Mis à jour le 08/02/24

Les activités scientifiques de l’IRD au Ghana s’inscrivent dans trois domaines prioritaires répondant aux Objectifs du développement durable (ODD) : la santé, l’océanographie, et la géologie.

Les activités scientifiques de l’IRD au Ghana concernent majoritairement des thématiques dans le champ de la santé, sous la forme de programmes de recherche en partenariat avec des équipes ghanéennes.

L’activité s’étend également aux domaines de l’océanographie et de la géologie. Pour ceux-ci, l’action de l’IRD vise à associer des chercheurs ghanéens aux travaux conduits avec les équipes partenaires des pays de la sous-région, à soutenir des étudiants en master ou en thèse et à partager les résultats des recherches menées dans les pays voisins.

  • Contribution de l'IRD aux centres d'excellence Africains

    Dans le cadre des Centres d'excellence africains (ACE), appuyés par la banque mondiale, l’IRD et l'AFD soutiennent la mise en réseau des ACE dans les domaines des maladies infectieuses, de l'eau, des mines et du numérique. Au Ghana, trois ACE sont impliqués dans le projet ACE Partner:

    • West african centre for cell biology of Infectious and non-communicable diseases, Université du Ghana
    • Water and environmental sanitation (RWESCK) , Kwame Nkrumah University of Science and Technology
    • African center of excellence in coastal resilience (ACECoR), Université de Cape Coast
  • Renforcément des capacités et enseignement
    • Instauration d'un laboratoire mixte international (LMI-CONS-HELM créé en 2016) co-dirigé par le Dr Ibikounlé Moudachirrou (UAC, Bénin), le Dr William Anyan (NMIMR, University of Ghana), le Dr André Garcia ( UMR MERIT- IRD),  Dr David Courtin (UMR MERIT – IRD).
    • Ateliers de formation en bioinformatique conduits par les chercheurs de MERIT.
    • Modules d’enseignements de Master et PhD que le West african centre for cell bioology of infectious pathogens (WACCBIP), un centre d’excellence africain de l’Université du Ghana, a intégré dans son programme avec l’aide de MERIT.

Santé

Dans le domaine de la santé, l’IRD travaille en partenariat étroit avec les structures nationales et internationales. Les thématiques de recherches sont centrées sur maladies infectieuses notamment la lutte contre le paludisme et les maladies tropicales négligées mais aussi sur les infections virales. Des collaborations existent également dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutrition ; du lien entre santé et société autour de l’anthropologie et plus récemment des recherches centrées sur la santé environnementale.

  • Maladies infectieuses

    Dispositifs de l'IRD au Ghana

    LMI?Laboratoire Mixte International CONS_HELM « Infections helminthiques : traitements et conséquences sur la santé et le développement au Sud » (Bénin, Ghana) [2021-2025]

    L’objectif général du LMI-CONS-HELM est de mobiliser les chercheurs des unités mixtes de recherche (UMR) MERIT et IHPE et ceux du CERPAGE, de l’IRCB, de la FAST, de la FLASH, du NMIMR et du WACCBIP dans le projet autour des infections helminthiques, de leurs traitements et de leurs conséquences sur la santé et le développement au Sud.

    Porteurs et partenaires principaux du LMI :

    Ibikounlé Moudachirrou, Faculté des Sciences et Techniques, Université d’Abomey-Calavi, Bénin

    William Anyan, NMIMR, University of Ghana

    André Garcia, UMR MERIT, Mère et enfant face aux infections tropicales - IRD

    David Courtin, UMR MERIT, Mère et enfant face aux infections tropicales – IRD

     

    JEAI STIMULI : Rôle de la salive des Anopheles sur la régulation de la formation des gamétocytes de Pf et leur transmission [2020 – 2023]

    La JEAI STIMULI, soutenue à partir de 2020, vise à étudier le rôle de la salive des moustiques sur la transmission de Plasmodium falciparum par des porteurs asymptomatiques.

    Partenaire Sud : Université du Ghana (PI : Linda Eva Amoah)

    Partenaires Nord : UMR MIVEGEC et MERIT (Correspondantes IRD : Anne Poinsignon et Rachida Tahar)

    Projets sur les maladies infectieuses

    Deux programmes d’envergure régionale ont été financés par l’AFD dans le cadre de l’initiative « Covid-19 - Santé en commun » pour aider les pays partenaires à faire face à la pandémie de Codiv 19 : ARIACOV et Afroscreen.

