Cette semaine, ce fut le lancement d’un projet contre la malnutrition aiguë porté par l’UNICEF, le Programme alimentaire mondial (PAM), le ministère de la santé du Laos et l’IRD, et financé par le gouvernement français. Des chercheurs de l’IRD apporteront leur expertise sur le sujet.

L'UNICEF, le Programme alimentaire mondial (PAM), le ministère de la Santé Lao et l’IRD ont lancé, le 23 mai, le projet « Gestion intégrée de la malnutrition aiguë en RDP Lao » ou IAMLao, soutenu par le gouvernement français, axé sur l'amélioration du traitement des enfants de moins de cinq ans touchés par la malnutrition aiguë dans la province de Phongsaly. Le projet vise à promouvoir une détection précoce, un meilleur traitement et un suivi plus efficace des enfants touchés par la malnutrition aiguë.

A child eats a dish made during the preparation of a meal in the village of Nampoung

© Hyejin Lee - WFP

À Phongsaly, la prévalence de la malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans reste l'une des plus élevées de Lao PDR, avec presque 1 sur 10 enfant touché par la malnutrition aiguë. Les facteurs associent à la malnutrition aiguë comprennent la pauvreté, l'insécurité alimentaire, une alimentation monotone et peu diversifiée et une forte prévalence de maladies infectieuses, dont la diarrhée.

A mother and child accompanying the French delegation and UNICEF and WFP representatives to the village of Nampoung

© Hyejin Lee - WFP

Aujourd'hui, seulement 28 % des enfants de moins de cinq ans ont un régime alimentaire qui répond aux critères minimaux acceptables de l'OMS. Les impacts du changement climatique, de la pandémie COVID-19 et la guerre en Ukraine aggravent encore la situation.

The French delegation and representatives of UNICEF and WFP with the Lao partners to celebrate the launch of the IAMLao project

© Hyejin Lee - WFP

La subvention française, d'un montant de 500 000 euros, contribuera à renforcer le système de santé en trouvant les enfants touchés par la malnutrition aiguë au sein des communautés. L'émaciation ou malnutrition aiguë est la forme de malnutrition la plus dangereuse, avec les enfants touchés par la malnutrition aiguë sévère ayant 12 fois plus de risques de mourir. Par conséquent, la détection précoce des cas de malnutrition aiguë est très importante. Le projet espère, non seulement, augmenter le nombre d'enfants recevant un traitement, mais aussi renforcer les communautés en fournissant un traitement à domicile.

En collaboration avec l'UNICEF et le PAM, l'IRD suivra les enfants qui ont terminé ou non leur traitement, afin de mieux comprendre les facteurs de compliance. Par ailleurs, l'IRD travaillera à l'optimisation du programme de dépistage de la malnutrition aiguë, en utilisant des outils simples et utilisables sur le terrain et contribuera à la formation des agents de santé. Le projet sensibilisera 23 000 membres de la communauté à la malnutrition aiguë, tandis que 5 000 enfants de moins de cinq ans seront dépistés pour la malnutrition aiguë et environ 500 enfants recevront un traitement.

UNICEF and WFP representatives in Nampoung village participate in the preparation of a traditional meal

© Ildiko Hamos - WFP