Sommaire

La Nuit européenne des chercheur.e.s se déroulera le vendredi 27 septembre. Placée sous la thématique de l'enquête, vous pourrez vous familiariser avec la démarche scientifique, apprendre à questionner les évidences, à vérifier des hypothèses ou mettre en place un protocole. Pour cette 15ème édition l'IRD se mobilise à Marseille et sur l'île de la Réunion.

 

© droits réservés

La nuit des chercheur.e.s au Dock des Suds de Marseille, de 18h à minuit.


À la nuit tombée, plus de 90 chercheur.e.s de toutes les disciplines nous invitent à vivre des expériences étonnantes : arbitrer un match d’ours en peluche, retrouver les ancêtres du loup-garou ou plonger dans un safari planctonique. Au cœur de la soirée : une boîte. Que s’est-il passé dans cette pièce où le temps s’est arrêté en 2049 ? Entre rencontres et déambulations le mystère parviendra peut-être à s’éclaircir.

Vous y rencontrerez les chercheurs de l'IRD...

  • « Speed-searching » : Carine Baxerres (MERIT
  • « Labo des objets » : Pascale Hancart Petitet (TRANSVIHMI
  • « Bureau de désinformation » : Jordi Landier (SESSTIM) et Sophie Bava (LPED

Cette soirée sera également l’occasion de découvrir le projet Street Science, jeu de piste en réalité augmentée soutenu par l’IRD. Grâce à cette application, entrez en immersion dans le monde mystérieux du plancton et découvrez les organismes qui se baladent tout autour de vous lorsque vous vous baignez !

La nuit des chercheur.e.s sur le site universitaire de l'IAE  de Saint-Denis à la Réunion, de 18h30 à 23h.

Après le succès d’une première édition en 2018, la Nuit Européenne des Chercheur.e.s s’étendra à nouveau à La Réunion le 27 septembre à Saint-Denis. En plus des activités proposées l’an passé, de nouvelles ont été imaginées pour inviter le public à enquêter : démêler vraies informations et fausses informations, reconstituer une enquête archéologique, ou se plonger en famille ou entre amis dans un « escape game » spécialement imaginé pour l’évènement. 

Le public est également invité à participer à une grande expérience nationale de science participative encadrée par Pascale Chabanet, chercheure à l’IRD. En emmenant leur ours en peluche, petits et grands pourront le mesurer, le peser, le photographier, répondre à un questionnaire, même lui faire jouer des matchs ! Et ainsi aider les chercheur.e.s de l’université de Montpellier à comprendre ce qui rend les ours en peluche si réconfortants.