    • Le projet ARIACOV « Appui à la Riposte Africaine à l’épidémie de COVID-19 », financé par l’AFD, repose sur une collaboration entre l’IRD et ses partenaires au Bénin, au Cameroun, au Ghana, en Guinée, en RDC et au Sénégal. Des recherches sont déployées pendant 2 ans, afin d’appuyer les autorités nationales dans le renforcement de leurs stratégies de riposte à l’épidémie.

    Unités IRD impliquées au Ghana : UMR MERIT et TransVIHMI.

    Partenaires au Ghana: West African Centre for Cell Biology of Infectious Pathogens (WACCBIP), Noguchi Memorial Institute for Medical Research (NMIMR).

     

    • Le projet AFROSCREEN (2021-2023), financé par l’AFD à hauteur de 10 millions d’euros, est coordonné l’ANRS|Maladies infectieuses émergentes, en partenariat avec l’Institut Pasteur, l’IRD et des laboratoires de 13 pays d’Afrique. Ce projet répond au besoin urgent de surveillance de l’évolution des variants du SARS-CoV-2 et d’autres pathogènes émergents, en renforçant les capacités de séquençage génomique des laboratoires.

    Unités IRD impliquées au Ghana : UMR MERIT et TransVIHMI

    Partenaire au Ghana: West African Centre for Cell Biology of Infectious Pathogens (WACCBIP)

    • Amélioration de l’utilisation des antibiotiques en Afrique de l’Ouest:  exploration de la situation actuelle et développement de stratégies pour faire changer les comportements (AMR-B-CHANGE)

    La résistance aux antibiotiques atteint des niveaux dangereusement élevés dans le monde et constitue actuellement l’une des plus grandes menaces pour la santé globale, la sécurité alimentaire et le développement. Sans changement de comportement, la résistance aux antibiotiques restera une menace majeure pour la santé, même si de nouveaux médicaments sont développés.

    Les objectifs de l’étude sont de mesurer la présence d’agents pathogènes présentant des résistances aux antibiotiques chez les animaux d’élevage et tout au long de la chaîne alimentaire, d’enquêter sur la perception et l’utilisation des antibiotiques parmi les agents de santé, les éleveurs et les communautés. Toutes les données recueillies serviront à développer et à affiner une intervention visant une amélioration de l’utilisation des antibiotiques.

    Unité impliquée à l’IRD : UMR LPED

    Partenaires au Ghana: Noguchi Memorial Institute for Medical Research (NMIMR) et Kumasi Centre for Collaborative Research in Tropical Medicine (KCCR)

    Financement : ANR/BMBF

     

    • ASAAP « Evaluation clinique de la trithérapie Artemeter + Lumefantrine + Atovaquone-Proguanil pour le traitement du paludisme chez les enfants en Afrique» (2019-2024)

    Le projet ASAAP propose une solution pour ralentir l'apparition en Afrique de résistances à des antipaludiques actuels, qui voient leur efficacité compromise depuis quelques années en Asie du Sud-Est. Il mène des recherches sur une nouvelle stratégie de traitement du paludisme non sévère en évaluant une trithérapie dans le cadre d'un essai clinique multicentrique comparant le traitement Artemeter + Lumefantrine + placebo à la nouvelle trithérapie Artemeter + Lumefantrine+ Atovaquone-Proguanil.

    Unité impliquée à l’IRD: UMR MERIT

    Partenaires au Ghana: Université des sciences et technologies Kwame Nkrumah (KNUST), Ghana

    Financement: EDCTP

     

    • Renforcer les capacités de recherche au moyen de la technique d’amplification LAMP pour détecter les agents infectieux

    Les partenaires ghanéens de KNUST et ceux de l’Université Paris Cité ont précédemment optimisé un test de diagnostic du Covid-19 en utilisant la méthode LAMP. L’objectif du projet est de renforcer les capacités des chercheurs d’autres institutions au Ghana afin de développer de nouveaux test diagnostiques ciblant d’autres pathogènes tels que les schistosomoses ou le paludisme.

    Unité impliquée à l’IRD: UMR MERIT

    Partenaires au Ghana: Université des Sciences et technologies Kwame Nkrumah (KNUST), Ghana, Kumasi Hive, Incas Diagnostics.

