Sommaire

La COP 15 désertification se tient à Abidjan, en Côte d'Ivoire, du 9 au 20 mai  sur le thème : "Terre. Vie. Héritage : de la rareté à la prospérité". L’IRD sera présent à cet événement d’envergure à travers de multiples présentations scientifiques et un stand mutualisé avec deux partenaires, le Comité scientifique français de la désertification (CSFD) et le Centre d’actions et de réalisations internationales (CARI). Avec un objectif : oeuvrer ensemble pour une gestion durable des terres, pour des impacts et termes de protection du climat, équité sociale, restauration de la biodiversité.

© DR

Cette quinzième session de la  Conférence des Parties, organisée par les Nations Unis,  est un appel à l'action pour s'assurer que la terre continue de profiter aux générations présentes et futures. Elle réunira des dirigeants de gouvernements, du secteur privé, de la société civile et d'autres parties prenantes clés du monde entier pour avancer sur une gestion durable de la terrre, un bien précieux pour tous. Les décisions adoptées par les 197 Parties à la CNULCD devraient impulser des solutions durables pour la restauration des terres. Des chercheurs IRD suivront les négociations en direct à Abidjan.

Side events, les chercheurs de l'IRD au cœur de la COP 15

Les chercheurs de l'IRD et leurs partenaires apporteront leur expertise au cours de plusieurs side events.
 

Vendredi 13 mai

  • Strategic knowledges alliances for actions and innovations for the Great Green Wall success by 2030

    Organisé par le CSFD

    • De 13h à 15h - Room MET-08

    Dans le cadre de l'Accélérateur de la Grande muraille verte (GMV), cet événement parallèle rassemblera une grande diversité d'expertises pour imaginer puis proposer, de manière coordonnée, des alliances stratégiques de connaissances pour encadrer les prochaines décennies d'actions autour de la GMV aux échelles locales, nationales et régionales.

    > En savoir plus : Pour que la Grande Muraille Verte au Sahel soit une pleine réussite ; la recherche scientifique en actions

     

    Intervenants

    • Nichole Barger – co-chair of the Science Policy Interface UNCCD
    • Jyotsna Puri – Associate Vice-President - Strategy and Knowledge Department (SKD) at IFAD, Italy (tbc)
    • Cheikh Mbow – Directeur général du Centre de suivi écologique, Sénégal
    • Sawadogo Compaoré Eveline - Institut l’Environnement et de Recherches Agricoles, Burkina Faso
    • Mélanie Requier-Desjardins - Institut agronomique méditerranéen de Montpellier, France
    • Sarah Toumi - UNCCD/GGW accelerator, Bonn, Germany
  • Agroecology, a way to achieve prosperity by 2030

    Organisé par le CARI

    • De 13h à 15h - Room MET-12

    Presentation of context information about agroecology and its relevance to sustainable development issues. This presentation, made by an expert in the field, will serve as a starting point to give participants a number of elements for reflection, and to link the discussion to some of the thematic of the COP15.

    The second step is a presentation of concrete feedback from a civil society representative, participating in the AVACLIM project. This presentation shall focus on successful agroecological initiatives and present the real impacts of its implementation to address local and global issues.

    The third and final step is a roundtable discussion about identified brakes and levers for the development of agroecology. Participants shall also share their experiences, comments and solutions regarding their national context.

    This side event is an opportunity to link field experience, science findings to some of the main issues discussed at the COP 15. The diversity of the participants (from civil society, research as well as politics and donors) will allow to bring out concrete and relevant solutions to enhance the development of agroecology. In order to illustrate the discussion, an exhibition will be displayed in the room to present concrete results of AVACLIM project.

