Cette perspective permettra d’analyser les enjeux d’équité révélés par l’étude de la GIZC.

Disciplines scientifiques

Economie, géographie, écologie

Mots clés

Gouvernance, littoral, territoire, environnement, équité

Responsable

  • Naji Mohamed , Institut agronomique et vétérinaire Hassan II rabat-Pôle halieutique

Correspondant