Mis à jour le 23/11/21

2019 - 2022

Tanzanie

L’école “Climate, Livelihoods, and Agroecosystem Resilience in East Africa” (CLAREA)

L’école CLAREA de l’Université de Dar es Salaam est un projet de formation par la recherche pluridisciplinaire et participative sur les principaux enjeux environnementaux de Tanzanie et d’Afrique de l’Est. Son objectif est de résoudre les grandes questions environnementales et de développement durable en combinant les sciences sociales et les sciences biophysiques et en impliquant les populations locales. Elle concerne aujourd’hui 6 départements et collèges de l’Université de Dar es Salaam: Social sciences, Geography, Agriculture and Fisheries, Natural sciences (Geology, Botany, Chemistry), Education sciences, Water and Engineering. S’y aggrègent en 2021 des participants de Tanzania Wildlife Management Authority, Tanzania Forest Services Agency, du Rungwe district, et du Nyasa Basin.

Les principes et promesses de l'école sont:

  • Une approche pluridisciplinaire et une ouverture à toute personne de niveau Master ou plus
  • Une durée de cours d'approximativement 40 heures
  • Une combinaison de 30% de cours (en présentiel ou distanciel) et 70% de recherche participative de terrain itinérant (1 semaine)
card discover

© IRD - David Williamson

Site archéologique Isimila: observation de l'école CLAREA des mécanisme d’alteration chimique et d’érosion mécanique des sols ferralitiques en milieu semi aride.

L'école CLAREA se développe sur un site de recherches privilégiées: la province volcanique du Rungwe (PVR).  Il s’agit d’un partenariat unique, engagé dès 1994 entre l’Europe (plus de 9 institutions françaises, belges, britanniques) et la Tanzanie sur les changements du climat (Rukwa project). CLAREA s’appuie surtout sur la création du Rungwe Environmental Science Observatory Network (RESON), un des tout premiers observatoires participatifs des changements de l’environnement et du climat inauguré officiellement en 2007 par les ambassades de France, de Belgique, le cabinet du Premier Ministre de Tanzanie, l’Université de Dar es Salaam, le district du Rungwe, avec le concours du CNRS, du Cirad, de l’IRD et de 5 universités françaises et belges. L’école CLAREA bénéficie dès lors d’un cadre scientifique (plus de 20 PhD et MSc ont déjà été soutenus par le RESON) et d’un réseau de partenaires locaux (écoles, agriculteurs, agents territoriaux). Ce cadre et ce réseau permettent aux participants (étudiants et chercheurs) de l'école CLAREA d’échanger avec des interlocuteurs locaux avertis et mobilisés sur les questions climatiques et environnementales.

 

La première édition de l’école CLAREA a eu lieu en octobre 2019 en Tanzanie (FSPI Africae), sur le thème de la dégradation des terres, dans le contexte de la Décennie des déserts et de la lutte contre la désertification de l’ONU et dans le cadre de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification. Une trentaine de chercheurs et étudiants de différents collèges de l’Université de Dar es Salaam (Engineering and Technology, Agricultural Sciences, Natural and Applied sciences, Social Sciences, Institute of Resource Assessment), a participé aux 10 jours d’échange.

 

En 2021 a eu lieu la seconde édition de l’école CLAREA, toujours sur le même thème et a impliqué 24 participants directs, dont 4 français: Pierre Etienne Mathé (Aix-Marseille Université); Anne Alexandre (CNRS - UMR CEREGE); Claire Médard (IRD - URMIS-Moi University) et David Williamson (IRD - UMR Espace Dev - Montpellier Université d’Excellence).

card discover

© IRD - David Williamson

Exemple de processus de dégadation des terres dû à la variabilité et l'intensité des pluies

Une réserve de Geosphère dans la Province Volcanique du Rungwe

Moins connue que le Kilimanjaro, la province volcanique du Rungwe (PVR) présente cependant une richesse unique pour la Tanzanie, l’Afrique et le monde, d’un point de vue :

  • patrimoine géologique (volcans, lacs de cratères, sources hydrothermales, forets, paysages)
  • agronomique (« garde manger » de la Tanzanie),
  • biodiversité (nombreuses espèces endémiques et plusieurs réserves dont le parc national de Kitulo et la réserve de Poroto),
  • archéologique (du "Middle Stone Age" à la période coloniale),
  • linguistique et culturel (plus de 7 langues vernaculaires),
  • scientifique et social, grâce au RESON, à ses nombreuses publications scientifiques, à son approche participative, et à l’engagement de nombreux scientifiques en Tanzanie (Tanzanian Ministry of Minerals, Université de Dar es Salaam, Université de Dodoma, etc.) au niveau international (France, Belgique, Royaume-Uni, Italie, Allemagne, USA).

La PVR présente ainsi tout le potentiel pour devenir un des sites phares de la coviabilité socio-écologique. Des discussions et démarches sont actuellement engagées avec les responsables tanzaniens et l’UNESCO pour promouvoir un processus de labellisation international de la PVR.

 

Visite en France des participants tanzaniens CLAREA

Adossée au Sommet Afrique France, une sélection de 3 étudiants et 3 seniors tanzaniens participants à l’école CLAREA se sont rendus en France (Montpellier et Aix-Marseille) du 5 au 29 Octobre 2021. Cette rencontre avec les scientifiques et la visite des laboratoires de l’IRD (Espace-Dev, CEREGE) et du Cirad (Tetis) s'est articulée autour des thèmes suivants:

  • la dégradation des terres agricoles
  • la pollution des écosystèmes côtiers (lacs, mangroves)
  • la protection des pollinisateurs et les propriétés antibiotiques et antiseptiques du miel
  • la fragmentation des terres
  • le risque climatique et le risque sismovolcanique
  • les réseaux de mesures "low cost"
  • les observations satéllitaires
  • les mesures physiques et géo-biochimiques dans l'environnement (isotopiques et moléculaires).

Les questions soulevées au sein de l’école CLAREA sont valorisées auprès des chercheurs et laboratoires français, afin de créer des partenariats renforcés autour de ces sujets.

 

Partenaires

Coordination scientifique : David Williamson (IRD) et Amos Majule (IRA).

card discover

© IRD - David Williamson

Séance de débriefing et d’expertise scientifique de l'école CLAREA à huis clos, ne regroupant que chercheurs et étudiants