Mis à jour le 06/09/22

L’objectif du projet AGRAF est de mutualiser les recherches scientifiques sur les parcs africains et leurs valorisations en cours dans le but d’augmenter leurs performances agronomiques, économiques et environnementales. Les équipes scientifiques membres de AGRAF travaillent sur l’acquisition de connaissances fondamentales et techniques sur le fonctionnement et la gestion des systèmes agroforestiers principalement à base de cultures vivrières annuelles dans la bande soudano-sahélienne (isohyètes 300-1000 mm). Le réseau est constitué de chercheur(e)s nigériens (Université de Maradi), burkinabé (INERA), sénégalais(e)s (ISRA) et ivoirien (Université de Daloa) en collaboration avec des membres de cinq unités de recherches de l’IRD basées à Montpellier et réparties sur trois départements de l’IRD pour répondre aux besoins d’une collaboration multi-disciplinaire : HydroSciences (HSM), Ecologie fonctionnelle et biogéochimie des sols et des agro-écosystèmes (Eco&Sols), UMI Résiliences, Espace pour le développement (Espace-Dev) et Gouvernance, risques, environnement, développement (GRED).

AGRAF offre une opportunité de transferts de capacités et d’expériences Nord-Sud mais aussi Sud-Nord à partir des investigations conduites par l’ensemble de ses partenaires français et africains. En effet, les membres africains du projet bénéficient des dispositifs de mesures intensives relativement coûteux et implantés sur le long terme sur des parcs agroforestiers dans leurs pays qui sont pilotés par l’IRD ou ses collaborateurs du CIRAD. Les sites d’étude propres aux membres africains du projet sont, en retour, autant de possibilités d’ouverture pour les chercheurs de l’IRD sur des investigations plus appliquées sur des sites où la régénération des essences agro forestières est testée avec la pleine et entière collaboration des producteurs.trices (Burkina, Sénégal, Niger). Ces sites sont susceptibles de faciliter la généralisation et la diffusion de résultats plus fondamentaux. Au cours des quatre ans du GDRI, ses membres travailleront à la constitution d’une « plateforme d’innovation » sous-régionale.

  • Institutions partenaires Sud
    • UMR Diversité & Adaptation des Plantes (DAP)- Univ. Maradi/Niamey, Niger
    • Département Environnement et Forêts (DEF) de l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles (INERA)-Centre
    • National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST), Burkina Faso
    • Centre National de Recherches Forestières (CNRF) de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA), Sénégal
    • Université Jean Lorougnon Guédé (UJLoG) de Daloa, Côte d’Ivoire
  • UMR Nord impliquées
    • HydroSciences (HSM)
    • Eco&Sols
    • Espace-Dev
    • GRED
    • UMI Résiliences
  • Coordination scientifique

    SEGHIERI Josiane, Eco&sols

  • Outils de partenariat IRD associés
    • LMI-Eco&Sols-ISRA (IESOL) : « Intensification Ecologique des SOLs cultivés en Afrique de l’Ouest »
  • Disciplines

    Agronomie, anthropologie, bioclimatologie, biométrie, démographie, écologie, économie, foresterie, géographie, hydrologie, sciences du sol, sociologie, télédétection.

  • Mots-clés

    Sécurité alimentaire, intensification agro-écologique, services écosystémiques, régénération naturelle assistée (RNA), innovation participative.