L’IRD et le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la Fonction publique (FIPHFP) perpétuent leur engagement en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap. Isabelle Benoist, secrétaire générale de l’IRD, et Hélène Bérenguier, directrice adjointe du FIPHFP, ont signé, le 8 juillet 2022, le renouvellement de leur quatrième convention de partenariat, pour la période 2022-2025.

© FIPHFP

Développé avec le FIPHFP depuis 2012, ce partenariat fort a permis d’œuvrer de façon concrète à l’inclusion des personnels en situation de handicap au sein des effectifs de l’IRD. Alors que le taux d’emploi était de 1 % des effectifs de l’IRD en 2012, celui-ci s’élève, au terme de cette troisième convention, à 4,8 %. Depuis 10 ans, l’Institut déploie une politique interne dynamique et volontariste en termes de recrutement et d’incitation à la déclaration des agents qui présentent des restrictions d’aptitude. 

© IRD - Droits réservés

Cet engagement progressif a permis de mettre en œuvre et de pérenniser plusieurs actions de : 
- sensibilisation sur la déconstruction des préjugés et des stéréotypes ; 
- formation des acteurs RH sur les différents handicaps et moyens d’actions ;
- identification de mission de « référents handicap » au sein des délégations régionales de l’IRD ; 
- communication interne forte et régulière (via notamment l’opération annuelle DuoDay)
- collaboration active avec tous les acteurs de la prévention.

Nouvelles orientations pour 2022-2025

Dans le cadre de cette quatrième convention 2022-2025, l’IRD développe de nouvelles actions assorties de dispositifs d’aides adaptés :

  • Accessibilité numérique : déploiement d’outils adaptés à destination des personnels atteints de troubles auditifs ou visuels ;
  • Recrutement des personnels chercheurs :  prise en compte des situations individuelles et des besoins en compétences au sein des unités de recherche ;
  • Nouvelle politique handicap aux Suds : conformément aux principes de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, l’Institut prévoit des aménagements de poste des personnels locaux – affectés à l’international ainsi qu’en Outre-mer – qui présentent des restrictions d’aptitude alors que leur droit local ne reconnaît pas le statut de travailleur en situation de handicap.

Le FIPHFP salue ces initiatives par le co-financement de ces différentes actions sur quatre ans. Au terme de celle-ci, l’IRD entend atteindre 5,5 à 6 % de taux d’emploi, soit 106 de ses agents.