  • Shaping enabling conditions for sustainable interventions

    Organisé par le ministère ivoirien de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et l'IRD 

    • De 18h à 20h - Room MET-08

    Les terres arides africaines représentent les trois quarts des terres cultivées de l'Afrique subsaharienne, les deux tiers de la production céréalière, les quatre cinquièmes des élevages et abritent plus de 300 millions de personnes. Des mauvaises récoltes liées à la sécheresse sont fréquemment signalées, entraînant des pertes de production et une augmentation de la faim et de la malnutrition. D'ici 2030, le nombre de personnes vivant dans les zones arides africaines devrait augmenter de 65 à 80 %. Si la situation actuelle est précaire, l'avenir promet d'être encore plus difficile car les défis aux moyens de subsistance dans les zones arides seront aggravés par le changement climatique. Ce side event vise à apporter une contribution au programme de lutte contre la sécheresse de l'UNCCD en permettant de croiser les points de vue sur les conditions propices à des interventions durables contre la sécheresse dans les zones arides d'Afrique.

    • Modérateur : Arona Diedhiou, IRD
    • Opening Ceremony : Setting the frame
      • Dr. Daniel Tsegai, Programme Officer, Drought & Water Scarcity Portfolio; United Nations Convention to Combat Desertification (UNCCD): Issues of drought and water scarcity in Africa: challenges for a sustainable development.
      • Dr Fred EBOKO, France National research Institute for Sustainable development (IRD): COVID-19 and Drought resilience: Lessons learnt from Government responses.
      • Prof Adama DIAWARA, Ministry of High Education, Scientific Research and Innovation of Côte d’Ivoire: Opening talk on the need of more science to build sustainable interventions against drought.
    • Keynote speaker: Solutions for drought resilience
      • Dr Elvis Paul Nfor TANGEM, Coordinator Great Green Wall For the Sahara and Sahel Initiative African Union Commission HQ: How to deal with desertification in Africa?
      • Dr Khaoula JAOUI, Head of climate Unit; OSS: Lessons from the IGAD EWS and WAP Projects. 
    • Panel session: Sustainable land management for climate resilient development: bridging the science-policy-finance gaps in West Africa
      • Moumini SAVADOGO (Executive Director of WASCAL); 
      • Al Hamndou DORSOUMA (Interim Director of Dept. “Climate Change and Green Growth”, African Development Bank Group);
      • Ibrahim YACOUBOU (Minister of Energy and Renewable Energies,, Niger);
    • Take home messages : Cheikh Mbow, Directeur Général du Centre de Suivi Ecologique, Sénégal)

Mardi 17 mai

  • Sustainable mining activities as a tool against desertification in West Africa

    Organisé par Ace Partner et l'IRD

    • De 13h à 15 h - Room MET-13

    Les objectifs de cette session seront de promouvoir un dialogue multidisciplinaire et multi-acteurs pour aborder les relations croissantes entre les activités minières non durables et la dégradation des terres, la perte de biodiversité, la pollution de l'eau, les conflits ou les usages… et présenter des solutions innovantes multi-échelles pour restauration des territoires miniers (tout au long de l'exploitation), dans la zone critique en Afrique de l'Ouest. Par conséquent, nous espérons briser les silos entre les acteurs de la recherche d'excellence, les opérateurs privés et les responsables publics et créer un dialogue de haut niveau ouvert et honnête sur les enjeux émergents des activités minières responsables et du développement durable.

    Intervenants 

    • Alphonse YAO, Directeur du centre d’excellence africains MEM, Côte d’Ivoire;
    • Fabrice COLIN, IRD, référent scientifique AMR2D, France,
    • Mory KOUROUMA, Directeur du CEA-Mines et Sociétés, Guinea,
    • Mahamadou OUSMAN, Directeur de l’EMIG, Niger,
    • Emile KABORE, head of the UEMOA division mines and hydrocarbures , Burkina Faso
    • Harouna KARAMBIRI, CEO of 2IE, Burkina Faso
    • Ministre de l’environnement et de la lutte contre la désertification, Niger. 
    • Animateur : Patrice Ebah, animateur du réseau “Activité minière responsable et développement durable” d'ACE Partner.

Seconde édition du Science Day

Samedi 14 mai

De 8h à 17h - Room MET-08, Rio Pavilion

Lancée pour la première fois à New Delhi lors de la COP 14, l’Interface Science Politique organise à Abidjan la seconde édition du « Science Day » qui sera cette année consacrée à la Restauration des terres, et à la sécheresse, deux sujets majeurs pour la Convention des Nations Unies de Lutte contre la Désertification.  Plusieurs partenaires de l’IRD s’exprimeront sur ces sujets. Jean-Luc Chotte membre de l’interface Science Politique (2015-2019) a été invité à rejoindre le comité d’organisation de cette journée.

