Mis à jour le 08/07/22

Il est estimé que la consommation mondiale de poisson par habitant augmentera sur tous les continents d’ici 2030 à l’exception de l’Afrique, du fait d'une croissance démographique supérieure à l'offre sur ce continent. Ceci soulève des problèmes de sécurité alimentaire en raison de la prévalence élevée de la sous-alimentation dans la région et de l’importance du poisson dans l’apport total en protéines animales dans de nombreux pays africains. L'aquaculture étant le secteur de production alimentaire à la croissance la plus rapide, la production mondiale aquacole dépasse aujourd’hui celle des captures de pêche afin de satisfaire la demande croissante de la population mondiale en protéines d’origine aquatique.En Afrique, malgré un potentiel fort et l’expansion notable de son industrie aquacole, reposant notamment sur l’aquaculture continentale, elle ne représente que 2% de la production aquacole mondiale. Ainsi, bien qu’étant le deuxième plus grand continent au monde, l’Afrique a aujourd’hui la production aquacole marine la plus faible du globe, malgré son potentiel considérable en matière de sécurité alimentaire.

Dans ce contexte, l’objectif du projet AfriMAQUA est de rassembler des équipes de recherche dans le domaine de l’aquaculture marine de l’Afrique de l’Ouest (Sénégal, Côte d’Ivoire), l’Afrique Australe (Namibie, Afrique du Sud), l’Afrique de l’Est (Tanzanie, Kenya, Maurice) et des acteurs de l’UMR MARBEC (France) afin d’échanger des connaissances, de mutualiser les efforts de recherche et de renforcer les capacités de ce groupement. A ce stade, quatre thèmes de recherche convergents et prioritaires ont été identifiés au sein d’AfriMAQUA, basés sur une approche écosystémique de l’aquaculture et qui contribuent au développement d’une économie bleue, durable et respectueuse des écosystèmes et de leur biodiversité :

  1. La maîtrise des cycles biologiques d’espèces d’intérêt aquacole
  2. La mise en place d’une alimentation saine et durable pour les espèces produites
  3. Le développement des systèmes d’élevage respectueux des écosystèmes
  4. L’amélioration du bien-être et de la santé des organismes et des systèmes d’élevage

AfriMAQUA favorisera particulièrement l’intégration et la participation active d’étudiants (Master et Doctorat) et de jeunes chercheurs au sein d’AfriMAQUA lesquels pourront bénéficier des ateliers de formation, enseignements à distance et bourses d’échange entre laboratoires qui seront organisés au sein du réseau. Les synergies mises en place au sein du réseau permettront de répondre à des appels à projets régionaux et internationaux. Une attention particulière sera accordée à la diffusion des résultats produits par les membres du consortium vers les acteurs scientifiques, gouvernementaux et industriels ainsi que vers la société civile. AfriMAQUA s’inscrit dans le Plan d’Orientation Stratégique de l’IRD et dans son Contrat d’Objectifs et de Performance 2016-2020, notamment dans les actions et priorités proposées au sein des programmes structurants interdisciplinaires et partenariaux (PSIP). En outre, les actions proposées correspondent aux ODD 1, 2, 8, 12, 13, 14 et 17 et aux priorités exprimées dans l'Agenda 2063 de l'Union Africaine. Elles convergent avec les objectifs du Cadre Politique et la Stratégie de Réforme de la Pêche et de l’Aquaculture en Afrique et du Programme Détaillé de Développement de l'Agriculture Africaine du Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD).

  • Institutions partenaires Sud
    • Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA), Centre de Recherches Océanographiques de Dakar-Thiaroye (CRODT), Sénégal
    • Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), Institut Universitaire de Pêche et d’Aquaculture (IUPA), Sénégal
    • Agence Nationale de l’Aquaculture (ANA), Sénégal
    • Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB), UFR Sciences Agronomiques, de l'Aquaculture et des Technologies Alimentaires (S2ATA), Sénégal
    • Association Ouest Africaine pour le Développement de la Pêche Artisanale (ADEPA), Sénégal
    • Station d’Initiative aquacole de Saint-Louis, Sénégal
    • Centre de Recherches Océanologiques (CRO), Département Aquaculture, Côte d’Ivoire
    • Centre de Recherches Océanologiques (CRO), Département Environnement, Côte d’Ivoire
    • Université Péléforo Gon Coulibaly de Korhogo (UPGC), UFR Sciences Biologiques, Côte d’Ivoire
    • Institut Pédagogique National de l'Enseignement Technique et Professionnelle (IPNETP), Centre de recherche et de production, Côte d’Ivoire
    • University of Namibia (UNAM), Department of Fisheries and Aquatic Sciences (DFAS), Namibia
    • Department of Agriculture, Forestry and Fisheries (DAFF), Fisheries Research and Development, Afrique du Sud University of Cape Town (UCT), Department of Biological Sciences, Afrique du Sud
    • University of Dar es Salaam (UDSM), College of Agricultural Sciences and Fisheries Technology (CoAF), Tanzanie Tanzania Fisheries Research Institute (TAFIRI), Department of Fisheries, Tanzanie
    • Kenya Marine and Fisheries Research Institute (KMFRI), Mombasa Research Centre, Kenya
    • University of Mauritius (UoM), Department of Agricultural and Food Science (AFS), Maurice
  • UMR Nord impliquées
    • IRD, UMR Marbec, France
    • Ifremer, UMR Marbec, France
    • CNRS, UMR Marbec, France
    • Université de Montpellier (UM), UMR Marbec, France

  • Coordination scientifique

    Dr. DARIAS Maria, UMR Marbec

  • Outils de partenariat IRD associés
    • PSIP 5 : Préservation et valorisation de la biodiversité
    • PSIP 9 : Optimisation des systèmes alimentaires pour le développement durable et le bien-être des populations

Période 2019-2022