Comment la ville pose et rend durable la construction des inégalités et des différenciations ? Quel est le rôle des différents groupes sociaux et comment l’arrivée permanente d’allochtones affecte, transforme et amplifie les processus de métropolisation et de ségrégation ? Comment, dans le contexte propre de São Paulo, les processus d’exclusion et de démarcation des quartiers et populations les plus défavorisés ne peuvent être compris qu’en relation avec l’image auto-produite d’une société blanche et moderne ? C’est à ces questions que le projet vise à répondre par l’analyse concomitante de la construction de la métropole et des inégalités à São Paulo tout au long de son processus de métropolisation du 20 e siècle. São Paulo conçut son image, et une partie de ses territoires, selon des dynamiques proches de celles des pays du Nord, alors qu’elle partageait sur la majeure partie de son espace des dynamiques communes aux grandes métropoles du Sud (pauvreté, différenciations et ségrégation ethniques, inégalités socio-spatiales, etc.). Elle a créé des mécanismes de ségrégation propres, un accès aux ressources urbaines hautement inégal et a contribué à invisibiliser et vulnérabiliser des populations noires, métissées et indigènes. C’est ainsi que se sont renforcées les inégalités sociales et spatiales qui en font une métropole du Sud originale avec des problèmes de développement spécifiques.

 

Afin d’analyser ces mécanismes, la Jeune équipe portera son attention sur les lieux et échelles qui permettent de mettre en relation la multiplicité des acteurs, groupes sociaux, sans les dissocier, ni conserver une approche binaire, comme cela a été souvent le cas. Cette recherche part ainsi de plusieurs hypothèses principales :

  • les lieux de la ville, à l’interface des différentes couches de la société, sont ceux qui permettent le mieux de comprendre la constitution de la société urbaine paulistaine et au-delà brésilienne. C’est là que se révèlentvoire s’amplifient les problématiques de développement, que ce soient les questions de racisme, de ségrégation, du maintien de la pauvreté, du statut de « l’étranger » ou des inégalités au sein de la ville.
  • la métropole est conçue comme un terrain où se croisent pratiques, politiques, tensions et conflits qui donnent forme et fonction à l’espace urbain dans sa diversité et qui peuvent être le mieux analysées à partir de l’échellelocale et de ces quartiers peu considérés jusqu’à aujourd’hui.
  • la ville n’est pas un simple cadre où se déroulent des sociabilités déconnectées de leur lieu mais un artefact qui opère une construction des expériences et qui réagit à elles. São Paulo est considéré comme une partie intégrante d’un processus à la fois cosmopolite et hiérarchisant, dans lequel interviennent les flux migratoires, les mobilités sociales et les transferts culturels, qui produisent des configurations particulières.

Ce projet vise ainsi à analyser sur le long terme la diversité et l’hétérogénéité des intersections et expériences de ces nouvelles configurations urbaines, de même que les processus de construction des identités et altérités produits par les différents groupes dans la ville. Il cherche à comprendre la construction de cet antagonisme apparemment pacifié entre société démocratique et société inégalitaire propre au Brésil.

Période de soutien janvier 2020 - Décembre 2022