 

 

Sur le stand IRD-CSFD-CARI

Tout au long de la quinzaine de la COP 15, l'IRD, le CSFD et le CARI vous invitent sur leur stand, à la rencontre de leurs chercheuses et chercheurs, de leur membres et de leurs partenaires autour d'un très riche programmation.

Lundi 9 mai

  • Alimenter et favoriser le dialogue science-politique sur la résilience à la sécheresse
    • De 10h à 12h  / 15h à 17h

    Cet atelier participatif vise à présenter deux conférences autour de publications scientifiques de référence et de discuter à chaque fois sur les messages qu’il est possible d’en extraire pour les faire remonter aux décideurs ou aux populations. Il s’agit aussi de sensibiliser sur l'urgence de communiquer et de partager les résultats de la recherche, afin d’étayer les politiques environnementales par des bases scientifiques et aussi, de sensibiliser les populations pour renforcer la résilience aux changements environnementaux.

    Animé par (de 10h à 12h) :

    • Mouhamadou Bamba Sylla (AIMS-Canada)
    • Adama Bamba (LASMES, LMI NEXUS)
    • Adhepeau Mireille (ONG ASDERA)
    • Alima Dajuma (AIMS-Canada)

    Animé par (de 15h à 17h) :

    • Mouhamadou Bamba Sylla (AIMS-Canada)
    • Adama Bamba (LASMES, LMI NEXUS)
    • Moustapha Tall (AIMS-Canada)
    • Djanna Koubodana Houteta (AIMS-Canada)

Mardi 10 mai

  • Gouvernance foncière et lutte contre la dégradation des terres
    • De 13h à 15h

    L’animation vise à introduire la question foncière dans le cadre des activités de réhabilitation des terres, afin de susciter la réflexion et le partage d’idées pour la conception et la mise en œuvre de la prochaine phase de l’initiative Grande Muraille Verte.

    Elle est basée sur un policy brief de l’IRD préparé par le gis pôle foncier de Montpellier.

    Animée par :  

    • Mélanie Requier-Desjardins (CIHEAM-IAMM, CSFD, Pôle Foncier de Montpellier)
    • Membres du Groupe de travail sur la désertification (CARI)

     

Mercredi 11 mai

  • Les systèmes de surveillance de l’environnement et les dispositifs pour l'alerte précoce des sécheresses
    • De 10h à 12h

    Présentation de l’état des connaissances et les outils dérivés des produits satellites, des prévisions météorologiques et des projections climatiques pour la surveillance de l’environnement, et particulièrement pour :

    • le système d'alerte en cas de menace pour la santé humaine ;
    • l’évaluation de la répartition des polluants dans les systèmes biologiques, en particulier les chaînes alimentaires ;
    • l’évaluation des problèmes critiques résultant des pratiques agricoles d'utilisation des terres ;
    • l’évaluation des réactions des écosystèmes terrestres aux pressions environnementales.

    Animée par :

    • Kan Jean Kouame (CURAT)
    • Marc Youan Ta (CURAT)
    • Hyppolite Dibi N'Da (CURAT)
    • Jean Homian Danumah (CURAT)
    • Paul-Emmanuel Kouamé Kra (CURAT)
    • Hélène Boyossoro Kouadio (CURAT)
    • Abaka Brice Hervé Mobio (Laboratoire STRM)

     

    • Les Sécheresses en Afrique: défis pour le développement durable
      • De 13h à 15h

      Trois conférences sur la complexité des interactions entre le climat et les changements d’usages des terres, sur l’évolution du risque de sécheresse et sur les défis pour le développement durable en Afrique.

