Compte à rebours de la deuxième phase expérimentale du projet NutriLao : une étude chez les femmes en âge de procréer.

L'équipe d'étude dirigée par le Dr Jacques Berger visite les communautés d'étude pour les derniers préparatifs de l'essai d'efficacité de NutriLao.

© IRD - Marco J Haenssgen

Une étude expérimentale (essai randomisé contrôlé) visant à évaluer l'impact de barres de céréales nutritives enrichies en micronutriments, conçues par l’IRD avec l’entreprise sociale laotienne Maï Savanh Lao, va débuter en décembre, avec la participation de 300 femmes des zones rurales du Laos. Cette étude, d’une durée de 4 mois permettra de mesurer les changements de leur statut en micronutriments et de leur concentration en hémoglobine, indicateur de l’anémie. Cette étude a reçu l’agrément du Comité d’éthique de l’université des Sciences de la Santé du Laos.

Dans la perspective de cet important travail, l’équipe de terrain s'occupe des derniers préparatifs dans la zone d'étude entourant Ban Keun dans la province de Vientiane, au Laos.

Toum Lathsamee, membre de l'équipe d'étude, explique les détails de l'étude à l'école primaire de Ban Na Nguen.

© IRD - Marco J Haenssgen

En visitant les communautés, les écoles et les centres de santé qui participent au projet, les chercheurs ont noué des relations étroites et constructives avec leurs partenaires locaux au niveau de la communauté et du district, ont étudié les dispositifs logistiques les plus appropriés pour la mise en œuvre de l'étude et ont formé les équipes de recherche locales pour la collecte des données.

L'équipe et le personnel de l'école discutent de la logistique de mise en œuvre de l'étude à Ban Na Yang

© IRD - Marco J Haenssgen

Les aspects logistiques d'un essai expérimental de cette ampleur et de cette durée sont essentiels : attribuer des rôles aux membres de l'équipe, recruter les participantes,  s’assurer de l’information et de la participation consentie des femmes, planifier leur arrivée sur le site de l'étude, aménager le site de collecte des données et consolider le circuit des participantes à travers différentes étapes, de l'enregistrement aux mesures anthropométriques et au prélèvement d'échantillons sanguins (effectué par des infirmières formées et sous la supervision d’un médecin), puis les enquêtes par questionnaire sur leur connaissances, attitudes et pratiques sur l’alimentation et la nutrition. Ensuite les femmes recevront durant 4 mois des barres de céréales à consommer quotidiennement et feront l’objet  d’un suivi régulier durant cette période, avant une nouvelle session d’évaluation de leur statut nutritionnel.

Les études de terrain de cette ampleur, reposent avant tout sur les relations de confiance et la coopération étroite avec les communautés étudiées, et les parties prenantes locales sont des atouts majeurs du projet NutriLao et des ingrédients essentiels à sa réussite.

Le Dr Jacques Berger, membre de l’équipe IRD, explique au directeur du centre de santé de Ban Boungphao les exigences en matière d'équipement et d’organisation pour l'étude.

© IRD - Marco J Haenssgen

Le projet NutriLao - également connu sous son titre officiel de " Développement de suppléments prêts à l'emploi produits localement pour améliorer l'état nutritionnel des groupes vulnérables au Laos " - est dirigé par des chercheurs de l'IRD, accompagnés de chercheurs de l'Université des sciences de la santé (RDP Lao) et de l'Université de Chiang Mai (Thaïlande), soutenus par des équipes locales comprenant des assistants de recherche issus des communautés étudiées, et s'appuie sur les barres de céréales nutritionnelles produites par l'entreprise sociale Maï Savanh Lao, avec laquelle les chercheurs coopèrent étroitement.

Cette deuxième phase du projet fait suite à une étude d'acceptabilité menée avec succès au début de l'année, au cours de laquelle l'équipe d'étude a pu déterminer les recettes de barres de céréales les mieux appréciées par les femmes et les enfants de la zone d'étude de Ban Keun. En savoir plus

Contacts :

Frank Wieringa

Jacques Berger

Éric Deharo