Mis à jour le 25/10/22

Le Réseau anthropologie des épidémies émergentes - RAEE rassemble des chercheurs et chercheuses, principalement francophones et anthropologues, actifs depuis plusieurs années pour mobiliser les sciences sociales dans la production de connaissances, la formation et la réponse aux épidémies en Afrique de l’Ouest.

L'histoire du Réseau

  • Le réseau ouest‐africain SHS‐Ebola, créé en septembre 2014 a rapidement réuni plus de 110 chercheurs dans 10 pays s’intéressant aux dimensions sociales, culturelles ou politiques de la maladie à virus Ebola et de la lutte contre l’épidémie en Afrique de l'Ouest.
  • Début 2016, il est rebaptisé Réseau (ouest-africain) anthropologie des épidémies émergentes - RAEE et les activités sont centrées dans 5 pays : Sénégal, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Bénin, Guinée.

  • En 2018, il intègre le Programme structurant interdisciplinaire et partenariat "Changements Globaux et risques infectieux émergents", puis en 2021, la Communauté de savoirs « Une seule santé ».
  • En 2018, le RAEE, au travers de son institution d’accueil le CRCF, crée avec 11 autres institutions (Afrique Asie Europe) le réseau Sonar Global, financé par H2020. Le RAEE devient la branche francophone africaine de ce réseau global.

Des partenariats scientifiques en sciences sociales

Le RAEE est un réseau de chercheurs et chercheuses en sciences sociales, principalement anthropologues, travaillant sur les épidémies (Ebola, Lassa, arboviroses, covid‐19, etc.) principalement en Afrique de l’Ouest mais aussi dans d’autres zones géographiques. Il vise à :

© DRSE

  • Les actions du Réseau en détails

    Depuis sa création, le RAEE a organisé un colloque international en 2015, plusieurs ateliers et journées scientifiques à Conakry, Dakar, Bouaké, Abidjan, Montpellier, Marseille*. Le RAEE a aussi pour mission d’inciter et d’accompagner les recherches, par ex. le PACE (Anthropologie Comparée d’Ébola, Expertise France, IRD, Aviesan, Unicef), RiF&piC (Rites funéraires et épidémies en Côte d’Ivoire, JEAI, Coordonné par la Chaire Unesco de Bioéthique à Bouaké) ou plus récemment les programmes CoMeSCov (Confinement et mesures sanitaires visant à limiter la transmission du Covid 19 : Expériences sociales en temps de pandémie en France, en Italie et aux USA (IRD, REACTing, ANR / LPED‐CNE) et CORAF (TransVIHMI‐CRCF‐IRSS). Les échanges continus entre les membres ont permis de multiples communications et publications (dernière : Sylla T., et Taverne B. : Les Survivantes : Paroles de femmes guéries de la maladie Ebola en Guinée, L’Harmattan 2019).

    Le RAEE a constitué une base bibliographique partagé sur l’anthropologie des épidémies et met en ligne les principales publications sur son site web. Il est impliqué dans l’élaboration de modules pédagogiques ou l’organisation de formations pour des anthropologues ou des professionnels de la santé (cf. formation Assistants de Recherche en Sciences sociales sur les épidémies émergentes et le covid‐19 à Dakar en 2020 ou son implication dans le programme RIPOST financé par l’AFD et coordonné par l’AMP). Il est aussi impliqué dans l’application de la recherche, par exemple la révision du guide « Comment inhumer sans risque et dans la dignité les personnes décédées de MVE » et deux notes stratégiques sur Rites funéraires et covid‐19.

    *Marseille, Octobre 2020, la veille du reconfinement

© DRSE

Le RAEE est porté par TransVIHMI et le LPED mais aussi par deux départements scientifiques de l'IRD (SAS et SOC).
Les institutions particulièrement actives au Sud sont le CRCF (Sénégal), la CUB (Côte d’Ivoire), l’IRSS (Burkina Faso). D’autres laboratoires Sud sont impliqués dans une moindre mesure, comme le CERFIG (Guinée) ou le LAMA (Bénin). Cependant les liens forts déjà engagés avec les autres partenaires et la structuration IRN permettront d’accroitre leur implication.

© DRSE

  • Institutions étrangères impliquées
    • CERFIG : Centre de Recherche et de Formation en Infectiologie de Guinée / Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC, Conakry, Guinée)
    • CRCF : Centre régional de recherche et de formation à la prise en charge clinique / Ministère de la Santé et de la Prévention (MSP, Dakar, Sénégal)
    • CUB : Chaire Unesco de bioéthique / Université Alassane Ouattara (UAO, Bouaké, Côte d’Ivoire)
    • IRSS : Institut de Recherche en Sciences de la Santé / Centre national de recherche scientifique et technologique (CNRST, Ouagadougou, Burkina Faso)
    • LAMA : Laboratoire d’anthropologie médicale appliquée / Université d'Abomey-Calavi (UAC, Cotonou, Bénin)

     

  • UMR impliquées
    • LPED
    • TransVIHMI
  • Disciplines

    Sciences médicales humaine et vétérinaire, entomologie, parasitologie, sciences humaines et sociales

  • Responsables du projet
    • marc.egrot@ird.fr
    • alice.desclaux@ird.fr

Période de réalisation : 2021-2024