      Animées par :

      • Adama Bamba (LASMES et LMI NEXUS)
      • Mouhamadou Bamba Sylla ( AIMS-Canada)
      • Arona Diedhiou (IRD)
      • Thierry Fotso-Nguemo (IRD)
    • Changement climatique, biodiversité et agriculture durable
      • De 15h à 17h

      Trois conférences-débat sur les activités de formation et de recherche et les solutions pour la conservation de la biodiversité, la restauration des terres et l’agriculture durable dans un contexte de changement climatique.

      Animées par :

      • Chérif Mamadou (CEA CCBAD)
      • Fotogoma Sorho (CEA CCBAD)
      • Daouda Koné (WASCAL)
      • Adama Bamba (LASMES et LMI NEXUS)

    Jeudi 12 mai

    • Des légumineuses pour des terres moins dégradées et une meilleure alimentation
      • De 10h à 12h

      Intensifier la présence des plantes légumineuses dans les systèmes de production agricole répond aux enjeux d’une production agricole plus respectueuse des sols et d’une alimentation riche en protéines végétales.  De par leur capacité pour certaines à fixer l’azote de l’air, elles permettent aux écosystèmes, qu’ils soient naturels ou cultivés, d'accéder à une ressource en azote pouvant se substituer aux engrais azotés nécessitant une forte consommation d’énergie fossile. Par ailleurs, riches en protéines, elles répondent aux besoins d’une alimentation plus riche en protéines d’origine végétale. Plusieurs projets s’investissent dans cette question d’une place plus importante des légumineuses dans les systèmes agricoles. Des défis à la fois technologiques mais également agronomiques et sociaux sont à régler et seront discutés au cours de cette animation.

      Animée par :

      • Dominique Masse (IRD)
    • Les difficultés à mesurer les performances des systèmes et initiatives agroécologiques, en particulier pour la gestion durable des terres
      • De 13h à 15h

      L’animation visera à sensibiliser sur la difficulté :

      • à définir les pratiques, les systèmes et les initiatives agroécologiques ;
      • à définir les finalités de l’évaluation ;
      • à adapter des méthodes multicritères pour accompagner les acteurs ;
      •  à extrapoler pour faciliter l’adaptation et la mise en oeuvre à une grande échelle. 

      Ces quatre points seront débattus avec deux témoins et avec l’assistance.

      Animée par :

      • Éric Scopel (CIRAD et CSFD)
    • Conception et évaluation d’un système agroforestier innovant hévéa - Igname de sous-bois pour la sécurité alimentaire en zone guinéenne d’Afrique de l’Ouest
      • De 15h à 16h

      La culture de l’hévéa connaît depuis quelques années une flambée, ce qui pourrait constituer une menace pour la sécurité alimentaire. Pendant les trois premières années de culture de l’hévéa, des plantes vivrières indispensables à l’alimentation des populations sont cultivées dans les interlignes. Cependant, leur intégration n’est plus possible sous les hévéas adultes à cause de l’ombrage cela, pendant près de 40 années. Il est donc nécessaire de mettre au point des systèmes de culture associant de façon permanente l’hévéa et des cultures vivrières afin de garantir la sécurité alimentaire des populations et la biodiversité. On connaît chez l’igname, la première culture vivrière de Côte d’Ivoire, des espèces de sous-bois qui peuvent être cultivées efficacement dans les plantations d’hévéa. Par ailleurs, à l’échelle nationale, on assiste à une chute de la production d’ignames due à la réduction des temps de jachère et à l’épuisement des sols affectés à cette culture. L’association hévéa-igname permettrait d’exploiter pour la production d’igname les interlignes des hévéas. L’objectif de développement de cette étude est d’améliorer la production de l’igname par la mise au point d’un système agroforestier innovant associant des ignames de sous-bois aux hévéas.

      Animée par :

      • Eric  Francis SOUMAHIN (UJLoG)
      • Konan Evrard Brice DIBI (CNRA)

       

       

    • Ηow to plan towards 2030 Land Degradation Targets
      • De 16h à 17h

      A one-hour hands-on session on Land Use Planning for Land Degradation Neutrality (LUP4LDN) tool with insights from Tunisia and Burkina Faso piloting. LUP4LDN, is a monitoring tool for Land Degradation (SDG 15.3.1), integrating LDN into a participatory land use planning approach via an interface that allows users to evaluate land use management transition scenarios. It helps stakeholders to address the “WHERE” is most crucial to focus land restoration efforts, and the “WHAT” Sustainable Land Management (SLM) interventions are optimal and feasible to achieve Land Degradation Neutrality (LDN) building on WOCAT database.

