Sommaire

Mis à jour le 26/07/23

Durant plus de 40 ans de présence en Indonésie, l'IRD a vu ses activités de recherche fortement conditionnées par la richesse environnementale de ce pays et par les risques pesant sur ces exceptionnelles diversités biologique et culturelle. 

Confection de flèches par les Sakuddei, "hommes-fleurs" des iles Mentawai

© IRD - Dominique Guillaud

En concertation étroite et constante avec ses partenaires indonésiens, l’institut a fait valoir dès les premières années de son installation, ses compétences dans l’écologie des forêts tropicales humides, les migrations humaines, l'archéologie et l'halieutique marine. Les années 2000 ont vu l'institut se forger une solide expertise dans l'étude de la biodiversité des poissons d'eau douce et le développement d’une aquaculture durable. Durant la dernière décennie écoulée, l’implantation indonésienne a élargi ses activités avec des programmes de recherche en volcanologie, en biodiversité marine et en ethnoécologie. Forêts, rivières, mers et volcans constituent les principaux piliers environnementaux des recherches de l'IRD dans cette partie du monde connue pour constituer un carrefour de biodiversité, tant dans sa composante biologique que dans composante culturelle. 

  • L'Indonésie et ses enjeux en un clin d'œil

    Etat archipélagique gigantesque et morcelé, l'Indonésie est dotée d’une nature exceptionnelle :  6 millions de km2 de zone économique exclusive et 50 000 km de côtes ; des forêts recouvrant la moitié de la surface terrestre ; l’hébergement de deux plus importants points chauds de biodiversité que compte le Sud-Est asiatique ; la majeure partie du Triangle de Corail qui recèle la moitié de la biodiversité corallienne mondiale ; des terres volcaniques particulièrement propices à une agriculture vivrière ancestrale apte à subvenir aux besoins alimentaires d’une dense population…

    Cependant, l’émergence économique soutenue du pays exerce des pressions plurielles sur cette richesse environnementale : surpêche anarchique, expansion immodérée de l’aquaculture, métropolisation continue des zones côtières, poussée démographique, pollution induite et changement climatique mettent à mal ces ressources naturelles : 85 % des zones humides sont considérées comme perdues ; un tiers des coraux, requins et mammifères marins sont menacés d’extinction et les forêts tropicales poursuivent leur conversion désastreuse en plantations agro-industrielles. Enfin, son positionnement sur la Ceinture de Feu expose l’Indonésie à un risque chronique d’épisodes sismiques et volcaniques ravageurs.

    Etudes de la biodiversité continentale et marine, gestion des aires protégées, et meilleure anticipation des risques naturels ont constitué le cœur des recherches environnementales conduites en Indonésie au cours des deux décennies écoulées. Le principal enjeu est de proposer des voies alternatives d'épanouissement économique qui soient moins dommageables aux écosystèmes naturels. Il faut pour cela ambitionner des modalités d'intensification écologique et de gestion plus intégrée qui prennent mieux en compte les services rendus par la biodiversité, notamment ses bienfaits sur notre santé et notre bien-être. La préservation de la diversité biologique requiert également d'explorer plus précisément son interdépendance avec l’incroyable diversité culturelle de l’Indonésie, afin d'impliquer plus étroitement ses populations locales dans la conservation et la valorisation de leurs patrimoines naturels.

  • La représentation de l'IRD à Jakarta

    La représentation de l'IRD se situe dans le Sud de Jakarta, dans le quartier de Kemang (sous-district Bangka de Mampang Prapatan).

    L'IRD partage ses bureaux sis dans le bâtiment Graha Kapital 1 avec la direction régionale du Cirad pour l'Asie insulaire

    IRD en Indonesie

     

    L'équipe de la représentation :

    • M. Jean-Luc Le Pennec, représentant IRD
    • M. Ronny Preslysia Soebandoro, assistant de direction
    • Mme Maria D.M. Hariandja, comptable avec fonction de régisseuse
    • M. Heru Sukmadi, assistant comptable
    • M. Supomo, vaguemestre
  • Représentant IRD pour l'Indonésie et Timor Leste

    Jean-Luc LePennec

    Directeur de recherche de l'IRD, Jean-Luc Le Pennec s’intéresse au volcanisme explosif et à ses impacts sur les sociétés actuelles et passées en Anatolie, en Indonésie, en Europe, et surtout dans les Andes (Équateur, Pérou, Chili). Après une affectation de six ans à Quito, il a été le directeur adjoint IRD du Laboratoire magmas et volcans de Clermont-Ferrand, France, responsable d’un axe scientifique du Labex clermontois de recherche sur le volcanisme, co-fondateur et co-directeur du LMI Séismes et volcans dans les Andes du Nord, avant de devenir en 2017 le représentant de l’IRD en Équateur, avec fonctions appui en Colombie. Par-delà son affectation à Jakarta, il est accueilli à la délégation régionale IRD Ouest et membre de l'UMR Geo-Ocean de l’Institut Universitaire Européen de la Mer (IUEM) de Brest.

  • Personnels scientifiques en affectation et missions longues en Indonésie et à Timor Leste

    Manuela Capello (depuis mai 2023)  Cappello

    Ecologue du comportement 

    manuela.capello@ird.fr

    Affiliation : UMR MARBEC

    Page personnelle

    Partenaire : Center for Fisheries Research (CFR), Agency for Marine and Fisheries Research and Human Resources.

    Problématique de recherche : Etude de l'impact des dispositifs de concentration des poissons (DCP) en vue d'une gestion plus durable des pêcheries de thon en Indonésie et dans l'océan Indien.

     

     

    Ariadna Burgos (depuis février 2022) Ariadna Burgos

    Ethnoécologue

    Ariadna.burgos@ird.fr

    Affiliation : UMR PALOC

    Page personnelle

    Partenaires en Timor Leste : WorldFish, Universidade Nacional Timor Lorosa'e, Ministeriu Agrikultura no Peskas, Secretária de Estado das Artes e Cultura.

    Problématique de recherche : La pêche artisanale des invertébrés marins est un facteur important en termes de sécurité alimentaire et de croissance économique. Cependant, ce type de pêche est souvent négligé dans la recherche halieutique et marginalisé dans les politiques publiques. Le projet SHELLFISH associe des méthodes en anthropologie, écologie et halieutique pour évaluer la diversité, l’étendue et la dynamique de la pêche artisanale des invertébrés marins au Timor Leste, et identifier les vecteurs écologiques et sociaux de changement, de vulnérabilité et de durabilité.

Supports de présentations

 

Contact de la représentation de l'IRD en Indonésie :

Graha Kapital 1

Jalan Kemang Raya 4

Jakarta 12730

Phone: (+62) 2171794651

Google map