Pour répondre à la nécessité de disposer d’une cartographie fiable et homogène des milieux et des zones humides dans les départements et régions d'outre-mer (DROM), un projet de prélocalisation des milieux et zones humides, coporté par l'IRD, a été lancé en 2024 et fournira une cartographie inédite sur les cinq DROM, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Mayotte et La Réunion.

Financé par le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires (MTECT), et coporté par l’IRD, le Centre d’expertise et de données sur le patrimoine naturel (PatriNat), l’Office national des forêts (ONF) et l’université de Rennes 2, ce projet est une action clé du 4e plan national d’actions pour les milieux humides 2022-2026.

Exemple de carte de probabilité de présence seuillée des milieux humides.

© DR

Sur ces territoires, les critères d’identification et de délimitation des zones humides sont en cours d’élaboration. La prélocalisation des zones humides sera produite selon ces critères, tandis que la prélocalisation des milieux humides sera basée sur la définition Ramsar, qui inclut aussi les milieux aquatiques. Ce travail complètera les cartographies existantes dans ces territoires, comme les inventaires, puisqu’une prélocalisation porte sur les milieux et zones humides probables, alors que les inventaires portent sur les milieux et zones humides effectifs.

Les moyens mis en œuvre seront les suivants :

  • Intégration des acteurs locaux techniques et spécialisés, par exemple dans le domaine de la flore (conservatoires botaniques, herbier de Guyane) : conception, information, consultation et appropriation des résultats
  • Collecte des informations existantes et collecte de données originales de terrain sur le sol et les habitats pour alimenter ou valider la pré-localisation, selon les données prises en compte
  • Application d’une méthode de pré-localisation éprouvée sur l’hexagone en l’adaptant aux particularités de chacun des DROM

Des réunions locales d’informations par DROM auront lieu en présentiel au cours de l’année, durant les phases de terrain. Les acteurs techniques intéressés par le sujet seront invités à y participer pour être informés de la démarche mais également pour faire part de retours critiques, commentaires, souhaits de participer aux relevés.

L’objectif est de fournir une cartographie inédite en incluant les spécificités propres à chaque territoire, à l’instar des cartes de probabilité de présence produites en 2023 sur l’hexagone. Les résultats obtenus avaient une qualité supérieure aux cartes existantes (locales, nationales, européennes) pour tous les types de milieux et de zones humides.