      Animée par :

      • Pythagoras Karampiperis (SCiO),
      • Panagiotis Zervas (SCiO)
      • Tatenda Lemann (University of Bern / WOCAT)

    Vendredi 13 mai

    • Désertif’actions, l’agroécologie au coeur des solutions
      • De 10h à 12h

      Présentation de la dynamique Désertif’actions 2022 avec les 1er résultats des ateliers dans les 14 pays partenaires. Desertif’actions est une dynamique internationale de la société civile impliquée dans la lutte contre la désertification afin de construire et porter un plaidoyer commun multi-acteurs autour de la thématique agroécologie pour l’année 2022. 

      Une 1ère phase a eu lieu en début d’année avec 14 ateliers nationaux et une consultation en ligne pour travailler sur un argumentaire autour de l’agroécologie une solution aux questions de neutralité, sécheresse, sécurité alimentaire, restauration des écosystèmes, changement climatique, biodiversité, grande muraille verte et santé globale. Ce travail sera porté à la COP et poursuivi lors du Sommet Desertif’actions du 5 au 8 octobre à Montpellier.

      Animée par :

      • Christophe Brossé (CARI)
      • Sébastien Chailleux (CARI)
      • Fatou Mar (OSS)
    • Services climatiques et environnementaux pour la gestion durable des terres et de la biodiversité dans un contexte de changements globaux
      • De 15h à 17h

      Séries de conférences sur les solutions et les résultats des activités de formation et de recherche du Centre de Service Scientifique Ouest Africain sur le Changement Climatique et l'Aménagement Adapté des Terres (WASCAL).

      Animées par: 

      • Moumini Savadogo (WASCAL)
      • Daouda Koné (WASCAL)
      • Édouard Kouassi (WASCAL)
      • Ngolo Koné (LMI EDD-BIODIV)
      • Souleymane Konaté (LMI EDD-BIODIV)
      • Adama Bamba (LMI NEXUS)
      • Arona Diedhiou (LMI NEXUS)

    Lundi 16 mai

    • Évaluer la santé des sols : un outil de terrain facile à utiliser
      • De 10h à 12h

      Biofunctool® a été créé pour évaluer trois fonctions du sol portées par les assemblages biologiques du sol : dynamique du carbone, cycle des nutriments et maintien de la structure. A partir de neuf indicateurs mesurés au champ, un index de qualité est construit et permet de synthétiser l’impact global de la gestion des terres sur la santé du sol.

      Animée par :

      • Dominique Masse (IRD)

       

    • Des terres et des sols sains pour produire durablement une alimentation saine et nutritive dans et autour des villes
      • De 15h à 17h

      L’urbanisation grandissante des sociétés humaines posent plusieurs défis : nourrir sainement une population non agricole, créer des emplois et du bien-être, limiter les impacts environnementaux (pollution, déchets, artificialisation des sols, etc.). Les scientifiques s’intéressent de plus en plus aux sols urbains et péri-urbains, support de l’habitat et de l’activité humaine mais également utilisés pour l’agriculture (par exemple le Lab3S en Ile de France). Des projets sont en cours tels que le projet MARIGO DESIRA UE mené par un consortium d’institutions de recherche, d’universités, d’ONG et d’associations de producteurs qui se sont engagés dans une démarche transdisciplinaire pour améliorer les productions maraîchères. Des travaux sur la santé des sols, la santé des plantes, la qualité des produits agricoles, la santé de l’environnement, les marchés et les revenus des ménages mettent en avant des pratiques s’inspirant de l’agroécologie et de l’économie circulaire. Par ailleurs, des solutions sont proposées aux gestionnaires de domaine foncier pour intégrer la gestion durable des terres dans des préoccupations à la fois économiques mais également de responsabilité sociale et environnementale (par exemple la démarche Soil.is).

