Sommaire

Mis à jour le 25/05/20

En Polynésie française, une partie de nos actions vise à transférer et à diffuser des connaissances scientifiques sur la conservation et la vulnérabilité des écosystèmes insulaires vers des acteurs non académiques (gestionnaires, structures professionnelles locales,  scolaires, grand public).

Vers les Professionnels

A titre d’exemple, l’IRD a contribué à la rédaction du "Guide pour l’exploitation de l’huitre perlière en Polynésie française" à destination des professionnels de la filière (perliculteurs). Ce document propose une restitution sous forme de fiches pédagogiques et synthétiques, des résultats des recherches réalisées dans le cadre du programme POLYPERL (ANR-Agrobiosphère). L’IRD a aussi participé, en collaboration avec l’Université de Polynésie française (UPF), à l’élaboration d’un cadre méthodologique pour la définition d’un plan de gestion intégrée de la zone côtière (PGIZC) à destination de la commune des Gambier (programme RESCCUE financé par l’AFD 2018).

Vers les autorités de gestion

Les 2 expertises collégiales et pluridisciplinaires coordonnées par l’IRD sur la Polynésie française, dont la dernière était ciblée sur les ressources minérales profondes en 2016, constituent d’excellentes illustrations de l’implication de l’IRD dans le transfert des connaissances vers les autorités de gestion (Etat et Pays dans le cas présent). L’IRD intervient également de bien d’autres manières. A titre d’exemple, des agents de l’IRD ont contribué aux travaux de recherche et à la rédaction d’un ouvrage en appui au volet maritime du projet de classement des Marquises au patrimoine mondial de l’UNESCO, en partenariat avec l’Agence des Aires Marines Protégées (devenue depuis l’Office Français de la Biodiversité) et la DRM.

Vers le grand public

Ces dernières années, un effort particulier a été consacré à la diffusion des connaissances auprès du grand public en général. Cela se manifeste par une implication marquée au contact des populations, que ce soit via des réunions publiques organisées en lien avec les municipalités lors des missions sur le terrain ou de notre participation à certains évènements réguliers (e.g. Fête de la Science).

De plus, les chercheurs IRD de Polynésie française ont contribué, et le plus souvent coordonnés, plusieurs ouvrages de vulgarisation scientifiques destinés au grand public.

Dans ce cadre, la sensibilisation des jeunes générations est devenue au fil des ans un axe important de nos actions de diffusion des connaissances.

Les scolaires sont ainsi directement concernés par plusieurs de nos actions. Il peut s’agir d’actions de diffusion de connaissances ciblant le jeune public (école, collège, lycée) à travers des journées « portes ouvertes » en lien avec la Fête de la Science ou le projet “adopt a float”. Les jeunes générationssont aussi approchées lors d'interventions dans des établissements scolaires, en particulier en marge de missions réalisées dans les îles en dehors de Tahiti.

Dans ce dernier cas, nos agents en mission profitent de leurs déplacements dans des milieux souvent isolés pour présenter les raisons de leur présence sur place, et plus généralement pour sensibiliser les élèves à la vulnérabilité des écosystèmes et aux enjeux d’un développement durable.

Très récemment l’IRD a codirigé, avec l’UPF, la rédaction d’un ouvrage de vulgarisation scientifique sur les bénitiers (« Le Bénitier : l’autre perle du Pacifique »). Les bénitiers représentent une ressource vivrière emblématique qui possède un rôle socio-culturel  complexe dans la société polynésienne. Alors qu’ils sont menacés dans le monde une des espèces de bénitier possède des densités exceptionnelles dans certaines îles de Polynésie française...Mais, là aussi les bénitiers deviennent de plus en plus vulnérables aux pressions anthropiques et aux conséquences du changement global. C’est dans ce contexte que nous avons codirigé cet ouvrage, en associant, des scientifiques de différentes disciplines (écologues, biologiste, géographe, anthropologue) ainsi que des acteurs locaux (DRM, DRPF), afin d’aider les populations à mieux comprendre la vulnérabilité actuelle de cette ressource et au-delà de l’ensemble de l’écosystème corallien. Nous avons souhaité que cet ouvrage de sensibilisation soit diffusé gratuitement et destiné en priorité aux scolaires (lycées, collèges, écoles primaires) et aux bibliothèques municipales de Polynésie française. Ce projet a été financé par la Délégation de la recherche en Polynésie française.