Mis à jour le 29/01/24

Les priorités scientifiques des dix pays de la région incluent les défis transversaux de la santé, des effets du changement climatique, des risques des phénomènes naturels, des systèmes alimentaires, des migrations et des inégalités.

    Les différents domaines de recherche sont :

    • One Health : maladies infectieuses émergentes et maladies tropicales
    • Changement climatique : évènements extrêmes dans les océans et prolifération des sargasses
    • Adaptation aux risques : risques volcaniques et sismiques
    • Systèmes alimentaires durables : changements sociaux et alimentaires et valorisation des aliments bio
    • Migrations : mobilités et politiques publiques
    • Inégalités : populations indigènes et afrodescendantes
    • 5

      Fonds de solidarité pour les projets innovants (FSPI) / Fonds Équipe France (FEF)

    • 17

      projets/programmes de recherche en cours

    • 21

      unités mixtes de recherche

    5

    17

    21

    Fonds de solidarité pour les projets innovants (FSPI) / Fonds Équipe France (FEF)

    projets/programmes de recherche en cours

    unités mixtes de recherche

    One Health

    Maladies infectieuses émergentes et maladies tropicales

    • Maladies émergentes, santé publique et écologie

      Le Laboratoire Mixte International « Ecosystème, Diversité biologique, Modifications de l’habitat et Risques de maladies et pathogènes émergents » (ELDORADO) a une vocation régionale à partir du Mexique. Son objectif est d’étudier les interactions complexes entre les différentes espèces d'animaux domestiques et sauvages et la circulation des principaux agents pathogènes zoonotiques dans différents contextes productifs, économiques et culturels sous l'approche de One Health faisant appel à une démarche pluri- et interdisciplinaire. Cette recherche vise à comprendre comment la conservation biologique peut devenir une opportunité de santé publique c’est pourquoi un de ses objectifs est de produire une boîte à outils de développement durable où les meilleures pratiques pourraient être identifiées et intégrées en tant que service de santé de l'écosystème de santé publique. La recherche s’effectue en partenariat en particulier avec la UNAM.

      Contact : benjamin.roche@ird.fr; david.roiz@ird.fr; audrey.arnal@ird.fr

       

    • Maladies tropicales négligées

      Développer de nouveaux outils de lutte contre la maladie de Chagas et d’autres maladies tropicales négligées, comme la dengue, le chikungunya ou la leishmaniose est l’objectif de recherches qui s’inscrivent dans le cadre d’une démarche intégrale One Health et Ecohealth, et se basent en partie sur le développement et l’utilisation d’outils et approches modernes tels que la métagénomique ou la modélisation des systèmes dynamiques. Elles incluent des travaux sur l'écologie et la génétique des vecteurs et des agents pathogènes, des études épidémiologiques, le développement d’outils diagnostiques, ainsi que la mise en œuvre de stratégies de contrôle. La recherche s’effectue en partenariat en particulier avec la UADY.

      Contact : etienne.waleckx@ird.fr

    Changement climatique

    Evènements extrêmes dans les océans et prolifération des sargasses

    • Océans et changement climatique

      La façade Pacifique tropicale orientale est caractérisée par la présence de systèmes actifs d'upwellings côtiers qui soutiennent des activités intenses de pêche et d'aquaculture. Du fait de la variabilité de ces Upwellings, ces ressources côtières subissent d'importantes fluctuations de facteurs environnementaux sur une large gamme d'échelles temporelles avec une intensité variable conduisant parfois à des événements extrêmes. Les activités de l’International Research Network (IRN) « Dynamique des évènements extrêmes et impacts sur l’écologie des ressources côtières dans le Pacifique Tropical Est » (DEXICOTROP) renforcées par le PSF LOWMONITROP, favorisent la participation de partenaires régionaux du Mexique, Costa Rica, Chili, Pérou et Equateur afin d’étudier les évènements extrêmes et de leurs effets sur les ressources côtières en développant une approche pluridisciplinaire (océanographie, écologie, physiologie, biogéochimie en particulier) combinant modélisation, observations et expérimentations en laboratoire. La recherche s’effectue en partenariat en particulier avec la UNAM et le CIBNOR.