      Animé par :

      • Dominique Masse (IRD)

    Mardi 17 mai

    • Agroecology Right Now!
      • De 10h à 12h

      Des organisations de la société civile partagent leurs expériences d’appui aux communautés de praticiens de l’agroécologie, levier d’action pour restaurer les terres en zones arides

      Animée par :

      • Sébastien Chailleux (CARI)

    Mercredi 18 mai

    • Stocker du carbone dans les sols par des pratiques adaptées : des exemples de projets
      • De 11h à 12h

      Lancée officiellement lors de la COP Climat à Paris, l’Initiative “4P1000 des sols pour la sécurité alimentaire et le climat” réunit une très large diversité d’acteurs impliqués dans la promotion de pratiques de gestion des terres permettant d’éviter de réduire les stocks de carbone organique des sols, et de les augmenter. Plusieurs exemples de projets en cours serviront de socle pour un débat et un dialogue sur les enjeux du rôle des sols agricoles dans l’atteinte des objectifs de développement durable

      Animée par :

      • Dominique Masse (UMR Eco & Sols, IRD)
      • Jean-Luc Chotte (UMR Eco & Sols, IRD)
    • Un réseau de recherche régional transdisciplinaire actif et engagé sur les terres et les territoires de la zone de la Grande Muraille Verte
      • De 13h à 15h

      La mobilisation des savoirs et des connaissances scientifiques et locales est un levier indispensable pour apporter des éléments de réponses aux grands défis planétaires. Cette animation sera axée sur la diffusion et l’échange des connaissances scientifiques et locales liées aux terres et aux territoires de la zone de la Grande Muraille Verte. Elle sera un cadre de dialogue entre différents acteurs (chercheurs, citoyens, décideurs, bailleurs) pour favoriser l’émergence d’un réseau de recherche transdisciplinaire et régional engagé pour atteindre les objectifs de la mise en œuvre de la Grande Muraille Verte.

      Animée par :

      • Oumarou Malam-Issa (IRD) 
    • Place du pastoralisme au sein de l’initiative GMV au Sahel
      • De 15h à 16h

      L’initiative GMV Sahel propose une restauration des écosystèmes dégradés et des sols sur une large bande de territoire du Sénégal à l’Ethiopie pour faire face aux processus de désertification au Sahel. Un des leviers importants est la restauration des populations d’arbres et d’arbustes afin de contribuer à la restauration des écosystèmes, à la fixation de carbone dans les sols, à l’amélioration de la biodiversité végétale et animale et de fournir aux populations des produits et services issus de ces écosystèmes. Dans la zone nord du Sahel, les principaux usagers en sont les pasteurs qui pratiquent un élevage mobile qui permet une valorisation unique et durable de ces milieux difficiles et une adaptation éprouvée aux variations climatiques et crises diverses. Cependant les interactions entre réserves et plantations forestières et systèmes pastoraux génèrent parfois des conflits d’usage. Nous proposons à travers plusieurs expériences et résultats de projets de montrer comment des synergies peuvent être favorisées entre ces activités sectorielles en développant des approches de co-construction entre multiples acteurs et d’identification d’organisation, de pratiques et de politiques adaptées qui préservent aussi bien les écosystèmes des zones sèches que les activités pastorales de valorisation de ces milieux.

      Animée par :

      • Alexandre Ickowicz (CSFD-CIRAD)
      • Tamsir Mbaye (PPZS-ISRA)
      • Jean-Daniel Cesaro (PPZS-CIRAD)

    Jeudi 19 mai

    • Un héritage à protéger et valoriser : les potentiels multiples des substances naturelles d’origine végétale de Côte d’Ivoire
      • De 10h à 12h

