Mis à jour le 08/07/22

Dans la suite de la crise sanitaire majeure due à l’épidémie de maladie à virus Ebola (MVE) qui a touché la République de Guinée en 2014-2015, l’UMI 233 et ses partenaires pour la recherche et la formation à la recherche en Guinée proposent la création du LMI RESPIRE ayant pour objectif principal de renforcer le dispositif de recherche guinéen dans le domaine des maladies infectieuses émergentes ou re-émergentes.  

Ce projet de LMI s’inscrit dans l’objectif 3.3 des ODD, dans les diverses initiatives internationales visant à élever le niveau de sécurité sanitaire mondial (GHSA, Coalition for Epidemic Preparedness Innovations, Health Emergencies Programme), et dans la politique française du Ministère des Affaires Etrangères, de REACTing/INSERM et de l’IRD pour renforcer les capacités de la Guinée à répondre à toute nouvelle épidémie en s’appuyant sur les résultats d’analyses scientifiques.

Ce LMI vise à développer la recherche en partenariat et à assurer un renforcement de capacités par le transfert de connaissances et de savoir-faire en recherche bioclinique, épidémiologique, socio-anthropologique et dans le champ de la réponse aux épidémies, au sein du Centre de Recherche et de Formation en Infectiologie de Guinée (CERFIG), structure mise en place au sein de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry en lien avec le CHU de Donka dans le cadre de la réponse française à l’épidémie d’Ebola. L’insertion du CERFIG, et donc du LMI, au plus haut niveau du dispositif hospitalo-universitaire guinéen permet de contribuer concrètement aux orientations fixées par le gouvernement guinéen en matière de développement des capacités de recherche et de sécurité sanitaire. La visibilité nationale du CERFIG repose sur son caractère unique (premier centre de recherche et formation sur les maladies infectieuses en Guinée). Au plan régional, il est un centre de référence pour la recherche sur la MVE et pourra, par ses recherches propres et par des recherches menées en collaboration avec d’autres sites dans le cadre de réseaux ou partenariats déjà institués, développer d’autres thématiques phares (hépatites, chronicisation du VIH et des maladies infectieuses).

  • Objectifs scientifiques et projet de recherche

    Les objectifs spécifiques du LMI RESPIRE se déclinent selon trois axes :

    • Poursuivre et développer les activités de recherche initiées dans l’urgence de la réponse à l’épidémie de MVE, développer des recherches multidisciplinaires et interventionnelles sur le risque et la réponse à d’autres épidémies et leur l’impact à moyen et long terme.
    • Renforcer les capacités nationales (i) par la formationin situà la recherche par la recherche au bénéfice des futurs acteurs scientifiques de la sécurité sanitaire et (ii) par l’équipement du CERFIG en matériel de laboratoire et formation aux techniques associées.
    • Mettre en place un Diplôme Inter-Universitaire pluridisciplinaire associant l’Université de Montpellier et l’Université G Nasser dans le domaine de l’infectiologie et la santé publique ; ce DIU articulera un socle (infectiologie et réponse aux épidémies, méthodologie de la recherche) avec des formations spécialisées en virologie, épidémiologie et recherche clinique, sciences sociales.

     

  • Porteurs du LMI
  • Principaux partenaires

    Sud 

    • Centre de Recherche et de Formation en Infectiologie de Guinée (CERFIG)
    • Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC), Guinée

    France 

    UMI 233 IRD-INSERM1175 - TRANSVIHMI , Université Montpellier

     

  • Equipes/partenaires associés

    Sud

    • Institut National de la Santé Publique (Pr Lamine Koivogui)
    • Chaire de Santé Publique de l’Université Gamal Abdel Nasser (Dr Abdoulaye Touré)
    • Service des Maladies Infectieuses du CHU de Donka (Dr Moumié Barry)
    • Réseau Anthropologie des Epidémies Emergentes / Laboratoire d’Analyses Socio-Anthropologiques de Guinée Université Général Lansana Conté à Conakry Sonfonia (RAEE/LASAG, Pr Moustapha Diop)
    • Centre Régional de Recherche et deFormation à laprise en charge clinique de Fann (CRCF Dakar, Dr Khoudia Sow)

    Nord 

    • UMR Intertryp IRD/CIRAD (Dr Bruno Bucheton)
    • UMR Astre CIRAD (Dr François Roger, Dr Mathieu Bourgarel)
    • AVIESAN/Reacting (Pr Yazdan Yazdanpanah)
    • Institut de Médecine Tropicale d’Anvers, Belgique (Dr Johan van Griensven)
    • OIE (Organisation Internationale de lutte contre les épizooties)
  • Domaines scientifiques

    Maladies infectieuses émergentes, épidémies, médecine, biologie, épidémiologie, anthropologie, santé publique

Année de création : 2018