Sommaire

Mis à jour le 08/06/20

Non seulement certaines thématiques ont une dimension planétaire (pandémies, climat, etc.), mais la recherche ne se fait jamais seule, sinon en partenariat avec d’autres équipes, afin de mobiliser des compétences larges et variées et réunir les masses critiques nécessaires pour faire avancer les connaissances.

De plus, la recherche pour le développement ne se réalise que portée par l’ambition de contribuer au renforcement des capacités scientifiques du Sud dans le cadre de partenariat et en contribuant à la valorisation économique de la recherche au profit du Sud.

  • Université des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako, ULSHB

    L’Université des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako (ULSHB) est un Etablissement Public à caractère Scientifique, Technologique et Culturel (EPSTC), placé sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de la République du Mali. 

    Elle est issue de la scission de l’ex Université de Bamako qui a existé comme unique université du Mali de 1996 à 2010.  

    • Elle a pour mission de contribuer à la formation supérieure et à mener la recherche au service du développement.
    • Sa vision est de réhabiliter le système universitaire et d’instituer une société du savoir et de la connaissance.

    Les activités de formation et de recherche sont assurées par 177 enseignants permanents pour 27268 étudiants, soit un ratio d’environ 154 étudiants pour 1 enseignant.

    Recteur : Dr Idrissa Soiba TRAORE

  • Université des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako

    L’’USJPB est le fruit d’une longue évolution. A l’origine, il y avait l’École d’Administration du Soudan créée en 1958, qui devint en 1963 l’École Nationale d’Administration (ENA) qui muera plus tard en faculté des Sciences Juridiques et Économiques avant de devenir la faculté des Sciences Juridiques et Politiques, et enfin Université des Sciences Juridiques et Politiques.

    En effet, dès son accession à la souveraineté nationale, le Mali a entrepris d’organiser son système éducatif, y compris celui de l’enseignement supérieur. C’est par la loi N° 62-74/AN RM du 17 septembre 1962 et son décret d’application N°237 / PG RM du 04 octobre 1962 que commença la réforme de l’enseignement supérieur au Mali. Conformément à ces textes, le système d’enseignement supérieur était essentiellement basé sur des grandes écoles et des instituts.

    Recteur : Pr Moussa DJIRE

  • Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako

    Issue de l’Université de Bamako scindée en 4 universités thématiques en fin 2011, l'USTTB est un établissement public à caractère scientifique, Technologique et culturel créé par l'ordonnance N° 2011-020/PRM du 28 septembre 2011.L'USTTB est composé de quatre(4) facultés et d'un institut.

    Recteur : Pr Ouaténi DIALLO

  • Université de Ségou

    Créée en 2010, l’Université de Ségou est un établissement Public à caractère Scientifique, Technologique et Culturel avec comme objectif, la formation, la production, la conservation et la valorisation de la connaissance en vue de la transformation économique et agricole de la Région, la création des secteurs de production et d’emploi des jeunes et cela en corrélation la Politique Nationale en matière d’Enseignement Supérieur et de Recherche Scientifique.

    Recteur : Pr Souleymane KOUYATE

© Université de Ségou

  • Institut National de la Statistique

    Établissement Public à caractère Scientifique et Technologique, doté de l’autonomie de gestion, l’INSTAT a pour mission de promouvoir la recherche, la formation et le développement dans le domaine de la statistique.

    Directeur Général : Arouna SOUGANE

  • Institut National de la Santé Publique

    L’INSP aura pour mission principale, de veille sanitaire et de surveillance épidémiologique  afin de détecter à temps les risques sanitaires et de  lancer l’alerte, de  gérer les ressources sanitaires,  notamment les stocks de produits biologiques, les équipements et les matériels nécessaires à la protection des populations face aux menaces sanitaires graves.

