Contexte de développement du projet

L’agriculture est une pression importante sur les ressources en eau et la relation entre disponibilité en eau et production alimentaire devient critique tandis que la population continue de croître. Le problème de l’évolution des ressources en eau est particulièrement aigu dans les pays du pourtour Méditerranéen ou l’irrigation représente jusqu’à 80 % de l’eau mobilisée. Développer et implémenter des mesures et des outils pratiques qui soutiennent une gestion plus productive et durable des rares ressources en eau sont aujourd’hui considérés comme des priorités au niveau Européen. 

Ce projet s'inscrit dans le cadre des activités du Laboratoire Mixte International TREMA.

Objectifs

UE-H2020-PRIMA IDEWA propose le développement d’outils innovants de gestion de l’irrigation basés sur les données de télédétection multi-capteur disponibles qui permettront le suivi de:

  1. l’usage de l’eau et le drainage à l’échelle de la parcelle et du bassin versant
  2. l’impact sur les écosystèmes. Bien que mal connu ou quantifié, le drainage est en réalité un flux d’eau essentiel qui contrôle à la fois la salinité des sols sur les zones irriguées et le débit des cours d’eau par retour de flux.

IDEWA a donc pour objectif d’inclure de manière explicite le drainage dans la représentation du bilan d’eau de la parcelle au bassin, afin de relier les questions de productivité de l’eau, de qualité de l’eau et de préservation des écosystèmes, et de fournir un système d’aide à la décision pour gérer ces contraintes de façon conjointe. Nous proposons i) de s’intéresser à deux zones d’études représentatifs et bien instrumentés dans les bassins de l’Ebre (Espagne) et du Tensift (Maroc) où les outils de télédétection peuvent être validés à l’échelle parcellaire et ii) d’étendre les résultats à l’échelle du bassin versant en terme d’irrigation, de drainage, de fermeture du bilan d’eau, et d’impact sur les écosystèmes en utilisant la télédétection multi-capteur (humidité du sol, évapotranspiration, statut hydrique de la végétation, et qualité de l’eau). Un dialogue avec les parties prenantes locales (agriculteurs, agences d’irrigation et de bassin) dans les zones d’études sélectionnées permettront de développer des stratégies pour optimiser l’efficacité d’irrigation en terme non seulement de la productivité de l’eau, mais aussi de la qualité de l’eau et de son impact sur les débits des rivières et sur les écosystèmes.

Coordination

  • Responsable France : Olivier Merlin (CESBIO/CNRS)
  • Responsable Maroc : Salah Er-Raki (UCA)

Partenaires du projet

  • CNRS / UMR CESBIO
  • Institut de recherche pour le développement (IRD)
  • Université de Lérida ( UdL), Espagne
  • Observatoire de l'Ebre ( OE), Espagne
  • Institute of Methodologies for Environmental Analysis ( IMAA) of CNR, Italy
  • Université Cadi Ayyad de Marrakech (  UCAM), Maroc