    Financement: Ambassade de France au Ghana /FSPI

  • Sécurité alimentaire et nutrition

    Projets de L'IRD au Ghana

    • Transformer les environnements alimentaires urbains de l‘Afrique par le renforcement des liens entre les acteurs des systèmes alimentaires dans les villes en Europe et en Afrique (AfriFOOD-Links, 2022-2026)

    Le projet AfriFOODlinks a pour objectif général d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans plus de 65 villes en Afrique et en Europe. Plus spécifiquement, il a comme objectifs de :

    1. Promouvoir des changements vers des régimes alimentaires sains et durables,
    2. Transformer les environnements alimentaires urbains grâce à des expérimentations sociotechniques;
    3.  Promouvoir une gouvernance multi-acteurs pour façonner leurs systèmes alimentaires ;
    4. Accélérer les entreprises agroalimentaires innovantes dirigées par des femmes et des jeunes pour soutenir la valeur ajoutée locale et participation économique inclusive.

    Unité impliquée à l’IRD : UMR MOiSA

    Partenaire au Ghana : School of Public Health, Université du Ghana (Prof. Amos Laar)

    Financement : UE

  • Santé mentale

    Projets

    • Révision et validation d’une évaluation pour le diagnostic des démences chez le sujet à Kintampo au Ghana.

    Dans un contexte où la population africaine vieillit, le nombre d’affections non transmissibles et neurodégénératives augmente alors que le fardeau des maladies infectieuses et des traumatismes reste très élevé. Les connaissances épidémiologiques sur les démences dans la région sub-saharienne sont encore limitées en comparaison aux autres régions du monde et les outils permettant de dépister et diagnostiquer ces troubles cognitifs sont particulièrement complexes à adapter au contexte. Ce projet a pour objectif d’améliorer de diagnostic des démences dans la population de Kintampo.

    Unité de l’IRD impliquée: UMR EPIMACT

    Partenaire au Ghana : Kintampo Health Research Centre

    Financement: Global Brain Health Institute, Alzheimer Association et Alzheimer Society (UK)

     

    • Prévalence sur les désordres communs de santé mentale et corrélats avec les expériences de vie des étudiants en dernière année universitaire au Ghana.

    Ce projet a pour objectif d’estimer la prévalence des troubles mentaux et les facteurs socio-démographiques associés, les vécus, ainsi que les obstacles à l’accès aux soins chez les étudiants dans trois universités publiques (University of Ghana, Kumasi Technical University, Kwame Nkrumah University of Science and Technology).

    Unité impliquée à l’IRD : UMR PRODIG

    Partenaire au Ghana : Université du Ghana

    Financement : Ambassade de France au Ghana ( FSPI)

  • Santé environementale

    Dispositif de l'IRD

    JEAI RIPE « Respiratory illnesses and air pollution exposure in school children » [2023 – 2025]

    L’objectif principal est d'examiner la relation entre les expositions aux polluants de l’air (APE) et les maladies respiratoires au Ghana sur une cohorte d’enfants scolarisés dans deux environnements différents.

    Partenaire Sud : Université de Cape Coast ( PI:  Prof Kofi Amegah)

    Partenaire Nord : UMR MERIT (Correspondants IRD : Adrian Luty, David Courtin)

     

    Projet

    R-Ghana : production d’outils innovants de surveillance de la qualité de l’air au Ghana (2023-2024)

    Le projet a pour objectif de produire des capteurs mesurant la qualité de l’air et d’accroître la production de données spatiales et temporelles fiables sur les concentrations en particules fines dans trois grandes villes au Ghana (Accra, Kumasi, Cape Coast). Ces données sont indispensables pour mettre en place des stratégies visant à la réduction de la pollution atmosphérique, elles permettront également d’étudier le lien entre l’exposition aux particules fines et la santé respiratoire (JEAI RIPE soutenue par l’IRD).

