Sommaire

Mis à jour le 25/05/20

Dès l’arrivée de ses premiers chercheurs, l’IRD en Polynésie française s’est appliqué à travailler et à collaborer avec des acteurs locaux, nationaux et internationaux. Ces dernières années cette volonté s’est traduite par la création et la mise en place de l’UMR « Environnement Insulaire Océanien (EIO), qui associe 4 organismes scientifiques (UPF, ILM, IRD et IFREMER), puis encore plus récemment par le consortium de recherche RESIPOL. Ce dernier associe désormais 11 partenaires, qui affichent la volonté de développer ensemble des thématiques de recherche en relation avec le contexte économique, social, culturel et de santé du Pays.

Partenaires nationaux ird Polynésie française

© F.Charleux

Partenaires nationaux ird Polynésie française

Partenaires nationaux

  • BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières)


    site web : http://www.brgm.fr


    Service géologique national, le BRGM est l’établissement public de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol.

    Le BRGM a pour ambition de répondre à des enjeux majeurs pour notre société, plus particulièrement à ceux liés au changement climatique, à la transition énergétique et au développement de l’économie circulaire. Autour des géosciences, le BRGM développe une expertise pour contribuer à une gestion harmonisée et un usage maîtrisé du sol et du sous-sol des villes et des territoires.

    L’activité du BRGM est organisée autour de 6 grands enjeux sociétaux :

    • Géologie et connaissance du sous-sol
    • Gestion des eaux souterraines
    • Risques et aménagement du territoire
    • Ressources minérales et économie circulaire
    • Transition énergétique et espace souterrain
    • Données, services et infrastructures numériques
    • Son action est orientée vers la recherche scientifique, l’appui aux politiques publiques et la coopération internationale.

     

  • CNRS

    site web : http://www.cnrs.fr


    Le Centre national de la recherche scientifique est une institution de recherche parmi les plus importantes au monde. Pour relever les grands défis présents et à venir, ses scientifiques explorent le vivant, la matière, l’Univers et le fonctionnement des sociétés humaines. Internationalement reconnu pour l’excellence de ses travaux scientifiques, le CNRS est une référence aussi bien dans l’univers de la recherche et développement que pour le grand public.

  • DRM (Direction des ressources marines)


    site web : http://www.ressources-marines.gov.pf


    Service public placé sous la tutelle du Vice-Président, Ministre de l’Économie et des Finances, en charge des grands travaux et de l’économie bleue (VP), la Direction des Ressources Marines (DRM) dispose d’une compétence générale dans les secteurs de la perliculture, la pêche et de l’aquaculture.

  • EPHE (L’École Pratique des Hautes Études)

    site web : http://www.ephe.fr


    L’École Pratique des Hautes Études, établissement-composante de l'Université PSL, est un grand établissement d’enseignement supérieur. Elle propose des formations à la recherche par la pratique de la recherche dans ses trois sections : Sciences de la vie et de la terre (SVT), Sciences historiques et philologiques (SHP) et Sciences religieuses (SR). Son enseignement est essentiellement dispensé au niveau du master et du doctorat.

  • IFREMER

    site web : https://wwz.ifremer.fr
     

    l’Ifremer s’inscrit dans une double perspective de développement durable et de science ouverte. Il mène des recherches, produit des expertises et crée des innovations pour protéger et restaurer l’océan, exploiter ses ressources de manière responsable, partager les données marines et proposer de nouveaux services à toutes les parties prenantes.

  • Météo France

    site web : http://www.meteofrance.com
     

    Météo-France est le service météorologique et climatologique national. Sa mission première consiste à assurer la sécurité météorologique des personnes et des biens.

    Les missions de base de Météo-France comprennent :

    • le développement et la maintenance d'un réseau d'observation
    • la collecte et le traitement de données climatologiques
    • la prévision du temps
    • l'élaboration de projections climatiques
    • la recherche dans les domaines de la météorologie et du climat.

      Météo-France est au service de trois grands types de clients :
    • les services de l'État (sécurité des personnes et des biens) et la Défense
    • le secteur aéronautique
    • les professionnels de divers secteurs économiques (énergie, collectivités, BTP, etc.)

    Une des forces de l'établissement est de couvrir tous les champs de l'opérationnel à la recherche, à toutes les échelles de temps et d'espace. La fertilisation croisée entre les travaux des ingénieurs et des chercheurs constitue un atout majeur.