      Faire face à la dégradation des terres permet des bénéfices multiples pour le climat, l’environnement, et les milieux sociaux-économiques...  Cette lutte permet également de sauvegarder et de mieux valoriser les usages et nombreux potentiels qu'offrent les plantes et leurs substances, incluant notamment des usages médicaux, cosmétiques, aromatiques, alimentaires, culturels et cultuels. L’abondance, l’originalité et la diversité des espèces végétales en Côte d’Ivoire ont permis aux populations ivoiriennes de développer une grande variété de savoirs autour des substances d’origine végétale. Une flore exceptionnelle qui connaît depuis plusieurs décennies une constante dégradation avec un couvert forestier de plus en plus menacé. Basé sur la réalisation récente d’une expertise scientifique collective de l’IRD sur les substances d’origine végétale en Côte d’ivoire, ce temps d’échange permettra d’explorer les usages multiples et les potentiels sous-estimés des plantes ivoiriennes. A travers le bilan et les recommandations de cet ouvrage, notamment pour explorer au mieux les chaines de valeurs de ces substances, cette présentation soulignera les perspectives larges et avantages pluriels qu’apporte la lutte contre la dégradation des terres. 

      Animée par :

      • Alain Keita (IRD/MESR)
      • Jean-David N’GUESSAN (Université Félix Houphouët-Boigny)

       

    • Nouvelle approche de la surveillance de la vulnérabilité côtière basée sur les paramètres environnementaux et anthropiques
      • De 13h à 15h

      La zone côtière Ivoirienne, à l’instar de celle de l’Afrique de l’Ouest, est vulnérable aux forçages maritimes et anthropiques. Cette vulnérabilité se traduit par le recul sévère du trait de côte et des inondations observés en divers endroits de la ligne de côte. Pour surveiller cette vulnérabilité, il est nécessaire d’identifier les facteurs (environnementaux et anthropiques) qui en sont à la base, quantifier la vulnérabilité des différentes sections de côte, identifier le ou les facteurs qui gouverne(nt) cette vulnérabilité, quantifier la vulnérabilité liée aux deux types de facteurs et, enfin, cartographier la vulnérabilité des différentes sections de côte.

      Animée par :

      • Anoumou Réné Tano (Université NANGUI ABROGOUA et JEAI IVOARE-UP)
      • Sandrine Djakouré (Université Félix Houphouët Boigny, JEAI IVOARE-UP)
      • Salomon Yao (Centre de Recherche Océanologique, Abidjan) 

       

    A Abidjan, autour de la COP 15

    Tout au long de la COP 15, l'IRD et ses partenaires seront présents à Abidjan et iront à la rencontre du public avec des conférences, une exposition, un hackaton :

    © IRD

    Echange | Gouvernance foncière et lutte contre la dégradation des terres : prendre au sérieux les droits fonciers et les processus sociaux

    Jeudi 12 mai
    de 10h à 12h - Institut d’éthno-sociologie (Salle KA du département de sociologie)

    "Gouvernance foncière et lutte contre la dégradation des terres : prendre au sérieux les droits fonciers et les processus sociaux”.
    Echange autour d'un policy paper qui aborde la question de la sécurisation des droits fonciers. En interaction avec les chercheurs de l’IRD, les partenaires de l’Institut d’éthno-sociologie aborderont la question foncière dans les forêts, à travers deux communications
     :

    • "Foncier et forêt: ambiguïté de la médiation utérine et problématique de la sauvegarde du patrimoine forestier familial dans l'Est ivoirien"
      par Jamal SEHI BI Tra (UFHB) ;

       
    • "Protection de la forêt et appropriation des ressources forestières sacrées d'Aboga dans le département de Divo"
      par Dr Christophe LOGRE (UFHB).

    Avec également Mélanie Requier-Desjardins (Institut agronomique Méditerranéen de Montpellier), Eric Léonard (IRD),  Philippe Lavigne-Delville, (IRD), Jean Philippe Colin (IRD).

    Téléchargez le Policy paper

    © Une Terre des SOLutions


    Expositions | Du 9 au 20 mai – Institut Français de Côte d’Ivoire

    Une TERRE des SOLutions

    L'IRD présente sa nouvelle exposition, Une TERRE des SOLutions qui met en évidence le rôle fondamental des sols pour nourrir la planète, lutter contre le changement climatique et procurer un support d'habitation sain aux humains. C’est en s’appuyant sur ce constat et sur les travaux récents des chercheurs de l’IRD et de ses partenaires, que l’exposition propose d’aborder les enjeux, les défis et les solutions pour des sols au service d’une humanité durable.

