Le podcast "Agricultrices agroécologiques et la nature : défense des territoires et lutte contre les discriminations" fait partie de la série "Entre France et Brésil", une initiative du Consulat général de France à São Paulo qui vise à promouvoir la coopération en matière de recherche entre les deux pays. La présentation du projet de recherche-action GENgiBRe est l'objet de cet épisode, avec la participations de représentantes des organisations et institutions partenaires.

Dans cet épisode, nos intervenantes discutent de la relation que les agricultrices agroécologiques du Brésil entretiennent avec la "nature", dans des contextes de conflits socio-environnementaux, et comment cela influence leur engagement dans la défense de leur vision du territoire et contre les discriminations de genre, de race, de classe et autres qui les affectent.

Elles nous parlent également de l'émergence du projet GENgiBRe, de l'originalité scientifique d'un projet qui mêle sciences agronomiques et sociales, et surtout de la manière dont cette recherche-action dépasse le cadre académique pour dialoguer avec les sujets celui-ci : les agricultrices sont des actrices du projet.

Le projet de recherche GENgiBRe "Relation à la nature et égalité des sexes. Une contribution à la théorie critique à partir des pratiques et des mobilisations féministes en agroécologie au Brésil" est financé par l'Agence nationale de la recherche française et implique des chercheures, des professeur.e.s et des personnel.le.s de l'Institut de recherche pour le développement (IRD, France), l'Université fédérale de Viçosa (UFV, Brésil), le Centre des technologies alternatives de la Zona da Mata (CTA-ZM, Brésil), l'Organisation féministe Sempreviva (SOF, Brésil) et l'Université de Toulouse (France).

⇒ Pour en savoir plus : www.gengibre.org

Avec la participation de:

Aparecida dos Santos Franco Lourenço, agricultrice, Rede Agroecológica de Mulheres Agricultoras (RAMA), Barra do Turvo, Vale do Ribeira.

Danielly Camargo Amorim, agricultrice, RAMA, Barra do Turvo, Vale do Ribeira.

Elisabeth Cardoso, coordinatrice exécutive du Centre pour les technologies alternatives de Zona da Mata, doctorante en ressources naturelles durables à l'Université de Córdoba et chercheuse collaboratrice du projet GENgiBRe.

Isabelle Hillenkamp, socio-économiste, chercheure à l'Institut de recherche pour le développement, membre du Centre d'études en sciences sociales sur les mondes africain, américain et asiatique, Paris, France, coordinatrice du projet GENgiBRe.

"Margarida", agricultrice, femme courageuse qui raconte les conflits socio-environnementaux de son territoire. Son nom réel a été supprimé pour des raisons de protection des données personnelles.

Maria Alice Mendonça, professeure et chercheure à l'Université fédérale de Viçosa, Brésil, membre du programme d'études supérieures en pour la divulgation rurale, chercheure collaboratrice du projet GENgiBRe.

Railyne Paula, habitante de la communauté de Sossego, coopérative agricole familiale de Simonesia et militante du Mouvement pour la souveraineté populaire dans les mines (MAM).

Sheyla Saori, agronome, master en agroécologie et développement rural, technicienne à SOF (Sempreviva Organização Feminista) et chercheure collaboratrice du projet GENgiBRe.

Jane Aparecida de Souza Santos, agricultrice, RAMA, Barra do Turvo, Vale do Ribeira.

Animatrice

Nadège Mézié est Attachée pour la science et la technologie au Service de Coopération et d'Action Culturelle du Consulat Général de France à São Paulo, et anthropologue de formation. Elle est l'animatrice du podcast "Entre France et Brésil" pour valoriser les recherches en coopération au Brésil.

À lire aussi