      Contact : edouard.kraffe@ird.fr; francois.colas@ird.fr

    • Prolifération des sargasses et enjeu environnemental régional

      De plus, les problématiques liées aux changements climatiques et à la pression anthropique pèsent sur les Caraïbes et le Golfe du Mexique (montée du niveau de la mer, pollution pétrolière, prolifération des Sargasses) et placent aujourd’hui cet environnement fragile au cœur des préoccupations internationales. L’enjeu des recherches porte sur une meilleure compréhension de la dynamique de ces mers semi-fermées et de leurs évolutions actuelle et future. La question des Sargasses pélagiques est centrale, et se traduit par le co-développement de systèmes de modélisation et de prévision des Sargasses ainsi que par l’étude des morphotypes des algues en particulier à travers l’ANR « Approche de modélisation Bioénergétique de la dynamique des sargasses » (BIOMAS). La recherche s’effectue en partenariat en particulier avec le CINVESTAV et le CICESE.

      Contact : julien.jouanno@ird.fr; leo.berline@mio.osupytheas.fr   

    Adaptation aux risques

    Risques volcaniques et sismiques

    • Risques vulcano-tectoniques

      Depuis l’essor des réseaux instrumentaux, l’occurrence de nombreux séismes de faible profondeur (<20km) dans la région ont souligné l'importance d'intégrer les données de tectonique active et de paléosismologie, aux données de sismicité instrumentale dans les modèles qui permettent l'évaluation du risque sismique. Plusieurs projets existent dont le LMI « Aléas naturels, variabilité climatique et impacts dans le nord caraïbe » (CARIBACT) dont les objectifs sont d’améliorer la connaissance de l’aléa sismique et tsunami régional ainsi que la connaissance de la variabilité climatique régionale passée et récente, d’anticiper les phénomènes hydroclimatiques extrêmes et de comprendre l’évolution du domaine littoral dans un contexte de variabilité climatique et sismotectonique et de forte anthropisation récente. Ces projets sont régionaux et ont pour terrains d’étude le Mexique, Haïti, Cuba, le Chili, le Pérou et le Brésil. La recherche s’effectue en partenariat en particulier avec la UNAM.

      Contact : laurence.audin@ird.fr; ben.vanwyk@uca.fr; oryaelle.chevrel@ird.f

    Systèmes alimentaires durables

    Changements sociaux et alimentaires et valorisation des aliments bio

    • Patrimoine alimentaire

      Des projets régionaux multidisciplinaires dans le cadre de l’ANR « Patrimoine, savoirs locaux et innovation : consommation d’insectes en Amérique latine » (LATINSECT) étudient la représentation de la consommation des insectes dans différents pays multiculturels d’Amérique latine, en se centrant sur des espèces commercialisées consommées à la fois en zones rurales et urbaines. L’étude du commerce des insectes se situe dans le contexte des récents changements sociaux et alimentaires en particulier la patrimonialisation de la cuisine traditionnelle mexicaine par l’Unesco, la valorisation des aliments bio, la mise en évidence des avantages nutritionnels des insectes… Ces projets questionnent également comment, au niveau local, la collecte, la transformation, le commerce et la consommation des insectes constituent un patrimoine bioculturel, et à un niveau plus large, comment cette consommation est-elle un révélateur de tensions entre classes sociales. La recherche s’effectue en partenariat en particulier avec la UNAM.

      Contact : esther.katz@ird.fr; charles-edouard.de-suremain@ird.fr

    Migrations

    Mobilités et politiques publiques 

    • Migrations, mobilités et politiques publiques en Mésoamérique

      Les travaux sur migrations et circulations en Mésoamérique mettent en évidence différents types de migrants et le rôle de gouvernements et des agences internationales (ACNUR) dans la gestion migratoire. Les phénomènes contemporains constituent des transformations profondes qui redessinent les articulations entre les acteurs et les logiques des mondes sociaux et politiques, du local à l’international. Ces travaux sont liés aux réflexions sur espaces, territoires et politiques publiques des identités qui mettent en évidence les mécanismes d’émancipation mais aussi d’exclusion et stigmatisation liés aux disputes territoriales. La recherche s’effectue en partenariat en particulier avec le CIESAS.

