Sommaire

La saison des baleines se termine pour l’équipe de scientifiques de l’IRD et de l’association Opération Cétacés, embarqués fin septembre pour la dernière mission MARACAS de l’année 2020. Celle-ci confirme l’intérêt des bancs peu profonds autour de l’ile de Walpole jusqu’au banc de l’Orne pour les baleines à bosse.

Malgré des conditions météorologiques difficiles, la 9ème campagne MARACAS (Marine Mammals of the Coral Sea, étude des mammifères marins de la Mer de Corail) s’est bien déroulée à bord de l’Amborella, navire du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Le but de cette mission : retourner sur les bancs peu profonds à proximité de l’île de Walpole, dans le parc naturel de la mer de Corail. En effet, les précédentes missions MARACAS menées chaque année dans cette zone de 2016 à 2019 avaient montré que les baleines à bosse étaient susceptibles de se regrouper en grand nombre dans ces habitats.

Equipage MARACAS 9, Nouméa

© DR

Au cours des deux jours de campagne en mer, une vingtaine de baleines différentes a été observée. La comparaison des photographies de nageoire caudale de ces animaux avec celles du catalogue de Nouvelle-Calédonie a permis aux scientifiques d’en reconnaître certaines. Ainsi un quart des baleines observées sur le banc de l’Orne avait déjà été vu dans le Lagon Sud avant 2020. Les scientifiques ont pu effectuer une douzaine de biopsies (prélèvements de tissus), ce qui permettra d’affiner l’étude des liens existant entre les populations de baleines des différentes zones du parc naturel de la Mer de Corail, ainsi qu’avec les archipels voisins en Océanie.

En cette fin de saison, les experts ont constaté sans étonnement une proportion importante de mères accompagnées de leur jeune baleineau. En effet, ce sont généralement les dernières baleines à quitter les eaux chaudes tropicales pour entreprendre leur migration vers l’Antarctique. Enfin, en dépit de sa courte durée, la campagne MARACAS 9 a tout de même permis de mettre en avant l’intérêt des eaux entourant l’île de Walpole, ainsi que des zones océaniques la séparant du banc de l’Orne. Malgré la profondeur importante de ces eaux (plus de 200 m), plusieurs groupes de baleines y ont été observés. Cette campagne vient donc s’ajouter à l’important effort de recherche conduit sur les cétacés du parc naturel de la Mer de Corail durant les 5 années du programme WHERE*.

 

*WHERE : *Humpback Whale Habitat Exploration to improve spatial management in the natural park of the CoRal Sea

 

PARTENAIRES MARACAS

 

Diaporama MARACAS 9 - septembre 2020