    Personnels de MERIT impliqués : David Courtin (PI), Richard Lalou, Adrian Luty

    Partenaires Nord

    • UMR GET (Mélina Macouin, Jérôme Ganne, Sonia Rousse)
    • UMR PRODIG (Josiane Tantchou)
    • UMR UMMISCO (Nicolas Marilleau)

    Partenaires Sud

    • University of Cape Coast (Prof. Kofi Amegah (Co-PI), Dr. Benjamin Amoani)
    • University of Ghana (Dr. Marianne Sarpah, Prof. Prince Amponsah, Dr. Ignatius Ndong)
    • Kwame Nkrumah University of Science and Technology (Prof. Samuel Sakyi)
    • Kumasi Hive (Dawood Adam, Sam Rex Sagoe Babo)

    Financement: FSPI - Ambassade de France au Ghana

Géologie et géoressources

L’UMR GET et ses partenaires sont des acteurs majeurs du paysage français de recherche en Sciences de la Terre sur diverses problématiques africaines au cœur des enjeux de développement et de durabilité. Les activités de recherche visent à la production de connaissances sur les processus de genèse et d’évolution des lithosphères des Suds et de leur dynamique de surface, en réponse aux forçages géodynamiques et aux changements globaux. Le but est de tracer et de quantifier les transferts de matières mis en jeu lors de ces processus à diverses échelles de temps et d’espace avec pour marqueurs la déformation lithosphérique, les fluides, les magmas, le régolite, les sédiments et les ressources métalliques. Les activités sont montées en puissance sur le volet « durabilité », principalement sur l’impact environnemental et humain de l’extraction minière et l’exploitation raisonnée et équitable des géoressources au Sud.

  • Projets en cours

    GDRI Lithosphère Sud (LithoSud)

    • Evolution Thermique et Mécanique de la lithosphère Ouest Africaine (IRD, 2019 – 2023)

    Ce programme porté par  Dr Jérôme Ganne (Directeur de Recherche, IRD) est conçu comme un outil structurant de recherche et de formation en réseau (Afrique, Amérique du sud, Europe). Il implique une trentaine de chercheurs et a pour objet la compréhension de la genèse et de la dynamique d’une portion du continent africain et leurs liens avec les processus de transferts et de concentration des ressources géologiques. Les géoressources sont ici utilisées en tant que traceur précieux des processus géodynamiques étudiés. LithoSud implique 8 pays d’Afrique (Ghana, Sénégal, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Tchad, Cameroun, Maroc, Algérie).

    Partenaires au Ghana : Université du Ghana et Université de Tarkwa
    Unité IRD impliquée : UMR GET

     

    AirGeo et Coop'AIR

    • AirGeo  Mine urbaine durable (Belmont Forum, 2021-2024) et Coop’AIR : Qualité de l’air en milieu scolaire (ANR , 2023-2025).

    Ces projets, respectivement portés par Mélina Macouin (CR CNRS) et Sonia Rousse (CR IRD) impliquent deux partenaires de l’Université du Ghana (Marianne Sarpah et Prince Ofori Amponsah) ainsi qu’un chercheur IRD en affectation au Ghana (Jérôme Ganne). Ce projet s’intéresse aux origines (urbaines, minières, …) et aux possibilités de traçage des polluants atmosphériques de nature métallique (aérosols) via le développement de capteurs passifs (dits low-cost) en matériaux naturel (écorces de platane) et l’adaptation de l’outil « Magnétisme » jusqu’à aujourd’hui uniquement utilisés en géosciences.

    Ces deux projets Environnement-Pollution ont vocation à faire émerger au Ghana un projet transdisciplinaire ambitieux associant le domaine de la Santé, en étroite collaboration avec l’UMR MERIT, et la JEAI « RIPE » (2023-2025).

    Partenaire au Ghana : Université du Ghana
    Unité IRD impliquée : UMR GET

Changement climatique, littoral et océans

Dans les domaines changement climatique et littoral et océans, l’IRD développe des recherches en collaboration avec les collègues ghanéens et de la sous-région pour répondre au besoin urgent de protéger les zones côtières de l'Afrique de l'Ouest des impacts du changement climatique. L'Afrique de l'Ouest est une région côtière densément peuplée avec une topographie basse et est l'une des régions les plus exposées aux risques naturels et aux changements climatiques. C'est également l'une des régions les moins documentées au monde, entraînant les populations dans une incertitude sur leur avenir, mettant en péril les écosystèmes, les infrastructures et le développement économique. Davantage de connaissances aideront à améliorer les stratégies de gestion côtière. Les chercheurs de l’IRD sont également impliqués dans l’étude, la gestion ou la conservation de la biodiversité marine de l’Afrique de l’Ouest.