      Contact : odile.hoffmann@ird.fr

    Inégalités

    • Justice et pouvoir dans le bassin méso-américain

      La construction d’un droit international des populations indigènes et afrodescendantes est étudiée à partir d’une ethnographie de la Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme par les chercheurs de l’IRD en lien avec leurs partenaires. Comprendre comment la procédure juridique transforme les pratiques des acteurs (victimes, Etat, anthropologues), comment les juges apportent une solution juridique à des problèmes socio-historiques complexes et quels sont les effets des arrêts de la Cour sur les situations de conflit qu’ils sont censés résoudre sont quelques-unes des questions centrales de ses travaux. La recherche s’effectue en partenariat en particulier avec la UCR et le CIESAS.

      Contact : elisabeth.cunin@ird.fr

    • Disparitions et gouvernement des morts au Mexique

      D’autres travaux s’attachent à articuler les innovations institutionnelles en matière de disparition forcée avec les mobilisations sociales issues des collectifs, organisations familiales de personnes disparues et société civile. Ils ont pour but d’observer et d’analyser la « performance de la souveraineté » et l’exercice du pouvoir entre État et société au prisme de la disparition et de la mort, à partir de quatre dimensions : les nouveaux protocoles de la mort ; les reconfigurations familiales et la (re)construction de nouvelles communautés non-étatiques ; les justices « au-delà de l’État » ; les arts et mémoires de la disparition. La recherche s’effectue en partenariat en particulier avec le CIESAS.

      Contact : sabrina.melenotte@ird.fr

    • Education et savoirs au sud

      Dans quelle mesure l’hétérogénéité des établissements publics et privés contribue-t-elle à accentuer ou à réduire ces inégalités ? Comment s’articule l’offre de travail avec la formation des diplômés de l’enseignement supérieur ? Dans quelle mesure les positions occupées par les diplômés sur les marchés du travail reproduisent-elles les hiérarchies du système d’enseignement supérieur ? Ces sont les questions centrales posées par les recherches sur les processus de production d'inégalités, dans et par le système d'enseignement supérieur, en son sein et par rapport au marché du travail, dans la Mégalopole de la Vallée du Mexique. La recherche s’effectue en partenariat en particulier avec la UAM. 

      Contact : etienne.gerard@ird.fr

      
       

       

    • Politique du logement et ville durable

      Analyser en profondeur la problématique de la dégradation physique et sociale des quartiers d’habitat social issus de la politique de production massive de logement menée au Mexique au cours des vingt-cinq dernières années, ainsi que les interventions réalisées jusqu’à présent par les acteurs publics, privés et de la société civile pour les rénover sont les objectifs de ces projets. Ils visent à proposer à formuler des propositions concrètes pour la mise en œuvre d’une stratégie intégrale de rénovation urbaine. Trois sites sont étudiés en particulier, situés à Mexicali (Basse Californie), Tlajomulco (Jalisco) et Zumpango (Etat de Mexico). La recherche s’effectue en partenariat en particulier avec l’Université de Guadalajara et le Colegio Mexiquense.

      Contact : catherine.paquette@ird.fr

    • Langues et cultures indigènes et afrodescendantes

      Le Mexique avec plus de 300 langues est au cinquième rang des pays avec le plus de langues parlées sur son territoire. Au contraire, les pays d’Amérique centrale comptent peu de langues et généralement parlées par peu de locuteurs. Dans le cadre de la Décennie internationale des langues autochtones du monde (2022-2032) décrétée par l'Organisation des Nations Unies, l’IRD avec ses partenaires met en place des actions dont les objectifs sont la documentation et l’étude des langues et la promotion de l’enseignement de la langue indigènes ou afrodescendantes auprès des populations autochtones. Cette résolution de l'ONU, prononcée à la fin de l'Année internationale des langues autochtones en 2019, répond à l'urgence de la situation, en particulier au Mexique et dans les pays d’Amérique centrale. Ces actions sont menées dans le cadre de l’ANR « Ergativité et Structure de l’Information: Comparaison des langues chibcha » (CHIBERGIS). La recherche s’effectue en partenariat en particulier avec le CIESAS.

