Mis à jour le 08/07/22

La première phase du LMI ECLAIRS (2012-2016, « ECLAIRS-1 ») a permis l'intensification d'une recherche fondamentale et opérationnelle dans les domaines de l'océanographie et de la climatologie régionale en Afrique de l'Ouest, en s'appuyant sur un réseau de partenariat entre la France, le Sénégal, la Côte d'Ivoire et le Bénin. Outre l'amélioration des connaissances scientifiques fondamentales et de la compréhension des mécanismes climatiques, ECLAIRS-1 a permis d’asseoir une formation doctorale de haute qualité ainsi que la mise en place de plateformes d'observations et de modélisation numérique.

Le LMI ECLAIRS 2, recentré sur un partenariat franco-sénégalais, s'inscrit dans le prolongement de cette première phase autour de l’interface Océan-Climat. D'un point de vue scientifique, les mécanismes à la base des deux phénomènes clés du climat et de l'environnement sénégalais que sont la mousson ouest africaine et l'upwelling côtier doivent être mieux compris. Ces mécanismes seront étudiés dans leur globalité, mais aussi en intégrant les spécificités régionales : saisonnalité de l’upwelling du Sénégal et particularités du trait de côte, contraste océan-continent orienté zonalement et conséquences sur la mousson au Sénégal. Cette recherche se fera au service de la compréhension et de l'anticipation des effets du changement climatique au Sénégal, en lien étroit avec les agences et structures opérationnelles locales, dans le but de contribuer à la mise en place et à la consolidation de services climatiques sur différentes échelles de temps et concernant à la fois l’espace océanique et continental.

  • Objectifs scientifiques

    La recherche sera donc organisée autour de 3 pôles scientifiques (A : Océan et interactions, B : Atmosphère et surfaces continentales, C : Vers les Services Climatiques). Le troisième se nourrit des deux premiers pour répondre aux besoins des parties prenantes et renforcer leurs capacités d'adaptation au changement climatique.

    Deux axes  seront développés : alors que plusieurs formations doctorales sont proposées sur le sol sénégalais, associées à des laboratoires émergents dont l'expertise sur les thématiques au cœur du LMI est de niveau international, le partenariat mis en place dans le LMI proposera une réflexion sur l’articulation de ces formations et l’optimisation de l’offre, pour les étudiants et pour le développement de la recherche et de la formation au Sénégal. Les actions d’homogénéisation et de coordination des formations doctorales au Sénégal et d’interaction avec les autres formations africaines seront mises en place dès la phase d’incubation (2 ans). D’autres problématiques plus prospectives telles que la formation professionnalisante et/ou les interactions avec les universités du Nord seront mûries dans un premier temps afin de définir les actions prioritaires à mettre en oeuvre pour la phase de consolidation (3 ans). D’autre part, en s’appuyant sur les plateformes d’observations mises en place lors de la première phase du LMI, cette deuxième phase sera l’occasion de développer une stratégie d’observation plus ciblée, construite en adéquation avec les objectifs scientifiques définis plus haut.

  • Impacts sociétaux visés

    A travers ce projet, il s’agira de contribuer à la consolidation de l’excellence scientifique produite au Sénégal sur la thématique du climat, l’articulation des formations universitaires proposées, et la coordination des initiatives développées par les différentes agences partenaires pour développer un service d’anticipation et de lutte contre le changement climatique.

  • Porteurs du LMI
  • Principaux partenaires

    Sénégal

    • Laboratoire de Physique de l’Atmosphère et de l’Océan Siméon Fongang (UCAD/ESP/LPAO-SF)
    • Laboratoire de Traitement de l’Information (UCAD/ESP/LTI)
    • Laboratoire d'Océanographie, des Sciences de l'Environnement et du Climat (UASZ/LOSEC)
    • Laboratoire des Sciences de l’Atmosphère et de l’Océan (UGB/LSAO)
    • Agence Nationale de l’Aviation Civile et de la Météorologie (ANACIM)
    • Centre de Suivi Ecologique (CSE)
    • Institut Universitaire de Pêche et d’Aquaculture (UCAD/IUPA)
    • Direction de la Gestion et de la Planification des Ressources en Eau (DGPRE) (Ministère de l’Hydraulique)
    • Institut Sénégalais de Recherche Agricole (ISRA)/Centre de Recherche Océanographique de Dakar Thiaroye (ISRA/CRODT)

    France

    • Laboratoire d’océanographie et du Climat : Expérimentations et Approches numériques (LOCEAN)
    • Laboratoire d’Océanographie Physique et Spatiale (LOPS)
    • Laboratoire Géosciences Environnement Toulouse (GET)
    • Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales (LEGOS)
    • Centre National de Recherche en Météorologie (CNRM)
    • Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD)
    • Institut des Géosciences de l’Environnement (IGE)
  • Equipes/Partenaires associés
    • Université de Thiès
    • UCAD/FST : Laboratoire d’Hydraulique et de Mécanique des Fluides (LHMF)
    • Direction des Aires Marines Communautaires Protégées (DAMCP), Ministère de l’Environnement et des Etablissements Classés
    • ISRA/Centre National de Recherches Agronomiques (CNRA) Bambey
    • Laboratoire Atmosphères Milieux, Observations Spatiales (LATMOS)
    • Centre de Recherche en Climatologie (CRC)
    • Laboratoire des sciences de l'Environnement MARin (LEMAR)
    • Unité Mixte Internationale de Modélisation Mathématique et Informatique des Systèmes Complexe (UMMISCO)
    • Collaborateurs internationaux :  Universidad Computense Madrid, InterMet
  • Mots-clés

    Upwelling ouest-africain, mousson, services climatiques, couplage océan-atmosphère, circulation océanique.

     

     

  • Domaines scientifiques

    Physique et chimie de l’atmosphère, océanographie physique et biogéochimie, couplage océan-atmosphère, modélisation numérique, formation par la recherche, plateformes d’observation.

  • Site web

    ECLAIRS 2 sur le site du LOCEAN

Année de création : 2018