Le 14 février prochain, à Montpellier,  le projet INOVEC, regroupant 21 partenaires dont le Brésil (FIOCRUZ et UNESP), organisent un symposium sur la recherche et l'innovation en lutte antivectorielle.

Au cours des 10 dernières années, les maladies arbovirales, telles que la dengue, le Zika, le chikungunya et la fièvre jaune, ont (re)émergé avec une prévalence et une gravité croissantes. En l’absence de vaccins et de traitements efficaces, la prévention de ces maladies à l’échelle mondiale continue de dépendre en grande partie du contrôle des populations de moustiques vecteurs, de l’interruption du contact humain-vecteur ou de ces deux causes à la fois.

Malheureusement, la récente résurgence des maladies arbovirales transmises par Aedes dans le monde, y compris en Europe, met en évidence les limites de la lutte antivectorielle actuelle pour prévenir les épidémies et réduire l’incidence des maladies.

Par conséquent, il est urgent de mettre en place de nouvelles mesures de lutte antivectorielle, abordables, évolutives et communautaires, afin d'empêcher l'introduction, la propagation et l'établissement des maladies transmises par Aedes et contribuer à une meilleure santé et au bien-être humain.

© Inovec

Ce symposium a pour objectif de faire le point sur les performances de nouveaux outils, d’identifier les lacunes, et de promouvoir la recherche collaborative et les échanges entre secteurs et disciplines. Il devrait permettre d'améliorer nos connaissances et notre compréhension sur le potentiel de ces nouveaux outils de diagnostic, de contrôle des vecteurs et des approches basées sur la science citoyenne pour la surveillance et le contrôle des vecteurs de moustiques envahissants.

Le symposium vise également à encourager les partenariats privés-publics et créer une "culture mutuelle" de recherche et d'innovation dans la lutte antivectorielle en stimulant de nouvelles connexions entre les entreprises, les biologistes et les spécialistes des sciences sociales.

C’est un évènement qui s’adresse à la communauté scientifique, les secteurs de la santé publique, les parties prenantes, les organismes donateurs, les industries, organisations internationales impliquées dans la surveillance et la lutte contre les maladies des moustiques.

Organisateurs

Scientifiques

Inscrivez-vous ici.