Mis à jour le 24/10/22

Les zones côtières constituent des zones de transition entre terre et mer ou l’activité humaine est particulièrement importante. Au Pérou les zones côtières sont soumises à une dynamique océanique particulière : les vents dominants soufflant le long de la côte génère une divergence des eaux de surface, induisant une remontée d’eau fraîche et riche en nutriment en surface (upwelling côtier) qui soutient une production primaire et secondaire particulièrement intense. Toutefois ces eaux sont également caractérisées par une forte activité de dégradation de la matière organique soutenant une zone de minimum d’oxygène particulièrement prononcée, un pH particulièrement faible et des concentrations en hydrogène sulfuré toxique pouvant être importantes. Cet écosystème est également périodiquement perturbé par des événements extrêmes, notamment de type El Niño, qui modifient drastiquement la stratification, le fonctionnement de l’upwelling et la production.

Le projet s’intéresse à l’écologie des baies côtières péruviennes, zones d’importantes ressources et d’intenses activités de pêche et d’aquaculture. Ces baies ont subi des crises écologiques majeures (mortalités massives) au cours des dix dernières années impactant ainsi fortement les activités qui s’y déroulent et les emplois associés. Les travaux qui ont été initiés dans le cadre de la thèse d’Arturo Aguirre-Velarde, puis durant le LMI DISCOH, ont permis de mettre en évidence d’une part une variabilité extrêmement importante des conditions environnementales dans ces baies constituant des facteurs de stress pour les organismes qui y résident. Nous avons également pu montrer que les conditions dans les baies sont au moins partiellement dépendantes de la dynamique à plus grande échelle (influence de l’oscillation ENSO, mais également de phénomènes d’échelle spatio-temporelles moindres). Il émerge de ces travaux la nécessité d’une approche pluri-disciplinaire afin de mieux comprendre la dynamique et l'impact des stresseurs environnementaux sur les traits de vie des ressources vivantes côtières.

L’objectif de ce projet de recherche et de formation est de réunir une équipe pluridisciplinaire composée d’océanographe physiciens, de biogéochimistes, d’écologues, d'écophysiologistes et de biologistes moléculaires dans l’optique de former une masse critique de jeunes chercheurs capables, au travers d’approches pluridisciplinaires, de fournir les connaissances scientifiques nécessaires à une gestion durable des écosystèmes côtiers. Cet objectif reposera sur de la formation à la recherche et par la recherche visant à

  1. caractériser les interactions entre la dynamique interne des baies et les forçages externes de moyenne et de grande échelle, impliquant à la fois de l’océanographie physique et de la biogéochimie
  2. caractériser la variabilité des apports d'origine terrigène et leurs stockage sédimentaire/remobilisation et de leurs impacts sur la dynamique des baies
  3. de comprendre et de modéliser l’impact des stresseurs environnementaux sur les traits de vie des organismes au travers d’approches écophysiologiques, énergétiques et moléculaires. Les résultat obtenus permettront de proposer aux usagers des baies des stratégies d'exploitation (e.g. calendrier/profondeur de culture) afin de limiter les risques associés aux stress environnementaux contribuant au développement durable de leurs activités en particulier de l’aquaculture.

Période de soutien 2020-2022