Valérie Verdier, Présidente-directrice générale de l’IRD, et Antoine Petit, Président-directeur général du CNRS, ont signé le renouvellement de l’accord-cadre qui lie les deux établissements, vendredi 14 janvier 2022, au siège du CNRS à Paris.

© CNRS

Conclu pour une durée de 5 ans, cet accord permettra aux deux organismes de recherche de renforcer leur coopération autour d’une recherche pluridisciplinaire d’excellence. Celle-ci correspond aux objectifs stratégiques partagés des établissements en réponse aux changements globaux, environnementaux, économiques, sociaux et culturels.

Cette coopération s’exprimera notamment à travers plus de 50 structures mixtes de recherche, dont ils partagent la tutelle avec d’autres établissements publics, de leur déploiement respectif à l’international et en outre-mer, de la mobilité de leurs chercheurs, chercheuses et ingénieurs, ingénieures et des Alliances de recherche.

Les recherches interdisciplinaires, soutenues notamment par des appels à projets conjoints, encouragées par la science de la durabilité et les valeurs communes de co-construction et d’éthique nourriront les collaborations entre les deux établissements ainsi que leurs politiques scientifiques respectives.

Elles permettront de poursuivre et développer une logique de mutualisation et d’actions concertées, particulièrement en Afrique, grâce aux dispositifs spécifiques à chaque établissement et à des représentations partagées, comme c’est déjà le cas en Afrique du Sud.

La signature de cet accord-cadre permettra également de coordonner les contributions des deux établissements aux différents programmes européens. Des actions communes seront menées en ce sens au sein de la Maison Irène et Frédéric Joliot-Curie à Bruxelles.

Par ailleurs, dans le cadre de la Présidence Française du Conseil de l’Union Européenne sera organisé en juin prochain à Bruxelles un événement co-porté par le CNRS et l’IRD pour « Imaginer un nouveau partenariat scientifique euro‐africain ». 

L’ambition de cette collaboration est également d’améliorer la visibilité et l’impact de la coopération scientifique française avec les systèmes d’enseignement supérieur et de recherche des pays partenaires.

Convaincus du rôle central d’une science engagée pour répondre aux Objectifs du Développement Durable (ODD), l’IRD et le CNRS entendent contribuer à l’émergence de solutions et d’innovations responsables, adaptées aux contextes socio-économiques, et au développement d’expertises locales, nationales et internationales.