      Contact : claudine.chamoreau@ird.fr

    • Anthropologie sociale et culturelle à Cuba et en Haïti

      Ces programmes entendent construire une historiographie critique de l'anthropologie sociale et culturelle produite à Cuba et sur Cuba, et portent sur l’épistémologie et l’histoire de l’anthropologie en et sur Haïti. L’objectif est d’interroger l’histoire de la discipline et l’histoire des idées et d'en éclairer la dimension fondatrice pour la construction nationale. Plus largement, ils visent à préciser la place contemporaine de la discipline au sein des sciences sociales cubaines et haïtiennes et à former de futurs anthropologues. Pour cela, l'équipe s'attache à produire un matériel didactique pour l'enseignement de l'anthropologie sociale dans les universités, ainsi que des outils de référence pour les futurs chercheurs. La recherche s’effectue en partenariat en particulier avec l’UEH, ICIC et ICAN.

      Contacts : kali@argyriadis.net et maud.laethier@ird.fr

    Sciences de la durabilité

    • Biotechnologie et agroécologie

      Les chercheurs de l’IRD et leurs partenaires collaborent à l’étude et la gestion de l’environnement ainsi qu’à son utilisation durable en prenant en compte le contexte social, économique, culturel et environnemental. De nouvelles technologies sont développées en utilisant les champignons fibramentaux ou la jacinthe d’eau. Des stations expérimentales de recyclage et d’optimisation des engrais font aussi l’objet de recherches tant au Mexique, qu’à Cuba. Ces projets sont menés en particulier dans le cadre de Fonds de Solidarité pour des projets Innovants (FSPI) ou Fonds Equipe France (FEF). De plus le projet de la Jeune Equipe Associée à l’IRD (JEAI) « Plantes hyper-accumulatrices de métaux pour la restauration écologique » (CubHypER) étudient actuellement les plantes endémiques sélectionnées hyper-accumulatrices de métaux pour la restauration de sites miniers dégradés par l’activité minière à Cuba. Il intègre une problématique forte de restauration de sols miniers et de valorisation de biomasse végétale. La recherche s’effectue en partenariat en particulier avec le CENSA et l’Université de la Havane.

      Contacts : pierre.christen@ird.fr et yohan.pillon@ird.fr

    Focus

    • Initiative PREZODE : une participation régionale

      L’initiative PREZODE (Preventing ZOonotic Disease Emergence) est une initiative internationale innovante dans le cadre des actions One Health ayant pour ambition de comprendre les risques d'émergence de maladies infectieuses zoonotiques, de développer et de mettre en œuvre des méthodes innovantes pour améliorer la prévention, la détection précoce et la résilience afin d'assurer une réponse rapide aux risques des maladies infectieuses émergentes d'origine animale. L’initiative PREZODE propose un cadre scientifique pour la mise en œuvre et la conduite de projets de recherche, d’actions et le développement et la coordination de systèmes de surveillance afin de prévenir les risques zoonotiques, avec un objectif mondial d’augmenter leur impact. Dans la région, l’initiative PREZODE permet de mettre en lumière les activités du LMI ELDORADO. Le Mexique, le Costa Rica, Haïti et Cuba ont signé cette initiative. D’autres pays d’Amérique centrale la signeront bientôt.

    • Développement d’un partenariat stratégique sur les défis sociaux et environnementaux au Costa Rica

      En lien avec l’Université du Costa Rica et l’Université de Côte d’Azur, un partenariat stratégique tripartite a été développé dont les activités sont ciblées sur les Sciences Sociales et l’impact des activités humaines sur l’environnement. Dans un premier temps, il s’est développé dans le cadre du Laboratoire Mixte Internationale MESO « Mobilités, gouvernance et ressources dans le bassin méso-américain ». Puis les activités se sont diversifiées et les chercheurs ont participé à la création d’un Doctorat en sciences sociales en Amérique Centrale à vocation régionale et d’une chaire franco-costaricienne sur les défis sociaux et environnementaux, à la mise en place d’un réseau régional de chercheurs sur les questions des territoires, de l’ethnicité, de la mobilité et du pouvoir en Amérique centrale. Ce partenariat soutient aussi un Projet cacao qui s’appuie sur une démarche de science participative et de dialogue vise à développer une filière internationale de production, transformation et commercialisation de cacao et chocolat bios dans une logique d’échange juste, durable, écoresponsable.