    Service de référence au plan international, Météo-France joue un rôle significatif au sein des principaux organismes de coopération météorologique : l'Organisation météorologique mondiale (OMM), le Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT), Eumetsat, l'opérateur des satellites météorologiques européens, et Eumetnet.

    Établissement public à caractère administratif (EPA) depuis 1993, Météo-France est actuellement placé sous la tutelle du ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer. 

  • OFB (Office Français de la Biodiversité)

    site web : https://www.afbiodiversite.fr
     

    L’Office français de la biodiversité (OFB) est un établissement public dédié à la sauvegarde de la biodiversité. Une de ses priorités est de répondre de manière urgente aux enjeux de préservation du vivant. L’OFB a pour ambition de relever le défi de la protection et de la restauration de la biodiversité de l’hexagone et des Outre-mer.

  • SHOM

    site web : https://www.shom.fr

    Le Shom, héritier du premier service hydrographique officiel au monde (1720) est un établissement public administratif (EPA) sous tutelle du ministère des Armées.
    Il est l'opérateur public pour l'information géographique maritime et littorale de référence.

    Il a pour mission de connaître et décrire l’environnement physique marin dans ses relations avec l’atmosphère, avec les fonds marins et les zones littorales, d’en prévoir l’évolution et d’assurer la diffusion des informations correspondantes.

  • MSHP - Maison des Sciences de l’Homme du Pacifique

    site web : https://www.msh-reseau.fr/msh/maison-des-sciences-de-lhomme-du-pacifique-polynesie-francaise

    La Maison des Sciences de l’Homme du Pacifique est une Unité de Service et de Recherche (USR-2003) créée officiellement le 1er janvier 2017 par le Centre National de la Recherche scientifique (CNRS) et l’Université de la Polynésie Française (UPF).

    La MSH du Pacifique, officiellement créée au 1er janvier 2017, permet de structurer et de renforcer les SHS en Polynésie.

    La MSH du Pacifique entend faire travailler ensemble sur l'Océanie, les équipes de l'Université de la Polynésie Française, les chercheurs de la région Pacifique et les équipes métropolitaines en favorisant les séjours de moyenne durée dans une dynamique d'hôtel à projets.

Partenaires pays ird Polynésie française

© F.Charleux

Partenaires pays ird Polynésie française

Partenaires pays

  • CRIOBE (Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l’Environnement – USR 3278)

    site web : http://www.criobe.pf


    Le CRIOBE est l’un des plus éminents laboratoires français pour l’étude des écosystèmes coralliens. Depuis 2010, le CRIOBE pilote le Laboratoire d’Excellence CORAIL (LABEX) qui rassemble 9 institutions et 4 universités d’outre-mer.

  • REC (Délégation à la Recherche en Polynésie française)

    La délégation à la recherche a pour mission principale de préparer, de coordonner, d’animer et de suivre la mise en œuvre de la politique territoriale de la Recherche.

    La délégation à la recherche assure :

    • la collecte des éléments et des données nécessaires à l’élaboration de la politique de la recherche et à la programmation des actions qui en découlent ;
    • l’instruction des demandes de crédits de recherche scientifique et technologique soumises au haut comité territorial de la recherche et le suivi de leur utilisation ;
    • l’étude des structures et du potentiel de la recherche, de l’emploi scientifique, des statuts des personnels ;
    • l’instruction des demandes d’allocations et bourses de recherches et leur suivi ;
    • la préparation et la coordination des conventions de coopération scientifique et technologique ;
    • l’organisation des études de prospective et d’évaluation des activités de recherche et de développement.
    • le secrétariat du haut comité territorial de la recherche.
  • ILM (Institut Louis Malardé)

    site web : http://www.ilm.pf

     

    L’Institut Louis malardé concourt à la préservation de la santé, de l’hygiène publique et de l’environnement naturel de la Polynésie française.

    L’ILM exécute dans le domaine biomédical des programmes définis en relation avec la politique de santé du Gouvernement de la Polynésie française.

