Sommaire

Mis à jour le 08/09/23

L'IRD est présent à Niamey, au Niger, depuis 1957. Les recherches menées par l’IRD au Niger concernent l’Hydrologie, l’archéologie, la génétique des plantes, l’agronomie, l’agroclimatologie, la pédologie, l’écologie et les sciences sociales.

La représentation de l'IRD au Niger

Un accord-cadre de Coopération Scientifique et Technique entre le Gouvernement de la République du Niger et l'Institut détermine les modalités de cette coopération. Il définit aussi les principes généraux de collaboration entre, d'une part, le ministère chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et ses subséquents - universités, instituts, établissements et organismes publics, sociétés d'état et sociétés d'économie mixte, des démembrements du gouvernement et les organismes internationaux qui dépendent de son domaine de compétences et, d'autre part l'IRD. 

Des protocoles de coopération scientifique et technique ont été également signés, notamment avec l'Université Abdou Moumouni, le centre AGRHYMET, l'Autorité du Bassin du fleuve Niger, le Centre africain pour les applications de la météorologie au développement (ACMAD) et le Lasdel.

Coordonnées et contact

Avenue de Maradi

BP 11 416 - Niamey - Niger

Tel: (227) 20 75 38 27 / 20 75 26 10 / 20 75 31 15

Fax : (227) 20 75 28 04

Contact : niger@ird.fr

En taxi : demander Maurice Delens, puis le CES Yantala (ex CEG 6)

Vie quotidienne au Niger

© IRD

Historique

La période "hydrologie" (1957 à 1975)

  • Étude du régime des cours d'eau nigériens
  • Étude du mécanisme de ruissellement et de l'érosion des sols

Diversification des thématiques de recherche (1976 à 1985)

  • Coopération entre les archéologues de l'Institut de Recherche en Sciences Sociales (IRSH) et les chercheurs de l'ORSTOM (travaux dans l'Aïr, le Termit, etc.).
  • Ouverture en 1980 du CERMES, Centre de Recherche sur les Méningites et les Shistosomoses, institut membre de l'OCCGE (Organisation de Coordination et de Coopération pour la lutte contre les Grandes Endémies), organisme inter-étatique regroupant huit pays d'Afrique de l'Ouest et la France. Il a été placé sous la direction de l'ORSTOM, puis de l'IRD jusqu'à la fin de l'année 1999. En 2000, l'OCCGE est dissoute et l'IRD se retire de la gestion du CERMES.

Une recherche à caractère sous-régional (1986 à 2003)

  • Mise en œuvre de programmes de recherche à dimension régionale (programme EPSAT, HAPEX Sahel, Programme sur la diversité des mils, etc.)

Autres champs de recherche explorés

  • Programme AMMA
  • Programme de conservation de la biodiversité dans l'Aïr Ténéré
  • Poursuite du programme sur la génétique des mils
  • Étude des stratégies patrimoniales et territoriales au Niger
  • Étude des systèmes de santé
  • Rongeurs, Protection des Cultures et Santé Humaine
  • Érosion des sols
  • Diversité des mils
  • Hydrologie (de surface et souterraine) et climatologie
  • Sociologie et anthropologie
  • Programme Mégha-Tropiques.
Des zones de maraichage exposées à la leptospirose, Niger

© Garba Madougou

Le représentant

Oumarou Malam Issa est nommé représentant de l’IRD au Niger depuis le 1er septembre 2023.

Oumarou Malam Issa est chercheur en science du sol au sein de l'UMR IEES Paris. Ses recherches portent sur la variabilité des propriétés de surface du sol et leurs incidences sur le fonctionnement et les fonctions écosystémiques des sols dans différents pays d'Afrique subsaharienne, principalement au Sahel. Il est responsable de l'IRN RESET GMV, qui réunit une communauté de chercheurs interdisciplinaires travaillant sur les enjeux biophysiques, écologiques et socio-économiques liés à la dégradation, la réhabilitation et la gestion durable des terres dans les pays de la Grande muraille verte.

Arrivé à l'IRD en 2009, Oumarou Malam Issa a été membre du comité consultatif éthique pour la recherche en partenariat et du comité d'éthique et de déontologie de l'IRD, de 2014 à 2023. Auparavant, il a été maître de conférences et professeur en sciences de l'univers à l'université de Reims Champagne-Ardenne.