Unités IRD impliquées : LEGOS, MARBEC

Principaux partenaires :

  • University of Cape Coast - African Center of excellence in Coastal resilience (ACECoR)
  • Université du Ghana
  • Dispositifs IRD

    JEAI COAST‐UNDER‐CONTROL

    • 2021-2023

    Objectif : Etudier l'impact combiné du changement climatique et des facteurs anthropiques sur les écosystèmes côtiers en Afrique de l'Ouest.

    Les objectifs spécifiques sont d’établir l'impact du changement global sur la productivité des écosystèmes côtiers, améliorer la capacité régionale de prévision des réponses des écosystèmes côtiers au changement global, fournir une surveillance et des prévisions à l'échelle régionale des écosystèmes côtiers et enfin assurer une surveillance régulière des écosystèmes côtiers stressés grâce à un réseau de systèmes vidéo à distance basés à terre.

    Partenaires Sud : University of Cape Coast, African Centre of Excellence in Coastal Resilience ( PI: ANGNUURENG Bapentire Donatus)

    Partenaire Nord : UMR LEGOS (Correspondant scientifique: Rafael Almar)

     

    GDRI WAMBA-net

    • Réseau pour le développement du barcoding des poissons marins d'Afrique de l'Ouest [2020 – 2024]

    Objectif : mobiliser des équipes de recherches, gouvernementales et ONG impliquées dans l’étude, la gestion ou la conservation de la biodiversité marine de l’Afrique de l’Ouest (Mauritanie, Sénégal, Côte d’Ivoire, Ghana et Nigeria), et des acteurs des UMRs MARBEC (France), Entropie (France), du Muséum National d’Histoire Naturelle (France) et de NatureMetrics (RU) afin d’échanger des connaissances, de mutualiser les efforts de recherche et de renforcer les capacités de ce groupement. La finalité de ce réseau sera de réunir les conditions nécessaires pour l’émergence d’une banque de référence pour les poissons marins Ouest Africains et l’utilisation de l’ADNe pour les suivis écologiques des AMPs ou des habitats côtiers fortement exploités.

    Partenaires Sud : Ghana (University of Ghana, University for Development Studies), Mauritanie, Sénégal, Côte d’Ivoire, Nigéria.

    Partenaire Nord :UMR MARBEC (Jean-Dominique DURAND)

     

    WACA-VAR

    • West African Coastal Areas- mapping Vulnerability, Adaptability and Resilience in a changing climate (OCEANS, LEGOS, SOURCE) (2023 – 2026)

    La côte ouest-africaine est une zone côtière de faible altitude avec des écosystèmes florissants et fonctionnels avec de multiples services écosystémiques. La croissance démographique et les activités économiques exercent une pression sur les écosystèmes côtiers ouest-africains. En conséquence, les zones côtières de l'Afrique de l’Ouest subissent une érosion côtière croissante, des inondations, une élévation du niveau de la mer et une pollution entraînant des décès, la perte d'actifs et des dommages aux écosystèmes et à leurs ressources. Par conséquent, la capacité d'anticiper, de planifier et de gérer stratégiquement le développement des zones côtières en Afrique de l’Ouest est cruciale. L'objectif de WACA-VAR est de fournir des informations fiables et actualisées, partagées et mises à disposition des différents niveaux de décision afin d'améliorer la qualité stratégique des décisions liées à l'aménagement, à l'occupation et à la conservation des zones côtières en Afrique de l’Ouest.

    Partenaires Sud :

    • Bénin : Université d’Abomey Calavi, Institut de Recherches Halieutiques et Océanologiques du Bénin
    • Cameroun : Université de Douala, Institut des Sciences Halieutiques
    • Côte d’Ivoire : Université de Nangui Abrogoua, Laboratoire d'Environnnement et de Biologie Aquatiques
    • Ghana : University of Cape Coast, African Centre of Excellence in Coastal Resilience
    • Nigéria : Federal University of Technology Akure, Department of Marine Science and Technology
    • Sénégal : Université Cheikh Anta Diop (UCAD), Gestion Intégrée et Développement Durable du Littoral Ouest Africain

    Partenaire Nord  : UMR LEGOS (Rafaël Almar)