Sommaire

Valérie Verdier, présidente-directrice générale de l'IRD, présente ses vœux pour l'année 2022.

Chères et chers collègues,

2021 restera une année marquée par la crise sanitaire et je formule avant tout le vœu que nous puissions en sortir rapidement, (mais) aussi celui que nous puissions conjuguer ensemble la préservation des écosystèmes avec la durabilité de nos activités et le développement de nos sociétés.

2021 a été une année pleine d’espoirs, d’avancées scientifiques de grande ampleur, d’actions pour faire face aux enjeux de santé ; aux enjeux environnementaux et sociétaux, à ces défis qu’affronte notre planète.

Une année particulièrement dense et riche pour l’Institut de Recherche pour le Développement.

Une année où s’est affirmé le lien entre science et société, à l’heure où celle-ci exprime des attentes fortes à l’égard de la communauté scientifique. 

Notre implication et notre visibilité dans les grands événements de l’agenda international se sont renforcées au travers du Congrès mondial de la Nature IUCN, du Nouveau Sommet Afrique France, de la COP 26 pour lesquels nos équipes étaient présentes et l’IRD pleinement associé aux débats et orientations données.

2021 a aussi permis de consolider nos collaborations avec nos partenaires de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche français sur différents sites : Université Côte-d’Azur / Aix-Marseille Université / Université de Montpellier/ Cirad / Ifremer / Institut Pasteur / le Centre Universitaire à Mayotte...

2022 est une année importante, riche de défis scientifiques et sociétaux.

Nous sommes entrés dans la Décennie des Nations-Unies pour les Sciences océaniques, et 2022 est l’Année internationale de la pêche et de l'aquaculture artisanales.

L’Océan est donc à l’agenda des priorités de notre Institut pour lutter contre le réchauffement climatique et la perte de biodiversité. Nous participerons ainsi au One Ocean Summit à Brest.

Nous serons également fortement impliqués dans le Forum Mondial de l’Eau à Dakar, qui sera précédé d’un autre colloque à Saint-Louis au Sénégal, organisé pour le lancement de la revue Global Africa.

Il aura pour ambition de favoriser les échanges et les débats sur les enjeux de la recherche panafricaine.

Nous sommes également très investis sur notre stratégie One Health (ou une seule santé) et en réponse à la crise que nous vivons. Nous poursuivons l’internationalisation de l'initiative PREZODE.

La récente visite du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian au Mexique, a souligné la pertinence de notre dispositif de recherche de LMI, Laboratoires Mixtes Internationaux, sur lequel l’initiative s'appuie.

Cette année, les enjeux pour l’IRD sont aussi européens, à l’heure de la Présidence française de l’Union européenne (PFUE).

Nous veillerons particulièrement à améliorer encore notre participation aux dispositifs européens.

À l’occasion de cette PFUE, l’IRD est coorganisateur de la rencontre des Ministres de l’Enseignement supérieur et de la Recherche des 27 Etats membres à Marseille en mars prochain.

Nous continuerons de renforcer nos liens avec nos partenaires de l’Enseignement supérieur et de la recherche à travers le renouvellement d’accord-cadre, comme celui que nous signons ces jours-ci avec le CNRS.

D’autres enjeux et objectifs pour l’IRD nous attendent cette année,

Sur le plan national d’abord, avec la réussite qui doit être la nôtre du Plan France Relance notamment en Nouvelle Calédonie.

Avec la réussite également de notre politique de science avec et pour la société, et celle de science ouverte qui sont ambitieuses et que nous porterons.

Notre volonté de lutter contre le changement climatique s’appuie sur la mise en œuvre de notre feuille de route environnementale.

Nous poursuivrons également notre plan pour l’égalité professionnelle.

Nous atteindrons ces objectifs dans une logique de confiance et de responsabilité des collectifs de l’Institut.  Nos actions reposent sur votre engagement, que ce soit sur nos sites métropolitains dans nos délégations régionales, sur les territoires d’Outre-mer et à l’étranger dans nos représentations.

Les crises que nous traversons nous rappellent à quel point nos sociétés ont besoin de science, de solutions, de cette « science de la durabilité » que nous portons, pour mieux appréhender les enjeux auxquels nous faisons face, pour prendre ensemble les bonnes décisions et agir en conséquence.

Pour cette nouvelle année, je tiens à exprimer à chacune et chacun d’entre vous, tous mes vœux sincères de santé, d’épanouissement personnel et professionnel et de réussite dans vos projets.

Je m’engage à ce que l’IRD vous accompagne du mieux possible dans vos parcours.

Je souhaite enfin qu’en cette année, nos ambitions pour un futur durable inspirent chacune de nos actions.

Très bonne année à vous,

Valérie Verdier.