    À ce titre, il développe une expertise en matière :

    • de maladies transmissibles (dengue et filariose),
    • d’efflorescences micro-algales (ciguatéra),
    • de bio-écologie des insectes vecteurs et nuisants pour la santé des personnes,
    • d’identification des substances naturelles utilisées dans la pharmacopée polynésienne traditionnelle.
  • Pole Innovation Tahiti Fa’ahotu

    site web : https://tahitifaahotu.wordpress.com

    Tahiti Fa’ahotu cré, anime, entretien un écosystème favorable à des collaborations, des échanges scientifiques et technologiques ; apporter un appui à ses adhérents, identifier des porteurs de projets, des programmes de financements,  proposer des stages aux étudiants souhaitant développer des projets innovants, les promouvoir en modèles susceptibles d'inciter les Jeunes à tendre vers l’excellence et l'entreprenariat.

    A la création, quatre axes thématiques, en 2012 une cinquième et en 2017 une sixième:

    • l’exploitation des ressources naturelles marines ;
    • l’exploitation des ressources naturelles terrestres ;
    • la biodiversité, les biomolécules d’intérêt et les biotechnologies ;
    • les énergies renouvelables et la préservation durable des milieux
    • le numérique
    • le bio mimétisme
  • UPF (Université de la Polynésie française)

    site web : http://www.upf.pf


    L’université de la Polynésie française est un établissement public de l’enseignement supérieur.
    Établissement public d'enseignement supérieur et de recherche implanté à Tahiti, l’université de la Polynésie française propose une offre de formation diversifiée pluridisciplinaire et assure des missions de recherche pour le développement scientifique, technologique et culturel de la Polynésie française.

Partenaires internationaux ird Polynésie française

© F.Charleux

Partenaires internationaux ird Polynésie française

Partenaires internationaux

  • ESMOI (Ecology and Sustainable Management of Oceanic Islands)

    site web : http://www.esmoi.cl
     

    La mission de l’ESMOI est de constituer la base scientifique nécessaire pour renforcer une stratégie de gestion et de conservation durables de la biodiversité des monts sous-marins et des îles océaniques chiliennes: l'écorégion de l'île de Pâques (Rapa Nui et Motu Motiro Hiva), les îles Desventuradas (San Ambrosio et San Félix) et l'écorégion Juan Fernández (Robinson Crusoé, Alejandro Selkirk, Santa Clara).

     

    L’ESMOI proposons de déterminer des schémas et des processus, d'expliquer la biodiversité de ces écorégions, et d'identifier les facteurs qui les menacent. Une stratégie de gestion communautaire des ressources marines et des écosystèmes sera élaborée par le biais de processus participatifs avec les communautés.

  • GUMP

    site web : https://www.moorea.berkeley.edu

     

    La mission du GUMP faire avancer les frontières de la science de la biocomplexité en fournissant un soutien opérationnel, technologique et informationnel aux programmes de Moorea

     

    Des scientifiques et des étudiants internationaux sont invités à réaliser des programmes à la station Gump. Bien que l'accent soit mis sur la recherche scientifique sur le terrain, l'ingénierie et la formation avancée, les activités dans toutes les disciplines universitaires sont les bienvenues. Les programmes couvrent des niveaux d'organisation bioculturelle de la génétique et de la biologie des organismes à l'écologie, l'anthropologie, l'économie et les sciences sociales.

  • Institut Confucius

    site web : https://www.institutconfucius.fr

     

    Les Instituts Confucius sont des établissements culturels à but non-lucratif ayant pour mission de promouvoir la langue et la culture chinoises, en associant partenaires chinois et partenaires locaux.

    Le premier Institut a vu le jour en 2004 à Séoul. Depuis plus de 500 Instituts Confucius ont ouvert leurs portes dont 16 en France à ce jour.

  • SCION Institute (Rotorua, Nouvelle Zélande)

    site web : https://www.scionresearch.com

    Scion is a Crown Research Institute (CRI), which is a government-owned company that carries out scientific research for the benefit of New Zealand. Each of seven CRIs is aligned with a productive sector of the economy or a grouping of natural resources.

  • Berkeley University of California

    site web : https://www.berkeley.edu

    L'université de Californie à Berkeley, encore appelée UCB, Cal, Berkeley, ou UC Berkeley, est le premier campus de l'université de Californie. Il est situé à Berkeley, en Californie, sur la rive Est de la baie de San Francisco, donnant sur le Golden Gate. Berkeley est l'une des universités les plus sélectives et prestigieuses au monde.