Sommaire

A la rentrée 2019, l’IRD Equateur et le lycée Français La Condamine ont décidé de mettre en valeur le travail du « groupe vert », porté par 14 lycéens de première. Ce groupe a pour objectif de réfléchir et promouvoir des pratiques écoresponsables. Grâce à l’apport de l’IRD, le projet a pris une tournure plus scientifique et les élèves se penchent aujourd’hui sur la question de l’accès à l’eau et d’un système de distribution compatible avec le respect de l’environnement et des communautés. 

Un programme complet pour s’initier à la démarche scientifique

Elaboration de la problématique du Groupe Vert

© IRD Equateur

Le groupe a choisi, en fin d’année 2019, sa problématique : Comment mettre en œuvre un développement durable qui respecte les droits de l’eau à l’échelle locale ?  Les élèves se questionneront sur les conflits environnementaux qui opposent développement économique et gestion durable de l'eau en suivant une démarche scientifique inspirée des démarches utilisées par les chercheurs en sciences sociales. A cet effet, ils bénéficient de l’appui, d’Emilie Dupuits, politologue en post-doctorat pour le Fonds National Suisse pour la recherche scientifique (FNS) et spécialiste de ces questions. Plusieurs sorties de terrain sont prévues afin que les membres du groupe récoltent des données scientifiques, qu’ils pourront par la suite analyser. 

 

Une séance d’entretien avec l’Agence française de développement (AFD)

Début 2020, les membres du groupe vert, ont pu interroger une chargée de projet de l’AFD afin mettre en pratique leurs techniques d’entretien préparées en amont. Le projet en question porte sur l’alimentation en eau potable de la ville de Quito. 

Les membres du Groupe Vert en observation sur le terrain

© IRD Equateur

Une visite des aires de conservation du FONAG

Le 17 février, les élèves ont également pu visiter l’aire de conservation hydrique de Paluguillo. Cette visite était assurée par l’opérateur GreenTreck, spécialisé en tourisme écoresponsable. Cette aire de conservation est une propriété du FONAG (la société qui gère l’eau à Quito). Grâce à cette sortie, le groupe vert a pu en apprendre davantage sur l’importance du Páramo, de la conservation des écosystèmes et leurs liens avec l’alimentation en eau potable pour la population. 

Une rencontre avec une communauté 
Dans le courant du mois de mars, le groupe vert rencontrera une communauté afin de réaliser d’autres entretiens. Grâce à cette sortie, il pourra alors comparer et analyser les entretiens récoltés avec des acteurs variés de la société en lien avec la production, la distribution et la consommation de l’eau potable dans la région de Quito. Cette analyse se fera à l’aide d’Emilie Dupuits, qui, grâce à des ateliers participatifs aidera les membres du groupe à suivre une démarche scientifique. 

Pour prendre la parole et s’engager pour le développement durable 

 

Le groupe vert, ainsi que les jeunes des clubs RESOLUTIONS sont invités par l’IRD à prendre la parole à travers une exposition collective et des restitutions publiques

Emilie Dupuits intervenant devant le Groupe Vert

© IRD Equateur

Une exposition photo internationale 

Les membres du groupe vert ont la chance de pouvoir participer à un projet d’exposition photo internationale. A travers cette exposition, d’une dizaine de panneaux abordant des problèmes auxquels font face les sociétés dans leur quotidien et dans leur environnement, le public découvrira les enjeux de la recherche pour le développement et est convié à prendre des résolutions. Chaque panneau abordera un « problème à résoudre » avec un portrait des élèves et des chercheurs. En Equateur, c’est Juan Pablo Verdesoto qui aura la mission de réaliser les portraits d’Emilie Dupuits et des élèves du groupe vert.

 

Une restitution publique des travaux 

L’ensemble des travaux du club vert sera présenté de manière ludique en fin d’année scolaire. Nous vous informerons des modalités de l’évènement dans les mois qui arrivent 

Pour en savoir + 

Ce projet s’inscrit dans le dispositif RESOLUTIONS, piloté par l’IRD et organisé en simultané dans plusieurs pays (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Equateur, France, Maroc, Niger et Tunisie). A travers ce projet, l’IRD compte participer à ce que les jeunes, citoyens de demain, se familiarisent avec les connaissances, les compétences, les valeurs et les attitudes nécessaires pour avoir les moyens de contribuer à atteindre les Objectifs de développement durable.  Au cours de l’année scolaire 2019/20, plusieurs actions sont menées en synergie telles que des clubs jeunes, grâce auxquels des collégiens et des lycéens s’initient à la démarche scientifique et développent un esprit critique sur les questionnements de nos sociétés contemporaines.