    Dans ce sillage, il veillera à l’application du règlement sanitaire international (RSI) 2005 et à la mise en œuvre du programme de sécurité sanitaire mondiale au Mali, à la promotion de la recherche médicale et pharmaceutique en santé publique…

    Outre, l’INSP est chargé d’évaluer les informations sur les effets inattendus ou toxiques des médicaments et des vaccins, de coordonner la mise en œuvre des interventions de surveillance et riposte   des maladies au niveau national, de développer de l’enseignement et de la recherche

    Directeur Général : Pr Akory AG IKNANE

© INSP

Institut National de la Santé Publique

  • Centre de Recherche, d’Etudes et de Documentation pour la Survie de l’Enfant

    Au Mali le taux de mortalité infantile était très élevé soit 123 pour mille naissances vivantes selon les résultats de EDS II. Face à cette situation préoccupante, le Centre de Recherche, d’Etudes et de Documentation pour la Survie de l’Enfant (CREDOS) a été créé pour renforcer les capacités institutionnelles en matière de Survie. Vaste projet du Ministère de la Santé, le CREDOS est né par une forte volonté politique affirmant la primauté de l’enfant et de sa survie pour le développement national.

    A court terme les activités du CREDOS seront prioritairement centrées sur la survie de l'enfant avant de l’élargir à l’enfant dans sa globalité (développement, protection, participation).
    Il est un outil pour la politique nationale de développement de l'enfant, notamment dans tous les aspects qui concourent à la survie. C'est pourquoi le CREDOS s'inscrit en appui dans le processus décisionnel de la planification stratégique dans le domaine de la survie de l'enfant.

    Directeur Général : Pr Hamadoun SANGHO

  • Institut d'Economie Rurale

    Établissement Public à caractère Scientifique Technique et Culturel (EPSTC), doté d’une autonomie financière. Le mandat de l’IER est l’amélioration de la production et de la productivité agricole, pastorale et aquacole pour la sécurité et  la souveraineté alimentaire ainsi que pour la préservation de la santé humaine et de la biodiversité au Mali. Il procède à la mise au point des technologies appropriées pour l'accroissement de la production et l'amélioration de la productivité du monde rural. Il contribue aussi à la formation et à l’information scientifique et technique du personnel de la recherche et du développement.

    L’IER pour mener à bien ses missions dispose d’un réseau de six (6) Centres Régionaux de Recherche Agronomique (Samé, Sikasso, Niono, Mopti, Diré, Gao), neuf (9) stations de Recherche et 13 sous-stations couvrant l’ensemble des zones écologiques du Pays. 

    L’IER fonctionne avec 17 programmes de recherche (mil, sorgho, riz de bas-fonds, riz irrigué, maïs, niébé, arachide, coton, fruits et légumes, bovins, petits ruminants, volaille, ressources forestières, ressources halieutiques, système de production et de gestion des ressources naturelles, économie des filières, et machinisme agricole).

    Directeur Général : Abdoulaye HAMADOUN

© IER

Institut d'Economie Rurale

  • Institut des Sciences Humaines

    Est un Établissement Public à caractère Scientifique et Culturel (EPSC), doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière.

    Il a pour mission de développer la recherche dans les domaines des sciences sociales, notamment en matière de connaissance des sociétés et des cultures maliennes.

    Directeur Général : Baba COULIBALY

  • MRTC

    Les travaux au MRTC sont dirigés vers le développement des outils et l’essai de stratégies appropriées pour le contrôle du paludisme et la réduction de la charge de morbidité due à cette maladie. Les études en cours comprennent l’épidémiologie du paludisme, l’entomologie, la résistance aux médicaments, le développement des vaccins, des médicaments et outils de diagnostics, la pathogenèse et le paludisme pendant la grossesse.

    Le MRTC dispose de sites de recherche dans toutes les régions du Mali. Grâce à une connaissance approfondie de la culture locale son équipe maintien de bonnes relations durables avec l’ensemble de nos communautés.

    Directeur : Pr Abdoulaye DJIMDE

© MRTC

MRTC

  • "Association pour la Rélience des Communautés vers l'accès au Dévéloppement et à la Santé PLUS "

    Créée en 1994, ARCAD SIDA est apolitique et à but non lucratif et œuvre avec les personnes touchées par le VIH et leurs proches à améliorer les conditions de prise en charge sociale, médicale, économique et psychologique. C’est l’une des premières associations de lutte contre le VIH au Mali.

    L’objectif d’ARCAD SIDA est de développer la prise en charge globale de l’infection par le VIH à travers l’accès aux soins et aux traitements, la recherche et la communication.

    ARCAD- SIDA est membre fondateur du Réseau Afrique 2000 et de la Coalition Internationale Plus regroupant AIDES (France), Association de lutte contre le Sida (Maroc) et la Coalition des Organisations Communautaires Québécoises de lutte contre le Sida (Canada).

