Janvier 2017 - Décembre 2019

Contexte

Le caféier marron de la Réunion (Coffea mauritiana Lam.): une ressource méconnue à valoriser et un modèle d’étude pour l’adaptation et la conservation des espèces en réponse aux changements climatiques.

Coffea mauritiana est une espèce endémique de La Réunion et de l’île Maurice. Les caféiers, natifs d’Afrique et des îles de l’Océan Indien, sont de véritables usines à métabolites secondaires. Les caféiers cultivés (C. arabica et C. canephora) et les espèces du genre Coffea d’origine africaine sont connus pour la richesse et la diversité des métabolites secondaires contenus dans leurs graines ; notamment pour leurs teneurs en caféine qui participe à l’amertume et à la typicité de l’arôme du café. Ils sont également exceptionnellement riches en divers composés phénoliques et alcaloïdes (flavonoïdes, acides chlorogéniques, mangiférine, trigonelline, etc.) aux nombreuses propriétés intéressant l’industrie pharmaceutique et cosmétique. Les feuilles de café marron sont utilisées depuis plusieurs dizaines d’années en tisane pour des effets diurétique, anti-inflammatoire et décongestionnant des voies urinaires, ainsi qu’en lotion oculaire. Cependant, la richesse en métabolites secondaires des caféiers de l’Océan Indien reste à décrire et à valoriser.

Les forêts tropicales sont fortement exposées à des contraintes nouvelles liées aux changements climatiques en cours et les espèces qui les composent sont particulièrement vulnérables à de tels changements. La large répartition des populations de Coffea mauritiana font de cette espèce un modèle exceptionnel d’étude de la plasticité et de l’adaptation des arbres tropicaux aux variations environnementales.

Le couplage entre la connaissance récente du génome des caféiers, la connaissance de la physiologie de ces arbres tropicaux et l’utilisation des outils d'analyse à haut débit du transcriptome ouvre de nouvelles perspectives pour l’analyse globale du métabolisme particulier de ces plantes, ainsi que l’étude des mécanismes d'adaptation à leur environnement agro-écologique.

Fruit immature du café marron.

© IRD - Guillaume Villegier

Objectifs

Le Projet Cafediv vise à étudier la diversité génétique, biochimique et fonctionnelle du caféier marron endémique de La Réunion, afin d’élucider son adaptation à des conditions écologiques très contrastées et de permettre la valorisation économique des métabolites d’intérêts pharmaceutique et cosmétologique qu’il contient. Afin d’atteindre ces objectifs, le projet Cafediv réunit des partenaires avec des expertises fortes et complémentaires: génomique, chimie et physiologie.

 

Partenaires

Coordination scientifique : Thierry JOËT, Unité de Recherche DIADE.

 

Financement

FEDER 2014-2020 : Région Réunion et Union Européenne