    Dessins de presse

    Série de dessins de presse sur bâches autour de la désertification et la dégradation des terres. Dessins sélectionnés suite à des  concours internationaux qui ont été organisés en 2015, 2017 et 2019 lors des Sommets Désertif’actions. 2015 et 2017, les thématiques du concours étaient changement climatique et 2019.

    Photos sur la gestion durable des ressources terre et eau

    Une exposition de photos sur la gestion durable des ressources terre et eau proposée par Agrisud international.


    Débat science société | Une terre, des solutions

    Le 17 mai de 18h à 22h – Institut Français de Côte d’Ivoire

    L’IRD et le CARI en partenariat avec l’Institut Français de Côte d’Ivoire proposent un débat science société sur le thème  « Une terre, des solutions » pour :  

    • Sensibiliser le grand public sur la problématique de la dégradation des sols 
    • Partager des résultats en lien avec la restauration des sols et mettre en exergue des initiatives sur l’agroécologie 
    • Présenter le sommet DESERTIF’actions de Montpellier 

    Cet événement est une occasion d’engager le grand public à participer aux échanges sur les problématiques soulevées par la cop15.

    Avec la participation de :

    • Dominique Masse (IRD) sur l'agroécologie et la dégradation des terres
    • Jean-Luc Chotte (IRD et président du CSFD) sur l'agroécologie, la contribution de la recherche au dialogue science-société-décideurs
    • Oumarou Malam Issa (IRD) sur la dégradation et la qualité des sols en zones semi-arides
    • L'association Change Human’s life Côte d’Ivoire sur l’agroécologie une solution pour la sécurité alimentaire
    • Le projet Benkadi (SPONG - Burkina Faso) sur la société civile ivoirienne qui s’engage dans l’action climatique
    • Manon Albagnac (CARI, présidente du panel des OSCs de la Convention) sur la sécurité alimentaire au sommet DESERTIF’Actions.

    La rencontre sera cloturée par un cocktail et une prestation musicale avec Ruth TAFEBE.


    Hackathon Innovation challenge |  Développement durable, agriculture, eau et numérique

    Lundi 16 et mardi 17 mai, de 9h à 17h – Espace CRRAE-UMOA

    Un hackaton pour promouvoir des solutions innovantes en réponse aux problématiques de la désertification en Afrique de l’ouest. Il s’agit de créer un dialogue multi-acteurs (scientifiques, publics, privés…) pour répondre aux problématiques liées à la gestion durable de l’eau, au changement climatique, à la biodiversité, à l’agriculture durable et à la valorisation des sciences et technologie du numérique en Afrique de l’Ouest.
    Ouvert aux jeunes chercheurs, étudiants et entrepreneurs, ce hackathon permettra de travailler sur des projets innovants, de découvrir de nouvelles méthodes de travail collaboratif à travers l’intelligence collective et de construire les solutions de demain en équipe.

    Inscription jusqu'au 13 mai

    Co-organisé par : Ace Partner, l'IRD, Incub’Ivoir, le Fonds pour la science, la technologie et l'innovation (FONSTI), et Kedge Business School

    Désertification, des jeunes, des vidéos

    © DR

    Des jeunes issus des cinq continents, réalisent des reportages vidéo qui relaient les constats et interrogations des populations locales, pour rendre compte des conséquences directes liées aux changements climatiques et globaux affectant leurs environnements, ou plus simplement leurs vies quotidiennes. Ils se mobilisent autour  de multiples thèmes : sécheresses, restauration des terres, Grande muraille verte, changement climatique et cultures... 
    Quelques vidéo à voir durant la COP 15
     :

    ePOP est une initiative participative portée par RFI et  l'IRD.
    En voir plus : epop.network

    Quels enjeux pour la COP 15 désertification?

    Jean-Luc Chotte, directeur de recherche à l’IRD et président du Comité scientifique français de la désertification, est invité sur RFI.

    écoutez le podcast

    Désertification sur IRD Multimédia