    Directrice exécutive : Dembele Bintou KEITA

  • ONG POINT SUD

    Point Sud, Centre de recherche sur le savoir local, est un institut de recherche international et autonome pour la formation, la recherche et l’organisation des rencontres scientifiques internationaux. Le centre vise à atteindre plusieurs objectifs, notamment :

    • d’analyser les interactions entre les formes de savoirs et de pratiques locales d’une part et les projets globaux ou nationaux de modernisation ou de construction d’état d’autre part. Point Sud soutient particulièrement les recherches sur les présupposés culturels du savoir local et les réponses de celui-ci aux dynamiques locales, nationales et globales.

    • de servir de carrefour pour les chercheurs intéressés par les différents aspects du savoir local afin d’établir un dialogue constant entre les chercheurs d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Amérique. L’analyse à long terme des phénomènes de développement et des relations entre Nord et Sud est un thème central du Point Sud.

    • de soutenir aussi bien des recherches individuelles que des projets qui regroupent des chercheurs et des équipes de différents pays. Point Sud organise des colloques internationaux et des cours destines à ses chercheurs et aux scientifiques étrangers en vue de débattre de questions communes. Le centre attribue des bourses d’étude et de recherche aux jeunes chercheurs africains. En coopération avec des universités et des centres de recherche du Nord, Point Sud forme des doctorants africains notamment en anthropologie, tandis que les doctorants des pays industrialises accèdent ainsi à un cadre de recherche international de haut niveau. Entre autres, le centre organise une initiation à la recherche sur le terrain en coopération avec l’Université Goethe de Francfort sur le Main.

    Co-directeur : Dr. Tiéman Diarra

© POINT SUD

  • CEDA

    Le Centre d’Etudes pour le Développement en Afrique est une organisation visant à promouvoir un savoir puisé des valeurs africaines en vue de soutenir le développement durable des sociétés maliennes et africaines.

    Réaliser une société gardienne des valeurs et des droits individuels et collectifs, soutenir et sécuriser les humbles contre les excès et l’arbitraire et léguer un monde meilleur aux générations futures.

    Domaines d’action :

    • Entreprendre des études pointues sur les sociétés et leurs cultures, la justice, l’environnement, le climat et les ressources de la nature, accès aux énergies renouvelables, migration, sécurité et gestion des conflits. 

    • Observer et analyser les dynamiques locales et les changements sociaux ainsi que les politiques publiques.

    • Renforcer les capacités des acteurs étatiques et non étatiques.

    • Animer des espaces de débats publics autour des questions de société

    • Promouvoir le savoir par l’appui aux jeunes chercheurs.

    • Faire des publications.

    Directeur : Kadari TRAORE

© CEDA

  • ONG SANTE DIABETE

    Santé Diabète est une Organisation Non Gouvernementale fondée en 2001 pour répondre au manque d’accès aux soins des personnes atteintes de diabète en Afrique et à l’absence de prise en compte de cette urgence sanitaire par les acteurs du développement. D’abord présente au Mali, Santé Diabète a ensuite développé ses actions au Burkina-Faso, au Sénégal, en Union des Comores, ainsi qu’en France (siège de l’association), avec des équipes permanentes dans chaque pays.

    Directeur Général: Stéphane BESANÇON

© Santé-diabète

  • Agence Française de Développement
    • Accord de Consortium entre l’IRD & ICE (Jean Paul MOATTI/IRD & Mounia HEDNA/ICE)

    Projet : Mise en place et animation de la plateforme d’analyse, de suivi et d’apprentissage au Sahel (PASAS) octobre 2019, financement AFD.

    Porteur : Laurent VIDAL (IRD)

    • Convention de Collaboration Scientifique et de Reversement (Georges DE NONI, IRD & Laurence TOURE, MISELI)

    Projet : Couverture Universelle en Santé au Sahel, UNISAHEL. Decembre 2019

    Porteurs : Mme Annabel DESGRES DU LOU & Valerie RIDDE (CEPED/IRD), Laurence TOURE (MISELI) 

  • UNITAID

    Programme AutoTest VIH, Libre d’Accéder à la connaissance de son Statut VIH, ATLAS  2018

    Porteur ONG SOLTHIS & IRD (Joseph Lamarange, Ceped)

© UNITAID