Le mardi 14 novembre, s’est tenu à l’Institut français du Bénin le lancement officiel du programme de partenariats avec l’Enseignement supérieur africain (PEA).

Lancement officiel des PEA au Bénin

© Marlyse Tohouede

Huit projets ont été financés dont trois au Bénin dans le cadre de la deuxième édition du programme PEA. La cérémonie de lancement s’est déroulée sous l’égide de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Eléonore Yayi Ladekan et en présence de l’Ambassadeur de France au Bénin, Marc Vizy, du représentant du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, du représentant du ministère du cadre de vie et du développement durable, des recteurs des universités bénéficiaires (UAC, UNSTIM, UP) et des représentants de l’Agence nationale française de la recherche (ANR), de l’Agence française de développement (AFD) et de l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

Photo de famille

© Marlyse Tohouede

Les projets qui ont été lancés sont le résultat d'un travail acharné et d'une vision ambitieuse visant à améliorer la qualité de l'enseignement supérieur au bénin, avec le soutien de l’ANR par un financement de l’AFD. Ils couvrent divers domaines, dont celui de la santé. Par exemple, le projet INSPIRE-UAC (Innovation Santé Publique Internationale Recherche Enseignement - Université d'Abomey-Calavi) porté par l'Université d'Abomey-Calavi et l'Université de Limoges en collaboration avec l'Université Paris-Cité et l'IRD, a pour ambition de structurer l'offre de formation en santé publique à tous les niveaux de la filière universitaire (licence, master, doctorat), en renforçant les capacités humaines dans ce domaine tout en veillant à l'équité au service du développement durable.

Les trois projets stratégiques

  • INSPIRE-UAC : structurer l’enseignement supérieur en santé publique au Bénin

    Le projet INSPIRE-UAC « Innovation santé publique internationale recherche enseignement - Université d’Abomey-Calavi » au Bénin : porté par l’Université d’Abomey Calavi et l’Université de Limoges aux côtés de l’Université Paris Cité, l’Institut de recherche pour le développement (IRD), il a pour ambition d’harmoniser et de renforcer l'offre de formation en santé publique à tous les niveaux de la filière, de la licence au doctorat, par la création de 3 diplômes en partenariat international en master, l‘augmentation des cotutelles en doctorat, la création d’un parcours d’ excellence one-health et d’un centre d’excellence.

  • ICAT : Ingénierie de la construction et de l'aménagement du territoire

    Le projet ICAT « Ingénierie de la construction et de l'aménagement du territoire » au Bénin : porté par l’Université Nationale des Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques (UNSTIM) du Bénin et l’Université Le Havre Normandie en partenariat avec CY Cergy Paris Université (CYU), l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de  Rouen Normandie, l’INSA Rennes et le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), il vise à structurer deux filières de formations (L/M/D) avec 650 étudiants, autour de la construction durable et de l’aménagement des villes et territoires et à lancer une plateforme numérique partenariale pour promouvoir les filières et les métiers en favorisant les relations avec les professionnels.

  • PreFoSyc : professionnalisation et renforcement de la formation à la faculté d'agronomie de l'Université de Parakou pour les systèmes de production durable à base de Coton

    Le projet PreFoSyc « Professionnalisation et renforcement de la formation à la Faculté d'agronomie de l'Université de Parakou pour les systèmes de production durable à base de Coton » au Bénin : porté par l’Université de Parakou et l’Ecole supérieure d’agro-développement international (ISTOM) aux côtés du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD). Situé au cœur du bassin cotonnier, il vise à former des cadres et à soutenir les entrepreneurs des filières associées au secteur du coton en structurant deux formations de niveau master, des formations de niveau doctoral et continues en vue de soutenir l’adaptation des salariés du secteur aux nouveaux enjeux de production et de transition.

Lancé en 2020, le programme PEA soutient la création, entre pairs africains et français, de filières de formation professionnalisantes sur le continent africain. Dispensés de la licence au doctorat, ces cursus ont pour ambition de renforcer l’enseignement supérieur en Afrique en priorisant l’insertion professionnelle et l’entrepreneuriat des étudiants dans des secteurs stratégiques pour le pays. Ces partenariats contribuent au rayonnement national, régional et international des établissements partenaires. L’ambition affichée est de former des acteurs multiculturels capables d’inventer ensemble des solutions pour un développement durable.